Le Chili futur champion du monde

Pour ceux que le FCK désespère, ailleurs c'est parfois mieux.

Modérateur: FootNantais modo

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 09 Jan 2018 10:24

Reprise du dernier message :
Je pense également que c'est un excellent choix !
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 406
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 13 Jan 2018 18:52

Foutue loi de Murphy...

"Pas de Barrios (qui s'est finalement engagé à Argentinos Juniors), tant pis, on fera confiance à ceux qui sont déjà là !"
Ivan Morales se rompt le ménisque, minimum deux mois out.
Rivero se blesse aussi au genou, on attend des nouvelles.
Donc pour l'instant, on part en Libertadores avec Paredes, 37 ans et une grosse charrette malgré tout son talent, Nico Orellana, qui est certes un bon joueur mais dont on ne sait pas trop comment il se débrouillera au plus haut niveau, surtout que c'est plus un attaquant de côté, et Luis Salas, 19 ans, trois matchs en pro.

On commence à se dire que le prêt de Vilches à l'UC (en compagnie de Bolados qui va essayer de se refaire une santé avec San José qui le connait depuis Antofagasta) n'était peut-être pas la meilleure idée.
Sinon, Villanueva ou Valdivia en faux neuf.

Oh, et Carmona ça coince toujours avec Atlanta.

Au moins Brayan Cortés a bien signé. De ce que je comprends, l'idée est qu'il soit la doublure d'Orion cette saison et s'impose quand l'Argentin partira (retraite ou départ) dans un an.

Dans les amicaux, Guede tente de revenir à une défense à 4, en prenant en compte que certains vieux sont encore en vacances (Valdés, Valdivia, Paredes, Barroso).

Du coup on a vu deux trois formations intéressantes :

------------------ Orion/Cortés
Campos - Zaldivia - Baeza - Opazo/Véjar
------------------Suazo/Araya
---- Maturana/Berrios --- Provoste
----------------- Villanueva
----------- Rivero ----- Orellana

Concrètement, avec tous les titulaires, Barroso déplacerait Baeza au milieu, Valdés sur un des deux postes de relayeur, Valdivia en 10, Paredes à la place d'Orellana ou de Rivero s'il ne se remet pas. La question serait qui comme second relayeur, Suazo pour compenser défensivement et courir partout ou Berrios dans un profil plus vertical, plus technique. Ou alors enlever les freins de Baeza et mettre un autre 6 (Araya ou Suazo).

Bon, le truc, c'est que ça m'enthousiasme pas mal de voir que les jeunes du centre devraient avoir de la place. Le hic, c'est que si on ne sort pas des poules de Libertadores, ça va être la crise, et que dans ce contexte, un ou deux noms de poids pourraient apporter quelques certitudes. Carmona aurait été parfait, mais ça risque de ne pas se faire, et tout le reste est très flou, sont sortis les noms de Pinares (aussi suivi par la U) et l'édition 500 du retour de Macnelly (hurle de rire), mais dure de dire la véracité de tout ça.

Perso, l'idée d'inclure Carvallo dans la rotation au milieu m'attirerait beaucoup, mais il n'apparait même pas sur le banc des amicaux...
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 21 Jan 2018 2:05

Amical contre l'UC, le stream n'a pas de son, je mets la radio Cooperativa à côté.
Ca faisait très longtemps que je n'écoutais pas une retransmission en direct à la radio, c'est hallucinant. Un commentateur, un autre genre homme de terrain, un consultant et la star incontestée, un mec qui ne fait que de la pub. Littéralement. A peu près une toute les minutes, chantée ou déclamée au choix. Pubs pour les télécoms, banques, herbal life, du vin, chevrolet (le gars imite un klaxon :gloups) et surtout pour la retransmission du match lui-même. Au pif, je dirais que ça compose au moins un tiers de l'émission. :gloups
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 24 Jan 2018 11:50

Blanco y Negro, toujours plus ridicule.

Barrios, raté (là on peut les pardonner, l'attitude du joueur étant bizarre).
Carmona, un mois de négo avec le gars, tout est d'accord, mais que c'est bête, ils n'ont pas pensé que l'accord de son club pouvait avoir son importance. Raté.
El Gato Silva, tout est d'accord, sauf que non et il prolonge à Cruz Azul.
Pedro Morales, l’entraîneur le veut, il connaît parfaitement le groupe, mais non, pas assez bon pour les dirigeants (ou plutôt pour Mosa, qui selon tous les dires s'occupe de tout tout seul).
Paredes, ridiculisé après avoir annoncé que Carmona et Silva étaient en très bonne voie.
Les échos rapportés par les dirigeants d'autres clubs sur la tactique de négociation de Mosa semblent se confirmer. Négociations "à la gangster".

La Noche Alba, traditionnel amical international où l'on présente les recrues, annulée un jour avant car les mecs n'ont pas réussi à trouver un charter pour faire venir Barcelona de Guayaquil. Après, de recrues à présenter, il n'y en avait qu'une, le gardien remplaçant...

Du coup, certains hinchas s'énervent et brûlent des pneus devant le Monumental.

Grandiose. :smt100
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 26 Jan 2018 19:05

Carmona arrive finalement ! \:D/
Deux jours après avoir annoncé qu'il restait chez eux, leur vice-prez (Bocanegra, l'ancien René) annonce qu'en fait ils le laissent partir, confirmé aujourd'hui par Mossa. Qui ajoute deux noms qu'ils essaient de faire venir, celui d'Angeleri, central/latéral droit de San Lorenzo, 34 ans, déjà amené par Guede au Ciclón, et celui de Pinares, ce qui me semble une évidence totale.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 27 Jan 2018 10:55

Premier match officiel de la saison, la supercoupe contre le relégué Wanderers. Comme lors des derniers amicaux, Guede revient à son 3-5-2. Des cadors, seul Valdivia est absent, chouchouté jusqu'à l'os pour qu'il ne lui arrive rien avant la Libertadores.


----------------------- Orion
------- Zaldivia --- Barroso --- Campos
Opazo ------- Baeza --- Suazo ------- Véjar
----------------------- Valdés
-------------- Paredes ----- Orellana

Pas un très bon match, avec des difficultés à construire proprement, mais vu que la défense de Wanderers est effroyable, un 3-0 sans forcer et avec quelques enseignements.
Premièrement, un but de chacun des latéraux, Opazo continue sur sa lancée de l'an dernier, une mobylette capable d'enchainer les aller-retours, techniquement très sûr des deux pieds. L'assistant de Rueda était là, Isla pourrait commencer à enfin avoir un concurrent crédible. La nouvelle, c'est qu'on pourrait réussir à récupérer Véjar (rappelons que quand celui-ci était en train de s'imposer, il s'était retrouvé sur le banc sans explication, Guede admettant plus tard sa propre erreur). Si son but, une frappe rasante de loin, servi en retrait par Opazo, pouvait lui redonner confiance, ça pourrait donner deux côtés assez explosifs, même s'il est moins bon défensivement que son homologue de droite.

Ensuite, et ce n'est pas une nouveauté, Valdés perd sa lucidité après 60-65 minutes. Ca c'était vu dans les derniers mois, là encore avec deux ballons consécutifs offerts à l'adversaire au milieu de terrain, laissant la défense désorganisée. Si on veut être crédible en Libertadores, va falloir songer que le Pajaro ne peut pas y être tout le temps titulaire, surtout pas comme 8 derrière Valdivia. Presque idem pour Paredes, qui s'arrange pour s'en sortir à l'expérience et à l'intelligence, mais qui manque cruellement de vivacité. Heureusement, Rivero revient de blessure plus vite que prévu, mais le plus probable est que ce sera Nico Orellana qui sortira de l'équipe. Ceci dit, il n'a pas brillé hier non plus. :?

En championnat, les minutes U20 exigées (la moitié du total je crois) devraient se jouer entre Morales quand il reviendra, Berríos, Villanueva et Provoste, les trois changements du soir.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar sansai » 27 Jan 2018 11:31

zamorano a écrit:En championnat, les minutes U20 exigées (la moitié du total je crois)

Tu peux faire un rappel sur ce point de règlement ? Je me souviens pas bien.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 27 Jan 2018 13:11

Sur l'ensemble du championnat, chaque club doit avoir ses U20 qui disputent au moins la moitié du total de minutes. De ce que je me souviens, et si la règle n'a pas changé, on ne compte qu'un U20 à la fois. Par exemple, si j'en mets deux au coup d'envoi et qu'ils disputent tout le match, ça ne comptait que 90 minutes, pas 180.
Apparemment, il y a eu un nouvel ajout à la règle, et les U20 qui sont en sélection et ne peuvent jouer en championnat compteront quand même 45 minutes.

Au passage, j'espère qu'il y aura des changements dans les sélections de jeunes.
Guede le commentait il y a quelque temps, c'est compliqué de voir des U20 ou U17 passer quatre jours sur cinq de la semaine en sélection pendant plusieurs mois, le tout pour jouer des amicaux. Surtout quand tout ce processus se termine par des fiascos dans les tournois internationaux, comme cela s'est passé avec les dernières sélections.
Pour citer deux exemples albos, Cristian Gutiérrez était titulaire lors du titre de l'Apertura 2015. Il a ensuite passé beaucoup de temps en sélection, perdant sa place dans le groupe pro, le cycle s'achevant par le désastre du Sudamericano 2017. Ensuite, prêts à Union puis Huachipato (un prêt bizarre d'un an et demi, plus achat de 50% du joueur).
L'autre cas c'est Provoste, qui commençait à voir quelques minutes en 2016, à seulement 16 ans. Conclusion, sélection en 2017, aucun match de championnat, et il réapparait seulement aujourd'hui dans l'effectif.
Et je n'oublie pas Morales, revenu de sélection gras comme un cochon.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar sansai » 27 Jan 2018 14:16

Ah ouais, c'est pas la moitié du temps de jeu cumulé des onze joueurs, c'est au moins un U20 sur la moitié des matchs de la saison. OK. :smt023
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 01 Fév 2018 16:10

Comment en un peu plus d'une semaine, passer d'une situation où la direction, ou plutôt le dirigeant, était moqué par tous, à une autre où le mercato semble très prometteur.

A Brayan Cortés, remplaçant d'Orion et pari pour l'avenir, se joignent donc Carlos Carmona, (qui est moins vieux que je le pensais, 31 ans ce mois-ci) qui va permettre, aux dires de Guede, de libérer Baeza et Suazo pour d'autres postes, Juan Manuel Insaurralde, central argentin, 33 ans, arrivant de Boca où il avait perdu la titularité, et enfin César Pinares, milieu offensif qui s'était perdu ces six derniers mois aux Emirats.

Reste à voir ce que fera Guede de ce bel effectif. Probablement une compo Libertadores, une autre en championnat et une troisième en coupe.
Des questions se posent, Insaurralde n'a certainement pas quitté Boca pour rester remplaçant, mais du coup, qui sort de la défense ? Campos serait la victime idéale par le fait qu'il est surtout latéral, mais il a juste été le meilleur central de l'équipe lors du dernier championnat. Sortir Barroso ou Zaldivia semble impensable vu leurs statuts.
Et Pinares, en espérant qu'il se mette au point rapidement ? On parle d'un potentiel candidat à la Roja, qu'est-ce qu'on en fait ? Dans mon esprit, je sortirais Valdés, qui, passée la 60e, est aussi dangereux pour l'adversaire que pour sa propre équipe. Mais Guede est toujours de ceux qui chantent les louanges de ses vieux briscards Pajarito et Paredes, quels que soient leurs performances.
Tout ça s'annonce très intéressant à suivre.

N'empêche, l'arrivée de Pinares semble définitivement condamner Carvallo, qui va devoir se retrouver un prêt ou partir définitivement. :(
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 01 Fév 2018 19:30

Ayant bien évidemment lu le post précédent, Guede a donc répondu dans l'heure qui a suivi en conf' de presse. :-D

Insaurralde, c'est pour éviter ce qui est arrivé l'an passé, un central qui se blesse au premier match de Libertadores et tout qui s'effondre. Ca lui permet d'avoir trois centraux de métier, plus deux polyvalents, Baeza et Campos. Il considère que même si ce dernier a été très bon, il reste avant tout un latéral et aimerait qu'il concurrence Opazo à droite.

En parlant des latéraux, son ambition de la saison est que non plus un, mais les deux soient constamment dangereux offensivement. D'où la renaissance de Véjar à gauche. Il considère avoir six joueurs pour ces deux postes : Opazo, Véjar (ces deux-là peuvent jouer des deux côtés), Maturana, Orellana (avant tout des ailiers), Campos (le plus équilibré) et Suazo comme option plus conservatrice.

Carmona lui permet d'avoir Baeza et Suazo disponibles pour jouer en défense ou sur un côté. Il n'exclut pas non plus d'en mettre deux voire trois ensemble si besoin est. Il est content vu que ça débarrasse Valdivia et Valdés de leurs tâches défensives. Il a même évoqué une option, citant la rencontre contre Atlético Nacional, d'envoyer Baeza et Carmona presser très haut et de garder Valdés en regista.

Et que devant, il voulait absolument Barrios, mais qu'après l'échec, il était à peu près impossible de trouver un autre joueur similaire et abordable. Que Rivero va revenir à temps pour la Libertadores, qu'Orellana est en forme et que sinon, en attendant le retour de Morales, il peut improviser avec Valdés, Valdivia ou Villanueva.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 05 Fév 2018 21:13

Première journée du championnat 2018, déplacement à Antofagasta. Les recrues en étaient encore à leur reprise et devraient débuter seulement ce mercredi en amical contre les Péruviens de Cajamarca.

Compo classique donc, avec un seul vrai changement, celui de Suazo, titulaire indiscutable l'an passé, même pas sur le banc et remplacé par Véjar.

------------------------- Orión
------- Zaldivia --- Barroso --- Campos
Opazo ------ Valdés --- Baeza ------- Véjar
--------------------- Villanueva
-------------- Paredes ----- Orellana

C'est pourtant Antofagasta qui a longtemps semblé contrôler la rencontre, obligeant Orión a en sortir plusieurs et à voir ses poteaux le sauver deux fois. Mais comme l'an passé, un contre a permis d'ouvrir le score. Villanueva lance rapidement Orellana, grand pont, centre pour Paredes qui n'a plus qu'à conclure. Avant la pause, Villanueva sert parfaitement Orellana, qui voit sa frappe contrée in extremis. Ce sont les seules actions notables du jeune Villanueva, mais elles étaient vraiment classes, surtout la seconde, avec une petite pause pour laisser l'attaquant partir. :smt007 Maintenant faut qu'il arrive à les répéter et pas seulement quelques étincelles par match. Et aussi à jouer, ce qui sera plus compliqué si Pinares se met au point.

Deuxième période, entrée de Valdivia qui touchait le ballon pour la première fois de la saison, n'ayant fait qu'une préparation physique. Ça ne s'est pas remarqué. Il a transformé la rencontre, permettant enfin de prendre le contrôle au milieu et rendant fous les défenseurs pumas, juste par ses conduites de balle. Antofagasta égalise sur péno, Paredes marque le second après un contre chanceux qui laisse le Mago le mettre seul face au gardien. Il devient le troisième buteur historique du championnat national.

Dans les autres matchs, la U continue sur sa lancée de l'an passé, un désastre derrière et de la bouillie devant. Personne ne comprend ce que veut faire Hoyos, qui accumule de jeunes talents devant (Arrancibia, Soteldo, Araos) pour soutenir Pinilla mais ne voit pas de nécessité de trouver un défenseur quand Jara et Vilches sont à la rue depuis des mois. Comme souvent, Herrera dans les buts termine meilleur joueur de l'équipe. Défaite 2-1 contre Unión Española qui aurait être plus sévère si Palermo avait un tempérament plus offensif.

L'UC version Beñat prend forme, victoire 2-1 contre Temuco avec le show de Dituro dans son but, alternant parades sensationnelles et un csc grotesque (coup franc sur la barre qui lui revient dessus alors qu'il se retourne, arrêt réflexe qui repousse la balle dans le mauvais sens). Elle n'a pas l'effectif le plus spectaculaire, mais je sens bien cette Cato, qui s'est sortie de l'espèce de lassitude de la fin de l'ère Mario Salas, alors même qu'elle ne jouait pas si mal.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 12 Fév 2018 11:03

Match à rebondissements cette nuit contre Audax. Valdés forfait était remplacé par Carmona qui faisait ses débuts officiels. 20 minutes excellentes, haute intensité, les Tanos étouffés, couronnés par un coup-franc de Paredes bien aidé par un mur en carton, puis une superbe action menée par Baeza encore conclue par Paredes.

Et une coupure de courant dans le stade, 20 minutes de pause.

Au retour, tout commence à se désorganiser, mais Paredes trouve le moyen d'envoyer un péno sur la barre. Après la pause, ça tourne un peu à la bouillie, les coups se font plus rudes, le jeu se hâche, mais Paredes continue sur la lancée, deux nouveaux poteaux. Orión se loupe et Sergi Santos réduit l'écart. Zaldivia échappe à l'expulsion pour un placage sur le même Santos, Valdivia se perd dans les réclamations. 89e, égalisation, 91e, triplé de Paredes, encore une fois aidé par un Peric qui passe à côté de son match. Opazo se fait exclure alors qu'il est remplacé pour avoir réagi aux provocations d'en face. Il y a eu 5 minutes hallucinantes, vers la 85-90e, où l'arbitre (nouvelle tête, le connaissait pas) a complètement abandonné son rôle, ne sifflant aucune faute d'un côté ou de l'autre.

Si on réussit à reproduire les 20 premières minutes sur un match entier, on peut imaginer sortir des poules de Libertadores. Pour ça, le duo Carmona-Baeza semble essentiel, ce qui impliquerait la sortie de Valdés, qui ralenti trop le jeu. De là à ce que Guede ait l'audace de le faire... Paredes aurait pu en marquer six, mais il ne fait pas un grand match. Opazo prend un rouge mais est globalement excellent. Dur de tirer des conclusions.

Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 15 Fév 2018 0:48

C'te Noche Alba. :bravo:
Déjà, on la fait après deux journées de championnat. Bon, passons. On reçoit Alianza Lima, club considéré comme frère, hommage aux joueurs qui étaient partis les aider en 87 après le crash de leur avion, puis aux trois gamins de l'école de foot décédés il y a un peu plus d'une semaine dans un accident de la route. Tout très solennel, bien.

Le match part, à peine dix minutes de passées, l'arbitre expulse un gars d'Alianza pour une réaction un peu vive contre lui. L'entraineur est furibard, classique, sauf que là Guede, dégouté de voir son match test pour la Libertadores perdre son intérêt, l'appuie.
Scène incroyable des deux entraîneurs qui tentent de faire entrer un onzième joueur pour mettre les équipes à égalité. Le pauvre gars qui doit entrer avec les arbitres qui lui disent de retourner sur le banc et les coachs qui le poussent à entrer quand même.

1-1 à la mi-temps, Valdivia a décidé que ce match c'était du cirque, donc il fait et foire des remises du dos, ne lâche pas un ballon avant d'avoir tenté de passer cinq joueurs. Moins Mago que Payaso sur le coup. Mériterait des baffes.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar sansai » 15 Fév 2018 0:58

zamorano a écrit:Le match part, à peine dix minutes de passées, l'arbitre expulse un gars d'Alianza pour une réaction un peu vive contre lui. L'entraineur est furibard, classique, sauf que là Guede, dégouté de voir son match test pour la Libertadores perdre son intérêt, l'appuie.
Scène incroyable des deux entraîneurs qui tentent de faire entrer un onzième joueur pour mettre les équipes à égalité. Le pauvre gars qui doit entrer avec les arbitres qui lui disent de retourner sur le banc et les coachs qui le poussent à entrer quand même.

:gloups
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 18 Fév 2018 12:33

Dure semaine, commençant par la Libertadores U20, où le Cacique avait envoyé une équipe comprenant nombre de U17, considérant que six ou sept des titulaires potentiels U19 (il n'y a pas de U20) sont avec les pros. La différence d'âge (mais est-ce bien suffisant pour tout expliquer ?) s'est vue, deux défaites 5-0 contre Nacional et Independiente del Valle.
Hier, on apprend que Barroso est touché au dos, loupera le début de la Libertadores. Contre Palestino, Guede improvise un peu, en l'absence dudit Barroso, d'Opazo et Paredes, ménagé.

------------------------ Orión
------- Zaldivia --- Baeza --- Insaurralde
Campos -------- Carmona --------- Véjar
------------- Valdés ---- Valdivia
--------- Villanueva ----- Orellana

Résultat : peut-être la pire rencontre des six derniers mois. Un Valdivia individualiste ( :gloups ), un Valdés à la rue, lent à mourir, presque autant qu'Insaurralde, Villanueva perdu comme attaquant, Campos décevant à son poste d'origine, Baeza imprécis en défense, Zaldivia qui ne connaît pas ses limites (mais ça c'est depuis toujours, sauf qu'il n'a plus Barroso à ses côtés pour le brider). Seul Nico Orellana tire son épingle du jeu, réussissant à se procurer plusieurs occasions nettes, mais il est atteint d'une malédiction au moment de cadrer depuis le début de la saison.
Du coup, Palestino marque sur un lob génial du Pájaro Gutiérrez.
A la pause, changements, Paredes entre pour Villanueva, réorganisation totale :

------- Zaldivia --- Insaurralde --- Campos
Véjar -------- Carmona --- Baeza ------ Orellana
--------------- Valdés ---- Valdivia
---------------------- Paredes

Le Nico redonne vie au couloir gauche, Campos se refait une santé et tout est un peu mieux, mais Valdés continue à ralentir le jeu à chaque ballon touché. Il sort, remplacé par Carvallo, qui tente d'apporter un peu de vitesse, sans trop de succès. Rivero entre à la place d'un Campos touché (rebelote les changements, Baeza en défense), il offre direct un but à Paredes. Alors que l'équipe commence enfin à se mettre en route, long ballon anodin et Orión nous refait la même de la semaine dernière, sortie aux fraises, lobé par le rebond, Gutiérrez n'a plus qu'à pousser le ballon dans le but vide.

Rien de bon donc, si ce n'est le retour de blessure de Rivero et la confirmation que Carvallo pourrait finalement avoir du temps de jeu. Trop de désorganisation dans l'équipe, trop de changements en cours de match, des individualités au plus bas. Faudra espérer que Guede ose mettre Valdés à l'écart de la Libertadores, il n'a plus du tout le rythme adapté au niveau international. Zaldivia passe tous les matchs à rien du rouge, Baeza idem sauf qu'il compense par son rendement. Valdivia doit absolument arrêter de faire sa starlette. Insaurralde est lent. LENT. Les deux erreurs coup sur coup d'Orión commencent à me faire flipper, on le sait pas très vif sur sa ligne, mais il compense d'habitude par l'expérience, le placement, l'appréciation. Et là, coup sur coup, deux buts ridicules sur des rebonds qui le lobent. J'espère que Guede aura appris du fiasco Garcés et qu'il saura le sortir s'il commence à enchaîner les bourdes, sachant qu'il a un très bon remplaçant.

Mot à part sur Orellana, que j'apprécie beaucoup comme joueur, qui abat un boulot monstre en pressing, en retours défensifs, très disponible pour combiner. Mais ce n'est pas possible de rater ce qu'il rate face au but.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 18 Fév 2018 21:43

Premier match contre l'Atletico Nacional à ce que je vois en Libertadores !
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 406
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 19 Fév 2018 0:47

Début en douceur, en effet. Honnêtement, ça fait certes une bien belle affiche, mais j'ai peur que cela soit un poisson un peu trop gros pour commencer. Mais hé, Guede a dit qu'il assumait la défaite d'hier, vu que la fatigue de l'équipe était prévue (ils viennent de faire cinq matchs en deux semaines pour débuter la saison), et que tout était fait dans l'optique d'arriver au top contre AN.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 19 Fév 2018 5:50

Je suis ca de loin, mais l'AN semble repartir sur un nouveau cycle (entamé en 2017. Il y a eu le départ du gardien argentin Armani cet hiver (dont la fédération voulait qu'il prenne la nationalité colombienne pour concurrencer Ospina) pour River. Par contre ils ont récupéré Zuniga de Naples (et ont réussi à garder Dayro Moreno).
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 406
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 19 Fév 2018 14:33

Même un AN en début de cycle me fait peur. :-D

Parlant de Libertadores, je regardais les résultats du premier tour du tournoi U20 qui a eu lieu ces deux dernières semaines à Montevideo, c'est assez surprenant. Trois groupes de quatre, les premiers et le meilleur deuxième qualifiés.

Plusieurs équipes ont servi de punching-ball à tous : Atlético Venezuela, Quebracho (champion bolivien mais l'équipe adulte est en D2), Colo Colo, Sport Huancayo (Pérou). Curieusement, ils se sont affrontés entre eux, ce qui a permis à CC et Atlético Venezuela de limiter la casse ("que" -8 et -6 en différence de buts, contre -10 et -15 pour les autres). On pourrait y ajouter Cruzeiro, qui n'a pas pris un point mais ne s'est pas pris de vraie rouste.

Des différences d'âges pourraient expliquer les choses, plusieurs équipes championnes U19, d'autres U20 et même une U18, d'autres doivent être venues sans les plus âgés, réservés pour l'équipe première (cas colocolino), mais on voit plusieurs U20 sortis par des U19.

Cela dit, sans avoir vu les matchs et avec des bribes d'info, dur de trouver des explications.

Pour le cas chilien, ce n'est qu'une confirmation du désastre des équipes de jeunes dans les compétitions internationales, et ce depuis les U20 de Mario Salas, la génération des Castillo et compagnie. La réforme des championnats de jeunes de l'époque Jadue doit aussi avoir pesé, elle qui instaurait des groupes régionaux pour faire des économies de transport. On voyait donc des 10-0 contre des clubs amateurs tous les week-ends. Super pour progresser. Par chance on est revenu cette année à un championnat à deux divisions.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 20 Fév 2018 18:38

L'AN qui vient de perdre le clasico paisa et de faire match nul à Bogota contre Millionaros.

Résumé LO :

Pour l'Atlético Nacional, ce qui inquiète c'est que Jorge Almirón le nouvel entraineur peine à trouver son onze. Le plus marquant est notamment la charnière centrale. Troisième charnière différente en quatre matches (la quatrième même puisque le coach argentin l'a changée hier soir à la mi-temps). Dans ces conditions, impossible d'instaurer une complicité et ce n'est pas sans conséquence. Le pénalty concédé vient d'une sortie complètement ratée après un six mètres et une faute inutile où il n'y avait aucun danger. Ce manque de communication sur le coup a coûté très cher. Et devra être rapidement résolu alors que la Libertadores va bientôt pointer le bout de son nez.
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 406
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 20 Fév 2018 22:30

Avec le but de Millonarios marqué par un ancien albo, Carachito Domínguez. :-)
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 24 Fév 2018 12:39

Avec un nul 1-1 à domicile contre O'Higgins, on ne peut pas dire que la préparation pour le début contre Atlético Nacional mardi ait été brillante...

Pas de Barroso, Valdés et Paredes sur le banc, Suazo et Opazo de retour à leurs postes habituels, Insaurralde en libéro. J'ai l'impression que cette équipe ne sait plus trop à quoi elle joue. Après la réussite de l'an passé, basée sur un repli dans son camp et une sortie rapide en contre, Guede a pas mal tenté, durant les amicaux et quelques bouts de matchs, de remettre à l'ordre du jour une pression haute et plus de contrôle du ballon. Pour l'instant, on a perdu dans toutes les catégories. La défense a perdu sa solidité malgré un duo de récupérateurs Carmona - Baeza dont on attend beaucoup, l'attaque est devenue prévisible, avec une transition défense-attaque trop lente. Hier, si on l'on s'est procuré quelques occasions, l'homme du match est cependant Orión, qui sort deux ou trois balles de but.

Certains joueurs on des soucis de rendement individuels, certains pour des raisons normales (Rivero revient de blessure), d'autres de confiance (Nico Orellana), d'autres parce qu'ils sont bêtes. Je pense surtout à Zaldivia, qui sans Barroso se prend pour Beckenbauer ou Figueroa et laisse ses camarades seuls en se lançant à l'abordage. Et aussi à Valdivia, qui sur les derniers matchs est loin de montrer sa meilleure facette, passant son temps à pigner auprès de l'arbitre (un carton par match) et tend tellement chercher les fautes adverses qu'il en finit par ne plus lâcher le ballon jusqu'à le perdre.

Va falloir changer les choses, tant dans l'attitude que dans l'idée de jeu, où il faut vite décider ce que veut faire cette équipe ,plutôt que de rester dans un entre-deux mollasson.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 28 Fév 2018 15:47

Donc, pour affronter le plus gros morceau du groupe, Guede décide de sortir son défenseur le plus régulier (Campos) et de le remplacer en reculant son milieu le plus complet (Baeza). Dur à comprendre.

------------------------ Orión
---- Zaldivia --- Insaurralde --- Baeza
Opazo ----- Valdés --- Carmona ----- Suazo
--------------------- Valdivia
-------------- Rivero ----- Paredes

Le résultat est une défaite 0-1.

Sur le contenu, ce fut un match assez équilibré, fermé, pauvre en occasion, relativement haché. Les Colombiens étaient venus prendre un point et plus si les circonstances le permettaient, ils ont eu deux occases et en ont mis une, sans donner l'impression de forcer.

Côté albo, si la défense a plutôt bien tenu, elle a vu des erreurs enfantines de Zaldivia, Baeza et Suazo, du genre où tu vois leur tête au départ de l'action et tu comprends qu'ils vont prendre un jaune grossier.

Les gros soucis ont été au milieu et surtout devant. Premièrement, Valdés n'a plus la condition d'un joueur de haut niveau. Il est toujours capable d'éliminer un voire deux joueurs en quelques pas, mais termine à bout de souffle en envoyant une passe en touche ou dans les pieds adverses.

Deuxièmement, on ne peut pas attendre plus de Paredes que de jouer en 9 à l'ancienne, présent au bon moment pour pousser la balle dans le but. Dans ce rôle, il peut encore durer. Le voir revenir tacler dans sa moitié de terrain est un non-sens.

Ensuite, le mouvement. On a vu plusieurs fois Valdivia se retrouver aux 35 mètres, cherchant un appel, n'en trouvant aucun et terminant par s'enfermer pour chercher la faute. Seul Opazo a proposé au début, mais n'a pas tenu tout le match. Suazo est un charmant garçon, colocolino des pieds à la tête, avec un gros sens du sacrifice, mais techniquement limité. Il sait bien faire une chose, suivre la ligne et centrer. Manque de bol, il a passé le match à tenter de rentrer dans l'axe, sans succès. En ajoutant un Rivero pas encore bien revenu dans le rythme, on termine avec une attaque statique, ultra prévisible.

C'est là qu'on se rend compte que le départ de Martín Rodríguez, il y a déjà plus d'un an, n'a jamais été compensé. Sans un ouvre-boite de ce type, on s'attendrait à ce que Guede soit capable de compenser par le collectif, comme il le faisait du temps de Palestino, mais ce ne semble pas ou plus être le cas. Cette équipe est très dépendante du rôle de ses latéraux, plus encore quand elle joue avec Valdés et Paredes, qui ne sont plus capables d'avoir un rythme élevé.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 28 Fév 2018 17:16

Oh, et à part ça, j'ai beaucoup aimé la première conférence de presse de Rueda, après une tournée chez les joueurs en Europe et au Mexique. Franc, réaliste, qui pose clairement qui est le patron. On a appris que Pizzi avait voulu jouer la coupe des confédérations avec une équipe jeune, mais que les cadres ont fini par le retourner. Qui t'explique que si on ne prépare pas la transition de cette génération dès maintenant on va dans le mur, prenant l'exemple colombien post 90's. Qui confirme que Bravo et Vidal sont des têtes de con et vont devoir régler leurs problèmes très vite. Qui t'annonce dès le départ que les concentrations de la sélection sont faites pour travailler et qu'il n'y a pas de place pour des jours libres. Que l'élimination du mondial a été le produit d'un excès de confiance et du manque de préparation du à la confédérations.

Ce n'est peut-être qu'un discours, mais ça change de Pizzi qui était très conformiste, prendre les matchs les uns après les autres et les trois points.

Intéressante aussi la liste des joueurs qu'il a été visiter, en plus des grands anciens, on trouve Sierralta même s'il joue peu à Parme, Diego Valdés et Vegas à Morelia, Victor Davila et Lichnovsky à Necaxa.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5633
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 28 Fév 2018 20:12

J'espère sincèrement que Rueda enverra du lourd avec le Chili, comme il a envoyé du lourd avec l'AN.
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 406
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

PrécédentSuivant

Retour vers Football

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)