Nantes et sa région au fil de l'histoire

Les Kita s'emmerdent à Nantes. Pas nous !

Modérateur: FootNantais modo

Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Press-é » 12 Jan 2010 16:41

Il y a un siècle, les inondations

Image
Des planches surélevées ont été installées par la municipalité (ici rue Kervégan) afin de permettre aux habitants de sortir de chez eux.

Décembre 1910, le centre-ville de Nantes est sous l'eau. On parle de six mille chômeurs dans Le Phare.

Sale temps pour les Nantais ! En 1910, un certain Henri ne manque pas d'humour dans la missive qu'il poste à sa famille. « Je crois que c'est le moment d'apprendre à nager pour habiter Paris ! Ici, la Loire est à 25 centimètres des quais, pour peu que ça monte encore, juge un peu ! Certaines rues sont déjà desservies par des canots... ». Au fil d'un entretien avec Félibien, le guide des mystères de Loire-Atlantique, on en apprend un peu plus sur la situation.


Cher Félibien, il parait que Nantes est une habituée des inondations ?

Oui et ce n'est pas la première fois. Les plus fortes crues de la Loire ont eu lieu en 1856, 1872, 1879, 1904, 1910 et 1936.

En 1910, ça se passe comment avec la crue ?

De l'eau, il y en a partout. Même la célèbre place du Commerce, jadis nommée la place du Port-au-Vin quand elle accueillait les barriques de muscadet, s'en est pris plein les pavés, les trottoirs. Des planches surélevées ont été installées par la municipalité afin de permettre aux habitants de sortir de chez eux sans boire la tasse.

Image

Comment les Nantais vivent cet événement ?

Ils s'y acclimatent bien contre leur gré. Ils se livrent ainsi à toutes sortes d'exercices afin d'éviter de tomber à l'eau. Tous les habitants des rez-de-chaussée ont calfeutré leur demeure et tenter de sauver leurs meubles quand l'eau s'était infiltrée. Les ouvriers, comme les ménagères prennent les bateaux pour aller travailler. Des coursives en bois ont été construites afin de permettre aux Nantais de rentrer chez eux. On fait attention de ne pas tomber, on emprunte des braques quand c'est possible ou la charrette quand le cheval peut encore passer. La vie continue. Dans certains quartiers, il n'y a même pas d'appontement alors hommes et femmes, pieds nus, barbotent dans cette eau sale et jaune qui charrie toutes sortes de détritus. C'est une désolation, un désastre aussi impressionnant que la crue de 1872 qui avait atteint la cote de 6, 35 m.

La faute à qui ?

Le 6 décembre 1910, alors que la situation s'améliore, le journal Le Phare, je cite, donne l'explication ; « Il est nécessaire que le public sache bien que les malheurs qui ont menacé Nantes pendant quelques jours et qui n'ont peut-être été conjurés que par la ruine des riverains, c'est-à-dire par la rupture de la Divatte, auraient sûrement été évités si l'on s'était décidé à faire les travaux nécessaires :creusement et aménagement rationnel de la Loire entre Nantes et la mer pour faciliter l'écoulement rapide des eaux d'amont. Et en second : la destruction des ponts et des barrages qui obstruent la Loire dans son passage à Nantes et déterminent ainsi une surélévation redoutable des crues aussi bien à Nantes qu'en amont jusqu'à Mauves ». Le journaliste estime qu'il faut purement et simplement détruire le pont de la Madeleine et le pont de Pirmil, ses ponts archaïques en les remplaçant par des modernes. « Il en résultera une cote des hautes eaux que l'on peut réduire à 70 cm environ ». Au fil des ans, les souhaits du journaliste seront en partie exaucés avec le creusement du chenal de la Loire et la destruction du pont de Pirmil. Dans les jours qui suivront le 6 décembre 1910, l'eau se retirera petit à petit de la ville.

Stéphane Pajot

Les photos des inondations
Avatar de l’utilisateur
Press-é
 
Message(s) : 1578
Inscription : 06 Oct 2006 6:54
Localisation : sur le fil (de l'info)

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar sonaquil » 12 Jan 2010 19:09

J'ai un Livre génial ici.

"Retour à Nantes". C'est un recueil de photos avec d'un côté des photos datant du début XXème et des photos prises au même endroit mais 100 ans plus tard.

C'est magnifique. Et triste. :(

A part Trentemoult, tout à changé.


Image
Avatar de l’utilisateur
sonaquil
 
Message(s) : 2844
Inscription : 18 Mars 2008 14:48
Localisation : Trop bourré pour savoir

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 12 Jan 2010 19:40

La petite Amsterdam :-)

Toi aussi rejoins Stanajax
viewtopic.php?p=631700#p631700

:-D :-)
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Press-é » 23 Fév 2010 12:41

Les esclaves du quai

Image
Il n'y a jamais eu d'esclaves enchaînés dans les caves du quai de la Fosse. Photo Nathalie Bourreau

Esclaves « enchaînés dans les caves du quai de la Fosse », voilà ce que l'on peut lire dans le guide Vert Michelin.

On le croyait évanoui, coulé dans les douves du château des ducs, le voilà qui ressurgit au détour du guide Michelin. Dans sa toute dernière livraison, Michelin, le guide Vert (1), relance un vieux fantasme sur la traite. Au chapitre intitulé « Quai de la Fosse », on peut lire : « Outre les marchandises, de nombreux esclaves africains peuplaient les caves du quai de la Fosse. Des anneaux auxquels ils étaient enchaînés sont encore présents ». Selon Jean-Louis Bodinier, auteur de « Nantes, un port pour mémoire » (Apogée), l'occultation du passé de la ville a contribué, durant des années, à fabriquer ce genre de fantasmes. Les esclaves noirs enchaînés à Nantes est le plus répandu.

Engourdissement mémoriel

Pourquoi ce retour ? « J'y vois deux causes », explique Bertrand Guillet, conservateur en chef du patrimoine. « L'engourdissement mémoriel nantais sur cette question et, face à cela, les premiers travaux publiés sur la question (Rinchon, Gaston Martin) et les premières expositions d'objets (musée des Salorges sur le port en 1924). C'est paradoxal, mais dans c'est dans cette tension que naît cette mystification : ne pas aborder directement la question (comprendre son histoire et surtout ses acteurs) mais fantasmer, mystifier. »

Variantes

L'historien Jean-Louis Bodinier parle de « variantes » et raconte « les faux plafonds dans les appartements du quai de la Fosse destinés à cacher les Noirs ». Il cite « la tenue d'un marché d'esclaves à Nantes ». Autant de racontars que l'on trouve au fil de livres d'une autre époque dont celui d'Henry Bordeaux (1936), « Le Bois d'Ebene » (1934) de Bourcier ou « Journal de la traite des Noirs » de Mousnier (1957).

Rumeur d'Orléans

« Sur le fond, c'est une pure invention. Sur l'origine de cette rumeur, j'en suis réduit à l'hypothèse de l'exorcisme, un peu type rumeur d'Orléans », indique Alain Croix, historien nantais. « Ou, de nature plus proche, comme cette légende qui fait de la pseudo « maison des esclaves » de Gorée le lieu de rassemblement d'esclaves en partance pour les Antilles. » Ces anecdotes falsifiées desservent la compréhension de l'histoire de la traite des Noirs. À l'heure de la construction du mémorial, ce nouvel exemple d'histoire remaniée fait tâche.

Stéphane Pajot

(1) Michelin Nantes week-end. Le Guide Vert. 9, 90 €
Avatar de l’utilisateur
Press-é
 
Message(s) : 1578
Inscription : 06 Oct 2006 6:54
Localisation : sur le fil (de l'info)

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Press-é » 12 Août 2010 9:24

Une libération de Nantes sans un seul coup de feu !

Image
Route de Rennes, Les hommes du groupe de Thouaré précèdent les GI's dans leurs véhicules.

La libération du Nord de Nantes, le 12 août 1944, a été obtenue en douceur. Poursuivis par les FFI,les Allemands se sont repliés sur la rive gauche de la Loire, avant l'arrivée des GI's du général Patton.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLoc ... d_actu.Htm
Avatar de l’utilisateur
Press-é
 
Message(s) : 1578
Inscription : 06 Oct 2006 6:54
Localisation : sur le fil (de l'info)

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Fonzie » 12 Août 2010 20:08

Press-é a écrit:Une libération de Nantes sans un seul coup de feu !


Nantes ne présentait pas de caractère stratégique pour que les boches s'y accrochent.

Il n'en était pas de même pour Saint-Nazaire, son port, ses fortifications et sa base sous-marine, c'est pourquoi les troupes du Général Junck s'y sont retranchés et défendus bec et ongles jusqu'à la reddition du 8 mai 45.

Entre le 15 août 44 et le 8 mai 45 (8 mois d'occupation supplémentaires !!!), l'Ouest du département dont la Presqu'ile guérandaise va connaitre les moments les plus durs de la guerre (Privations, hiver froid, exactions de l'occupant).
Ce laps de temps permettra également à certains commerçants peu patriotiques entre 40 et 44 de s'acheter une virginité en ralliant tardivement les rangs de la Résistance.
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar jésus t'es naze arrête » 12 Août 2010 20:59

Très juste.
Le noeud ferroviaire était détruit depuis longtemps et donc sans intérêt. Les ponts je ne sais pas par contre... :smt017

A chaque fois qu'on me demande d'où je viens en vacances (s'il s'avère que la personne est curieuse et susceptible d'être intéressé par l'Histoire), je réponds "de la dernière ville libérée de la 2nde guerre mondiale". Généralement, c'est jamais dans le coin qu'ils cherchent... :-)
Et j'avoue que cette "poche" a marqué la ville. Quand tu es à Savenay, sur le coteau, l'image peut te revenir, les lignes américaines juste là... Les habitants devaient crever de voir ça pendant 8 mois :gloups
Et évidemment, cette majestueuse base navale posée sur le port, qui semble encore en activité, flambant neuve... :smt007
Avatar de l’utilisateur
jésus t'es naze arrête
 
Message(s) : 21698
Inscription : 28 Déc 2006 9:04
Localisation : le cul entre deux chaises

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Press-é » 18 Sep 2010 7:41

Il existe en Loire-Atlantique de multiples lieux marqués par l'action ou le passage de personnalités qui ont écrit la mémoire de notre pays. Cela tombe bien : c'est le thème des 27e Journées du Patrimoine

Ces personnages qui ont bâti l'Histoire

Image
Le château propose tout ce week-end une découverte ludique des personnages qui ont donné leurs lettres de noblesse à Nantes. PO

Le château propose des animations ludiques autour de dix grands personnages qui ont marqué l'histoire.
De François II, qui a décidé de sa construction au XVe siècle, aux tailleurs de pierre, couvreurs, charpentiers, vitraillistes, ferronniers qui lui ont rendu toute sa splendeur lors de sa dernière restauration, le château de Nantes a connu bien des personnages. Certains illustres, d'autres beaucoup moins.

Gilles de Rais (1440), Henri de Talleyrand (1626) et le moine bénédictin François Louvard (1728) y ont ainsi été enfermés. François Ier y a signé le rattachement de la Bretagne à la France. Avant de signer l'édit de Nantes en 1592, Henri IV y a séjourné et Louis XIV y a tenu conseil le 5 septembre 1661...

Mais comment parler de Nantes sans évoquer Anne de Bretagne, Jules Verne, Louis Lefèvre-Utile, le général Cambronne, Aristide Briand... Les exemples sont nombreux mais une longue litanie pourrait vite devenir rébarbative.

C'est pourquoi les médiateurs du château ont décidé de se concentrer sur dix personnages illustres...
Avatar de l’utilisateur
Press-é
 
Message(s) : 1578
Inscription : 06 Oct 2006 6:54
Localisation : sur le fil (de l'info)

Re: Les bars où il est bon de passer du temps sur Nantes

Messagepar Transbordeur » 18 Jan 2013 20:46

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=8Vvlt2ydZcE[/youtube]
Avatar de l’utilisateur
Transbordeur
 
Message(s) : 808
Inscription : 10 Nov 2006 15:29
Localisation : d'une rive forumesque à l'autre

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 21 Jan 2013 22:12

Archives Nantes insolite. Stéphane Pajot

il s’agit du sous-marin Minerve. Il fut mis sur cale en mai 1958 aux chantiers Dubigeon à Nantes puis à flot le 31 mai 1961. Le 27 janvier 1968, la Minerve navigue au large de Toulon. La météo est mauvaise. Elle est en contact avec un avion Breguet atlantic afin de tester ses radars. Le sous-marin disparaît quelque temps après, avec ses 52 membres d’équipage, au sud-est du cap Sicié par 2000 m de fond. Le dernier contact a lieu à 7 h 55 du matin. Depuis, plus rien. Malgré des recherches intenses. En 2013, on ne sait toujours pas où git ce sous-marin et ses 52 hommes. Un site raconte la tragédie :
http :// s.m. minerve. free.fr/


Image
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Transbordeur » 03 Fév 2013 15:46

Etre punk à Nantes aujourd'hui
INA archives 10/10/1985 - 10min29s

Image

Le mouvement culturel contestataire punk est apparu au milieu des années 1970 et dénonçait à sa manière la société. Retour sur son empreinte dans la société actuelle à travers la musique, le look, le graphisme. Reportage à Nantes. Microtrottoir sur les punks, extrait d'une chanson en octobre 1983 à Rouen intitulée "La horde" sur le parvis d'une église.Interview d'Yves Le Rolland, animateur Radio France Loire Océan : les débuts du mouvement punk "plus qu'un mouvement musical", "C'est surtout une attitude"Le look punk : séance de coiffure chez "Daniel coiffure" à Nantes. Autre influence : l'émergence de groupes de rocks (séquence avec le groupe des Atlantes à Nantes). Le fanzine "Gratte toi le cul" de Fred et JB à Nantes où se mêle chroniques de concerts et bandes dessinées. Interviews de Fred, de P'tit marin et JB sur leur liberté d'expression, ce qu'est être punk en 85.



http://www.ina.fr/economie-et-societe/v ... ui.fr.html
Avatar de l’utilisateur
Transbordeur
 
Message(s) : 808
Inscription : 10 Nov 2006 15:29
Localisation : d'une rive forumesque à l'autre

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Transbordeur » 17 Fév 2013 17:34

Stéphane Pajot a écrit:Archives Nantes Insolite, 1930, vue du pont d’Orléans sur l’Erdre, qui donnait à gauche sur la rue d’Orléans et à droite sur la rue de la Barillerie, aujourd’hui cours des 50 Otages. A l’occasion de la venue du président de la République française Gaston Doumergue (1863-1937) les 3, 4 et 5 avril 1930 à Nantes, la ville est pavoisée, un mini arc de triomphe a même été dressé sur le pont d’Orléans. Gaston visitera notamment le musée Dobrée le 4 avril 1930 en compagnie du chanoine Durville, le château des ducs de Bretagne, le port de Nantes. La rivière de l’Erdre sera comblée et les ponts, comme celui-ci détruits en 1932. En 1934, la rivière détournée coulera sous les cours Saint-Pierre et Saint-André.


Image

CHRONOLOGIE DES COMBLEMENTS

Mars 1926 : Le coût des travaux est jugé trop élevé par l’Etat. Seul le comblement partiel des bras Nord de la Loire est retenu.
1926 : Programme de comblement des bras Nord de la Loire approuvé par la ville.
BRAS NORD DE LA LOIRE (1926 – 1940)
1926 – 1938 Comblement du bras de la Bourse
1926-1927 : Entre la pointe de l’Ile Feydeau et le débouché de l’Erdre.
1934 : En aval de la partie comblée
1937-1938 : Au confluent de l’Erdre et de la Loire
1938 : Démolition du pont de la Bourse ou pont Feydeau.
1926 – 07/1929 : Rescindement de l’Ile Gloriette
1927 – 1940 Comblement du bras de l’Hôpital
Septembre 1929 -1931 : Autour du Pont Maudit
1930 : Destruction du pont Maudit
1931-1935 : Comblement entre le quai de la fosse et la Petite Hollande
1932 : Destruction du marché de la Petite Hollande
1930-1936 : Autour du pont de Belle-Croix
1936 - 1938 : Entre la Poissonnerie et le pont de la Rotonde
1938 : Fin du comblement au Port Maillard
1940 : Démolition de la Poissonnerie
1943 : Bombardement des ponts de l’Aiguillon (ou de la Poissonnerie) et de Belle-Croix.
ERDRE (1929 – 1937)
1929 – 1934 Détournement de l’Erdre
1927 : Projet de détournement et de comblement de l’erdre voté par la ville.
1929 : Début des travaux d’ouverture de la galerie souterraine de l’Erdre sous les cours Saint André et Saint Pierre
1931 : Début de la construction du barrage éclusé du Canal Saint Félix.
1932 : Edification d’un mur de soutènement quai Ceineray ; mise en place de la nouvelle
écluse et prolongement du tunnel jusque dans le canal Saint Félix.
06/1933 : Mise en service de l’écluse du canal Saint Félix.
04/1934 : Inauguration de la dérivation de l’Erdre
1937-1938 Comblement de l’erdre.
BRAS SAINT FELIX (1933 – 1941)
1933 : Remblais du quai Malakoff
1934 : Comblement entre le tunnel de l’erdre et le pont Tracktir
1938 : Comblement du bras de Saint Félix aux abords du pont de la Rotonde
1939-1941 : Remplacement du Pont de la Rotonde par le passage Carnot supérieur.
1941 : Comblement du canal de la gare
Avatar de l’utilisateur
Transbordeur
 
Message(s) : 808
Inscription : 10 Nov 2006 15:29
Localisation : d'une rive forumesque à l'autre

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 22 Fév 2013 21:26

Stéphane Pajot :cool:

Place du Pilori, quartier du Bouffay à Nantes, début du 20e siècle.
Image

Dans le quartier du Bouffay, les exécutions publiques avaient lieu sur la place du Bouffay et non place du Pilori, le nom portant à confusion. Au 19e siècle, il y avait un puits sur cette place qui appartenait à la famille Lory. Cela devint donc la place du Puits à Lory, puis du Pilori…
Pour mémoire, les premières bornes-fontaines - il en restait une place du Bouffay (récemment enlevée) - ont été installées à Nantes à partir de 1854. Auparavant, la population s’alimentait en eau par les puits. Ils étaient signalés par une plaque portant un P - il en reste encore quelques-unes visibles de nos jours - dans les cours et les porches privés. Les puits publics disparaîtront au profit des bornes-fontaines. En 1857, l’architecte-voyer en chef de la ville, invite la mairie à les détruire et les combler. Ce sera le cas du puits Lory quatre ans plus tard. Seuls étaient conservés les puits éloignés de plus de 120 mètres d’une borne-fontaine. Trois puits nantais seront maintenus : rue Saint-Clément, petite rue Saint-Donatien, et rue des Hauts-Pavés au bureau d’octroi. En 1818, il en existait 23.
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Press-é » 06 Mars 2013 19:48

Avant d'être bombardé en 1943 puis reconstruit à partir de 1947, le grand magasin Decré (Galeries Lafayette aujourd'hui) était à son ouverture, en 1931, le plus grand magasin d'Europe. Haut de sept étages, on y trouvait, entre autres, un cinéma, deux restaurants, un théâtre de marionnettes, un bureau de poste ...
Image
Photos : Archives Ouest-France / Franck Dubray
Quelques photos du magasin avant son bombardement à retrouver ici : http://archiwebture.citechaillot.fr/fon ... bjet-19662
Avatar de l’utilisateur
Press-é
 
Message(s) : 1578
Inscription : 06 Oct 2006 6:54
Localisation : sur le fil (de l'info)

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Transbordeur » 15 Août 2014 12:31

Image
Avatar de l’utilisateur
Transbordeur
 
Message(s) : 808
Inscription : 10 Nov 2006 15:29
Localisation : d'une rive forumesque à l'autre

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Transbordeur » 27 Nov 2014 21:37

Avatar de l’utilisateur
Transbordeur
 
Message(s) : 808
Inscription : 10 Nov 2006 15:29
Localisation : d'une rive forumesque à l'autre

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Fonzie » 28 Nov 2014 10:26

Conclusion : La dératisation ça a toujours bien marché à Nantes.
:smt023
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar CdR » 13 Mars 2016 12:20

Avatar de l’utilisateur
CdR
Papelitos
 
Message(s) : 9504
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 01 Mai 2016 10:50

Stéphane Pajot a écrit:Une affiche réalisée en 1906 par Jules Grandjouan (né le 22 décembre 1875 à Nantes et mort le 12 novembre 1968), anarcho syndicaliste et grand affichiste. Amoureux de sa ville, il a écrit « Nantes la Grise » (1899) et « Nantes et ses vingt-huit ponts » (1926). Son cri du coeur, toujours d'actualité : « Honte à celui qui ne se révolte pas contre l'injustice sociale ! »




Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar CdR » 08 Sep 2016 11:11

http://fresques.ina.fr/auran/
images de l'INA sur: la beaujoire, malakoff, la tour Bretagne etc...
Avatar de l’utilisateur
CdR
Papelitos
 
Message(s) : 9504
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 13 Oct 2016 18:38

Depuis ce jeudi, une exposition permet de découvrir les visages des 48 fusillés par les Nazis, le 22 octobre 1941 à Nantes, Châteaubriant et à Paris. Elle est visible sur le Cours des 50-otages, jusqu'au 31 octobre.

Ils étaient 48. Âgés de 17 à 59 ans, ils sont morts exécutés par les Nazis, le 22 octobre 1941, en représailles à l'assassinat d'un commandant allemand, le lieutenant-colonel Karl Hotz, abattu à Nantes par des résistants, deux jours auparavant.

Pour commémorer le 75e anniversaire de cette page sombre de l'histoire, une exposition permet de découvrir, depuis ce jeudi et jusqu'au 31 octobre, les visages de ces 48 prisonniers, pris comme otages à Châteaubriant, Nantes et Paris, avant d'être exécutés.

Les otages fusillés à Nantes : Maurice Allano (21 ans), Paul Birien (50 ans), Joseph Blot (59 ans), Auguste Blouin (57 ans), René Carrel (20 ans), Frédéric Creuse (20 ans), Michel Dabat (20 ans), Alexandre Fourny (43 ans), Joseph Gil (19 ans), Jean-Pierre Glou (19 ans), Robert Grassineau (34 ans), Jean Grolleau (21 ans), Léon Ignasiac (22 ans), Léon Jost (57 ans), André Le Moal (17 ans) et Jean Platiau (20 ans).
(...) lire la suite de l'article >>>.
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 13 Oct 2016 20:09

Nantes célèbre les 100 ans de la rencontre Breton-Vaché
Image
Il y a cent ans – début 1916, ou peut-être fin 1915 - eut lieu, dans les murs du Lycée Guist’hau, alors hôpital militaire, la rencontre entre les deux écrivains. Décisive: le plus grand mouvement littéraire du XXe siècle en est né!(...) lire la suite de l'article >>>.
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar Gin-Hola » 21 Oct 2016 9:55

Ce soir, à 17h30, dans la ville de Gennevilliers où je travaille, aura lieu une commémoration en hommage aux fusillés de Chateaubriant armi lesquels figurait Jean Grandel, le maire de Gennevilliers de l'époque.

Cérémonie commémorative pour honorer leur mémoire des fusillés de Châteaubriant.
Rassemblement sur le parvis de la Mairie, défilé, dépôt de gerbes au monument de la Résistance et Allocutions.

Image

Le 22 octobre 1941, à la carrière de Châteaubriant, les hitlériens faisaient couler le sang de 27 patriotes parmi lesquels Jean Grandel, conseiller général, maire de Gennevilliers, Jean-Pierre Timbaud, militant syndicaliste, Guy Môquet, 17 ans, membre des jeunesses communistes, et Georges Thoretton, à la Blisière quelques jours plus tard. Ils furent fusillés parce que fidèles à la liberté, à la démocratie, à la France. Ils étaient des résistants à l’envahisseur allemand. Leur héroïsme est un exemple pour tous.
Avatar de l’utilisateur
Gin-Hola
Sur tous les tableaux
 
Message(s) : 11305
Inscription : 15 Juil 2007 13:42

Re: Nantes et sa région au fil de l'histoire

Messagepar El Marlino » 15 Avr 2017 14:23

Nantes Fascinante - Stéphane Pajot
Hier, à 10:43 ·

La rue Moquechien à Nantes
En 1837, date d'apparition de cette dénomination, se trouvait sur le coteau de Talensac un à-pic que les chiens ne pouvaient pas franchir. D'où les moqueries dont ils faisaient l'objet. On parle aussi d'une ancienne demeure à cet endroit nommée la «maison de Mocchien»
Talensac
Provient de M.Jehan de Talenzac, de la paroisse de Saint-Similien, il fut désigné en 1336 parmi les commissaires chargés de surveiller l'exécution de la police, sur le prix des denrées et des salaires

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/ ... e=595403E2
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13154
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire


Retour vers Nantes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron