Nuit Debout

Les Kita s'emmerdent à Nantes. Pas nous !

Modérateur: FootNantais modo

Re: Nuit Debout

Messagepar superman » 03 Mai 2016 11:41

Reprise du dernier message :
Là bas si jy suis - L’intello et l’ouvrier. Débat Frédéric LORDON et Jean-Pierre MERCIER
https://vimeo.com/164813729
Chez moi la vidéo passe mal j' ai été obligé de la télécharger :smt102
Avatar de l’utilisateur
superman
qu'est-ce que vous faites dans ma chambre ?
 
Message(s) : 8718
Inscription : 15 Fév 2006 4:46

Re: Nuit Debout

Messagepar Delnaja » 03 Mai 2016 11:54

Le Mercier, tu peux lui parler tant que tu veux de problème systémique/structurel, si y'a pas la tête de M. Peugeot au bout d'une pique à la fin de l'histoire, ça colle pas.
Avatar de l’utilisateur
Delnaja
Modognito
 
Message(s) : 18748
Inscription : 11 Fév 2005 16:51

Re: Nuit Debout

Messagepar sansai » 03 Mai 2016 12:06

Ouaip. Pourtant Lordon lui dit les choses de façon on ne peut plus claire : si t'enlèves les Peugeot, Arnault et Pinault, est-ce que tu crois que le monde dans lequel on vit est différent ? Evidemment que non. D'autres prendraient la place.

L'exemple de Louise Michel, parlant entre tous, ne fait pas plus mouche : on fait comment quand y'a pas de Bernard Arnault derrière, mais un collectif de petits actionnaires dont la retraite par capitalisation (donc le rendement des fonds de pension, tels que CalSTRS, celui des enseignants californiens, par exemple) dépend des démantèlements, des délocalisations et des licenciements, et d'investissements façon l'argent-n'a-pas-d'odeur ?
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 41854
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Nuit Debout

Messagepar donuts » 03 Mai 2016 12:19

Ignatius Reilly a écrit:Ça peut être des TMS...

Et le MT ne connaît rien à l'entreprise, ne connaît pas les postes vacants ou le groupe.

C'est pas Dieu le père.

Les TMS, c'est rare une inaptitude totale quand même... Le médecin du travail assiste à toutes les réunions du CHSCT, il est systématiquement invité à une réunion en cas d'inaptitude prononcée, justement pour analyser les possibilités de reclassement, bref...
Avatar de l’utilisateur
donuts
Sup de niCO
 
Message(s) : 16358
Inscription : 10 Août 2006 0:56
Localisation : In a pillow of winds

Re: Nuit Debout

Messagepar Delnaja » 03 Mai 2016 12:57

sansai a écrit:Ouaip. Pourtant Lordon lui dit les choses de façon on ne peut plus claire : si t'enlèves les Peugeot, Arnault et Pinault, est-ce que tu crois que le monde dans lequel on vit est différent ? Evidemment que non. D'autres prendraient la place.

L'exemple de Louise Michel, parlant entre tous, ne fait pas plus mouche : on fait comment quand y'a pas de Bernard Arnault derrière, mais un collectif de petits actionnaires dont la retraite par capitalisation (donc le rendement des fonds de pension, tels que CalSTRS, celui des enseignants californiens, par exemple) dépend des démantèlements, des délocalisations et des licenciements, et d'investissements façon l'argent-n'a-pas-d'odeur ?


:smt045

Après, le débat en devient certes un peu frustrant mais la position de Mercier n'en demeure pas moins éminemment compréhensible. Parler d'une violence sociale exercée par des dirigeants interchangeables, ça tend à invisibiliser l'ennemi alors qu'on reçoit pourtant bien les coups au quotidien. Quand on a passé comme lui des années de luttes concrètes en tant que responsable syndical en usine, difficile de résister à la tentation de ne pas aller au-delà de l'identification claire et nette des oppresseurs. Parce qu'il n'y a évidemment pas de cadeaux à faire à Arnault et cie. Mais penser que c'est de manière accessoire, en fin de lutte, qu'on pourrait éventuellement faire de la politique, c'est se condamner à un Jour de la marmotte cégétiste. C'est dommage, parce que c'est sur la fin du débat qu'on pouvait espérer un rapprochement et c'est en fait là que Mercier est le plus obtus.
Avatar de l’utilisateur
Delnaja
Modognito
 
Message(s) : 18748
Inscription : 11 Fév 2005 16:51

Re: Nuit Debout

Messagepar sansai » 03 Mai 2016 13:15

Ah mais je le comprends, et même, je m'attends à ce qu'il envisage les choses ainsi.

C'est juste que bon. On reste autant à gauche que partout ailleurs bloqués comme des mouches contre une vitre sur ces questions de causalités structurelles.

Un peu comme quand t'essaies de faire comprendre à un mec de droite que la délinquance, la criminalité et le terrorisme, ça peut avoir des causes structurelles qu'il serait plus efficace d'attaquer que d'être tout le temps dans la répression et la réaction, en bout de chaîne, sur les conséquences.

Arnault = conséquence. La cause = le capitalisme.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 41854
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Nuit Debout

Messagepar superman » 03 Mai 2016 13:17

la position de Mercier n'en demeure pas moins éminemment compréhensible. Parler d'une violence sociale exercée par des dirigeants interchangeables, ça tend à invisibiliser l'ennemi alors qu'on reçoit pourtant bien les coups au quotidien. Quand on a passé comme lui des années de luttes concrètes en tant que responsable syndical en usine, difficile de résister à la tentation de ne pas aller au-delà de l'identification claire et nette des oppresseurs.


j' étais en train d' écrire ça... :-)
Avatar de l’utilisateur
superman
qu'est-ce que vous faites dans ma chambre ?
 
Message(s) : 8718
Inscription : 15 Fév 2006 4:46

Re: Nuit Debout

Messagepar Ockham » 03 Mai 2016 13:24

Sinon, puisque ce sont des dirigeants interchangeables, j'ai une solution. Personne ne serait milliardaire en permanence, on ne change rien d'autre au système, mais chacun pourrait avoir une journée de sa vie dans la peau d'un milliardaire. Ce serait quand même particulièrement cool et égalitaire à la fois.
Avatar de l’utilisateur
Ockham
 
Message(s) : 390
Inscription : 01 Oct 2015 16:29

Re: Nuit Debout

Messagepar anas lex » 03 Mai 2016 13:33

Ce d'autant que, comme le disait à très juste titre Roblès : on est les Gipsy de la caravane, on dort à 25 on chauffe au méthane, y'a même plus la place de mettre une banane, dans la caravane.
Avatar de l’utilisateur
anas lex
là par hazare
 
Message(s) : 12911
Inscription : 31 Déc 2004 12:02
Localisation : #jesuiswaldemar

Re: Nuit Debout

Messagepar petit-breton » 03 Mai 2016 15:25

Ockham a écrit:Sinon, puisque ce sont des dirigeants interchangeables, j'ai une solution. Personne ne serait milliardaire en permanence, on ne change rien d'autre au système, mais chacun pourrait avoir une journée de sa vie dans la peau d'un milliardaire. Ce serait quand même particulièrement cool et égalitaire à la fois.

:smt023
Tout l'intérêt de dissocier propriété d'usage (qu'il faut étendre au maximum, être "millionnaire" c'est pouvoir faire ce qu'on aime - pas nécessairement multiplier les investissements destinés à rapporter ou les biens de consommation ostentatoires) et propriété lucrative...
Avatar de l’utilisateur
petit-breton
Nazareth
 
Message(s) : 1591
Inscription : 30 Mai 2005 13:39

Re: Nuit Debout

Messagepar Ockham » 03 Mai 2016 15:26

Je parlais des milliardaires là, pas des millionnaires. Laissez-nous tranquilles.
Avatar de l’utilisateur
Ockham
 
Message(s) : 390
Inscription : 01 Oct 2015 16:29

Re: Nuit Debout

Messagepar petit-breton » 03 Mai 2016 15:31

T'as revendu au poids toutes tes piles de bouquins ?
Avatar de l’utilisateur
petit-breton
Nazareth
 
Message(s) : 1591
Inscription : 30 Mai 2005 13:39

Re: Nuit Debout

Messagepar Ockham » 03 Mai 2016 15:37

On a pas dit en millions de quoi on comptait :-)
Avatar de l’utilisateur
Ockham
 
Message(s) : 390
Inscription : 01 Oct 2015 16:29

Re: Nuit Debout

Messagepar petit-breton » 03 Mai 2016 15:40

Toujours ces emprunts russes familiaux que tu peines à écouler ?
Avatar de l’utilisateur
petit-breton
Nazareth
 
Message(s) : 1591
Inscription : 30 Mai 2005 13:39

Re: Nuit Debout

Messagepar sansai » 03 Mai 2016 23:41

Il y aurait un florilège à faire de tout ce qui a pu être vu sur les rézosocios ces derniers jours, mais celui-là, quand même, qu'est-ce qu'il est causant sur l'ambiance au sein de la police :

sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 41854
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Nuit Debout

Messagepar Ockham » 12 Mai 2016 15:07

Encore une belle journée nantaise au service de la révolution ! Changeons le monde avec Nuit Debout, les zadistes et les anti-El-Khomri !









Avatar de l’utilisateur
Ockham
 
Message(s) : 390
Inscription : 01 Oct 2015 16:29

Re: Nuit Debout

Messagepar LoneCat » 12 Mai 2016 15:27

Un peu de nouveauté à Paris :

Les services d'ordre des syndicats ont été pris à partie par certains manifestants aux cris de "SO salaud, le peuple aura ta peau" ou "flics, SO, même combat". Dix membres des services d'ordre de la CGT et trois de Force ouvrière ont été blessés, selon des sources syndicales.

Source

Ciao,
LoneCat
LoneCat
Ne nous fâchons pas
 
Message(s) : 4944
Inscription : 09 Mars 2006 15:38

Re: Nuit Debout

Messagepar petit-breton » 12 Mai 2016 15:34

Ockham a écrit:

Ca rappelle des souvenirs :-)


Effectivement, c'est terriblement étonnant que la situation dégénère. C'est pas comme si le gouvernement ne faisait pas tout pour depuis des semaines.
Il suffit de lire les témoignages de plus en plus nombreux de policiers lassés par ce petit jeu, de relire le déroulement des incidents du 1er mai à Paris...
Avatar de l’utilisateur
petit-breton
Nazareth
 
Message(s) : 1591
Inscription : 30 Mai 2005 13:39

Re: Nuit Debout

Messagepar Transbordeur » 14 Mai 2016 0:26

Nantes Révoltée

Image

Nantes, 12 mai : « le 49.3 du peuple, c'est l'insurrection »

Trois jours après le passage en force de la bande de Valls, les initiatives se multiplient à Nantes. Dès l'aube, pendant que des syndicalistes font des barrages filtrants provocant des embouteillages monstres à l'entrée sud de Nantes, plusieurs lycées sont bloqués. Des barricades sont enflammées devant deux bahuts : comme toujours, ce sont les lycéens qui ouvrent le bal.

Dès midi, le centre ville est mis en état de siège. La BAC monte dans les tramways et fouille les sacs. Des patrouilles de Gendarmes Mobiles sillonnent le quartier Bouffay. La police confisque énormément de masques, de foulards et de sérum physiologique dans le centre ville. Malgré tout, sous un ciel gris, des centaines de personnes se groupent sur la place. Un camion de la CGT essaie de prendre la tête du cortège, il est vite dépassé par des dizaines de jeunes qui avancent au pas de course. L'ambiance est bonne malgré la pluie glacée qui tombera toute l'après-midi.

La rue de Strasbourg est pleine à craquer. Le cortège compte 5000 manifestants malgré l'appel au boycott des directions syndicales. Déterminé mais serein, le défilé progresse en taggant consciencieusement les murs gris de la métropole. L'arrivée de l’hélicoptère provoque un grondement général. A toute vitesse, un premier tour du centre ville passe par le cours des 50 Otages et revient au point de départ. Des rangées de boucliers reçoivent quelques feu d'artifices. Acclamations. Pas le temps de souffler, c'est parti pour une deuxième boucle !

Une compagnie de Gendarmes essaie d'empêcher la manifestation d'emprunter le cours Saint-Pierre, mais les casqués doivent rentrer précipitamment dans leurs camions qui démarrent en trombe face à des dizaines de manifestants énervés qui les chargent. Une banque tombe. L'ambiance est bonne, la foule intergénérationnelle. Des chasubles rouges de la CGT se fondent dans une foule de lycéens, d'étudiants et de visages masqués. Il y a un sentiment de puissance collective et de colère commune renforcée depuis le passage du 49.3. Jamais une manifestation nantaise n'aura regroupé autant de gens de tous horizons prêts à la révolte. Des vitres de la préfecture sont brisées sous les vivats. Des militants de la CGT félicitent des Kways noirs pour leurs actions alors que la police tire une salve de gaz. Du jamais vu de mémoire de nantais. La police est d'ailleurs plus hésitante face à la diversité de la foule. Ensemble on est plus forts. La police tente de couper la manifestation au rond point de Place du Cirque, sans succès.

Quai de la Fosse, le cortège teste le dispositif qui protège comme toujours les quartiers les plus riches, en particulier la Place Graslin et la rue Crébillon. Un mur de boucliers doit reculer sous une pluie incessante de projectile. La place de la Petite Hollande est saturée par une épaisse brume acre alors que la BAC lance des grenades de décercerclements en scred'. Pourtant coutumières des émeutes, rarement les rues de Nantes n'auront été si copieusement gazées tout au long de l'après midi.
Image
La manifestation, très mobile, réussit l'exploit de déjouer le dispositif policier en fonçant vers l'entrée sud de la gare au cris de « On bloque tout ! ». Les gendarmes attaquent le cortège par derrière, provoquant la course des plus déterminés vers l'entrée du hall. Une centaine de personnes s’y engouffrent. La brigade ferroviaire charge et arrête des gens. La gare est toujours un objectif inatteignable à Nantes, systématiquement transformée en forteresse policière à chaque manifestation. Pris dans une frénésie assez peu stratégique, certains cassent la baie vitrée juste avant que des gendarmes chargent et gazent à l'intérieur même du hall. Le blocage de la gare n'aura pas lieu. Dommage.

Des militants CGT ouvrent un accès aux voies de train, et permettent à plusieurs dizaines de personnes de se regrouper sur les ballast. Pendant ce temps, environ 500 manifestants sont nassés, sans aucune issue possible, devant le Lieu Unique.

Événement inédit, la police expérimente une nouvelle technique de punition collective : le gazage de manifestants enfermés. Des dizaines de grenades lacrymogènes sont lancées sur le groupe coincé, encerclé par des lignes de forces de l'ordre. Suffocations, vomissements, panique. Certains se précipitent vers le seul échappatoire qui reste, l'eau grise de l'Erdre, afin de retrouver un coin d'air respirable. On n'est pas loin d'un drame.

Péniblement, un cortège se reforme et repart vers la place du commerce, où la banderole de tête est littéralement canardée de balles en caoutchouc et de grenades. Combien de munition sont tirées ? Plusieurs centaines, en quelques minutes. Les gaz envahissent tout le centre ville. Pendant une demie heure et sur des centaines de mètres, il n'y a plus une rue, plus une place qui soit encore respirable. Il est autour de 17H30, et l'intersyndicale se réunit loin d'ici, à la maison des syndicats.

De nombreux petits groupes sont éclatés dans le centre ville. L'un d'entre eux parcourt les rues de Bouffay en courant, un autre réussit l'exploit d'atteindre la place Royale, d'autres stagnent devant une agence éventrée. Un mouvement s'esquisse vers Hôtel Dieu, il est encore repoussé par des gaz et des charges de la BAC.

Petit à petit, les derniers motivés se dispersent, mais le mot circule qu'un soirée organisée par le MEDEF a lieu à 19H dans l’hôtel de luxe Radisson Blu. Celles et ceux qui s'y aventurent sont immédiatement nassés sur la place Aristide Briand par une centaine de policiers. Une femme est jetée au sol et molestée. Les autres sont contrôles, fouillés, menacés par le canon des armes policières. Les patrons sont bien protégés. Leurs festivités resteront survolées par un hélicoptère.

La détermination est intacte, et la jeunesse de Nantes toujours aussi belle. La manifestation était plus insaisissable que jamais, et la présence de plus en plus forte de syndicalistes en première ligne avec les émeutiers doit donner des sueurs froides au pouvoir. Mais après 13 journées insurrectionnelles depuis le 9 mars, et juste avant une nouvelle semaine de mobilisation, il faut réfléchir aux suites à donner au mouvement. Comment ne pas s'enfermer une série d'émeutes rituelles ? Comment éviter l'escalade de la répression qui finira par faire un mort ?Comment repenser l'agitation en cours ?

On finira par les menaces de ce vieux rageux de préfet, Henri-Michel Comet, dans Presse Océan : " Nous avons la possibilité de renforcer les capacités d'intervention des forces de l'ordre en hommes et en moyens techniques. Cette évolution radicale est un souci, il nous appartient de l'éradiquer" . Alors que des centaines de personnes ont été blessées depuis le début du mouvement à Nantes, et que certains ont failli mourir étouffés le 12 mai, on se demande jusqu'où compte aller ce haut fonctionnaire pour « éradiquer » la lutte. Lui faudra-t-il un mort ?

On embrasse la belle jeunesse de Nantes, les syndicalistes déterminés qui ont participé aux affrontements, celles et ceux qui soignent les blessés, les musiciens, les déter', les passants solidaires, les commerçants gazés par les flics, et aussi nos potes de Rennes qui ont subi la répression.

Ce n'est qu'un début ...

https://www.facebook.com/Nantes.Revolte ... 1698353003
Avatar de l’utilisateur
Transbordeur
 
Message(s) : 808
Inscription : 10 Nov 2006 15:29
Localisation : d'une rive forumesque à l'autre

Re: Nuit Debout

Messagepar superman » 14 Mai 2016 8:42

Image


:bravo:
Avatar de l’utilisateur
superman
qu'est-ce que vous faites dans ma chambre ?
 
Message(s) : 8718
Inscription : 15 Fév 2006 4:46

Re: Nuit Debout

Messagepar olivettes » 17 Mai 2016 8:25

Mais oui !
Après les DRH, qui ira donc pleurer parce qu'on moleste des militants socialistes ? Après tout ils l'ont bien cherché.
Avatar de l’utilisateur
olivettes
Salut bande de gauchistes
 
Message(s) : 3184
Inscription : 20 Avr 2006 9:07
Localisation : Brest

Re: Nuit Debout

Messagepar StanAjax » 17 Mai 2016 8:31

Des militants socialistes ?

Mais voyons, jeune homme, ça fait bien longtemps que cette espèce a disparu.
Avatar de l’utilisateur
StanAjax
Garez vos miches !
 
Message(s) : 18615
Inscription : 14 Fév 2005 19:23

Re: Nuit Debout

Messagepar sansai » 17 Mai 2016 11:27

olivettes a écrit:Mais oui !
Après les DRH, qui ira donc pleurer parce qu'on moleste des militants socialistes ? Après tout ils l'ont bien cherché.

Je crois pas que ce soit après les militants qu'ils en ont.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 41854
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Nuit Debout

Messagepar olivettes » 17 Mai 2016 11:35

Pourtant j'ai deux-trois noms en tête... Si ça intéresse quelqu'un.
Avatar de l’utilisateur
olivettes
Salut bande de gauchistes
 
Message(s) : 3184
Inscription : 20 Avr 2006 9:07
Localisation : Brest

Re: Nuit Debout

Messagepar féliré » 17 Mai 2016 11:58

T'es un peu tendu quand même, sur la question de la violence...
Avatar de l’utilisateur
féliré
Südtribüne Loire connard !
 
Message(s) : 19871
Inscription : 02 Août 2007 15:13

Re: Nuit Debout

Messagepar olivettes » 17 Mai 2016 12:10

Les 3/4 du MJS c'est des gringalets de 42 kilos, je m'inquiète, c'est normal.
Avatar de l’utilisateur
olivettes
Salut bande de gauchistes
 
Message(s) : 3184
Inscription : 20 Avr 2006 9:07
Localisation : Brest

PrécédentSuivant

Retour vers Nantes

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité