Le Chili futur champion du monde

Pour ceux que le FCK désespère, ailleurs c'est parfois mieux.

Modérateur: FootNantais modo

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 11 Sep 2018 9:58

Reprise du dernier message :
Deux matchs à huis-clos et des années de suspension de stade pour quelques énergumènes. Sachant que le Colo a été épinglé cette saison pour ne pas vérifier les interdictions de stade et laisser entrer tout le monde. :bravo:
Tant que tout ça ne se paie pas en points perdus au classement, je doute que Blanco y Negro et la Garra Blanca en aient quoi que ce soit à fiche.


Corée du Sud - Chili, 13h :

----------------------- Arias
Isla --- Lichnovsky --- Maripán --- Albornoz
---------------------- Medel
---------- Vidal ------------- Aránguiz
--------------------- Valdés
------------ Rubio --------- Sagal

Pas de Paulo Díaz, qui après avoir été proche de l'Atlético et ailleurs en Europe, a fait le brillant choix de l'Arabie Saoudite (dans le club entraîné par un certain Guede, Pablo). J'imagine la tronche de Rueda en apprenant la nouvelle.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 11 Sep 2018 13:00

Rooh, la taupinière qui fait louper la balle de match de Diego Valdés sur la dernière action.

Pas mal dans le jeu, réussissant à désorganiser la relance sud-coréenne, mais il manque encore un truc devant, Rubio n'a pas touché un ballon, Sagal a surtout passé son temps décalé à droite et ce furent surtout Vidal et Valdés qui se sont projetés au centre de l'attaque.

Il y a eu quelques difficultés face à la vitesse en contre, avec un Maripán qui a fait deux-trois erreurs, mais Arias a assuré derrière, très rapide pour sortir dans les pieds adverses, j'aime beaucoup. De bonnes occasions, une frappe de loin de Sagal sortie par le gardien, un premier raté de Valdés dans la surface et Vidal qui rate une reprise seul face au but.

Le rythme a un peu baissé en seconde période avec les entrées de Pulgar et Hernández à la place d'Aránguiz et Vidal (énorme ovation du public :o ), Díaz comme latéral gauche qui n'a pas apporté offensivement (Albornoz avait au moins tenté, sans réussite).
Très bon Medel, Isla qui rappelle qui est le titulaire, Valdés intéressant mais intermittent. Sagal toujours aussi généreux.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 12 Sep 2018 14:50

Long résumé de cet animé 0-0 :



Et je profite des chaises musicales continentales, entre le départ d'Osorio du Mexique et son arrivée au Paraguay, celui de Pekerman et la possibilité de son remplacement par Martino pour poster une sympatoche photo de ce bon José Nestor quand il entraînait les jeunes colocolinos, ça doit dater de 92-93 :

Image
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 14 Sep 2018 9:22

Ça parle de Martino pour l'Argentine également, mais aussi pour l'Atletico Nacional...
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 418
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 21 Sep 2018 10:28

Aller à domicile contre Palmeiras, 0-2.

Début à fond du Verdao de Scolari, 10 minutes de pressing, un Colo qui ne passait pas la moitié de terrain, ouverture du score dès la 2e après une perte de balle d'un Paredes qui a joué toute la rencontre à une intensité nettement moindre que les 21 autres.
Par la suite, Palmeiras s'est mis tranquillement à attendre, laissant le Cacique jouer, sans grand danger sur les buts de Weverton. A l'inverse, tous les contres des verts se terminaient par un tir, ça remonte vite et ça combine pas mal avec un Borja vraiment pas mal en pointe.

Le gros Philippe avait bien compris que 80,6183% des occasions de Colo Colo viennent de l'association Valdivia-Opazo et a donc mis deux récupérateurs sur le Mago et bloqué le couloir d'Opazo. Ils ont pourtant réussi à passer quelques fois, mais avec un Paredes qui fait son âge et un Barrios toujours aussi peu précis...

'fin bref, on a fait tourner, eu deux-trois occasions après des ballons repoussés par le gardien, une tête de Lucas qui passe à coté, mais l'impression d'être totalement dans le rythme de Palmeiras persistait, malgré un Valdivia qui enchaînait les miracles pour éliminer ses deux gardes du corps.

Scolari nous la jouait à l'envers en sortant Borja pour un troisième récupérateur, la possession alba ne cessait de croître, Tapia tombait dans le panneau en sortant Baeza pour Valdés, deux minutes après le changement il manquait quelqu'un pour faire la couverture, deuxième but de Palmeiras.

Et pour couronner le tout, VAR-expulsion directe de Pérez pour une méchante semelle à la 96e. :smt100
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 24 Sep 2018 14:58

Défaite 3-4 contre Antofagasta en menant 3-1 à la 73e. :bravo:

---------------------- Orión
Fierro --- Zaldivia --- Insaurralde --- Opazo
---------------------- Pavez
------ Pinares ---------------- Baeza
-------------------- Valdés
--------- Barrios --------- Morales

Pourtant la première mi-temps fut bonne, avec un Morales gras comme un porc mais qui marque deux buts, Fierro qui ressemblait presque à un professionnel, Pinares qui tenait bien le ballon, Barrios qui continuait une saison des vendanges des plus fructueuses.

Sauf que Tapia sort à la suite Baeza, Opazo et Pinares, qui avaient été les meilleurs sur le terrain. On le comprend, ils ont joué (pas Pinares) jeudi dernier, ils étaient fatigués, deuxième match en 15 jours... Pis c'est pas comme si Fierro et Valdés avaient été cramés bouillis à la 50e...

Les Pumas changent leur dispositif, le Vénézuélien Bello change de côté, résultat : trois buts en cinq minutes (tous avec un air-marquage de Fierro :roll: ).
Et même pas capables d'au moins aller mettre la pression dans les dernières minutes pour tenter d'égaliser.

Guede était un entraîneur talentueux, innovateur, qui s'est perdu dans une spirale de paranoïa, de pouvoir et d'intrigues. Tapia est juste incompétent. Dans le plus pur style nul à chier.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 27 Sep 2018 17:38

Tiens, quelques nouvelles de cette chère ANFP.

Les élections approchent et le président actuel, Salah, ne se représente pas. Pour l'instant, le seul candidat déclaré est Harold Mayne-Nicholls, l'ancien président qui avait fait venir Bielsa, tenté d'équilibrer les droits TV etc, avant d'être dégagé par les grandes manœuvres des trois grands, soutenues en sous-main par Piñera, finalement remplacé par le sémillant Jadue (qui fait la bringue à Miami depuis 2016 en attendant son procès).

L'autre nom qui apparait est celui de Pablo Milad, ex-président de Curico, actuel intendant (préfet ?) de la région du Maule. Candidat clairement téléguidé par la Moneda où le piranha s'est réinstallé.

En espérant qu'il ne se soit pas trop corrompu dans les dernières années, un retour de Mayne-Nicholls serait une des meilleures nouvelles pour le foot chilien depuis bien longtemps. Pour couronner le tout, ses relations avec Rueda semblent excellentes.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 30 Sep 2018 21:47

Nouvelle défaite, 1-0 contre la Catolica qui continue son chemin en tête, cinq points devant la U de Conce.

Cette fois Tapia avait mis les titulaires, ce ne fut pas vraiment mieux. L'association Paredes-Barrios a une vivacité de mollusque, et en plus les deux redescendent pour défendre ou toucher un peu plus la balle. C'est simple, quand on ressort après avoir défendu sur corner ou coup-franc, Valdivia se retrouve seul au milieu de terrain, avec le seul Opazo qui sprinte pour offrir une solution et ses deux attaquants derrière lui. Et quand par chance Barrios se retrouve dos au but... Affreux. Il a parfois l'air encore plus vieux et lent que Paredes, alors qu'il a cinq ans de moins.

Un péno grotesque de Zaldivia, les expulsions d'Insaurralde et Carmona, un Damian Pérez dont on se demande quelle est l'utilité sur un terrain, Orion qui sort trois grosses occasions...

Le pire est que même sans aucune idée de jeu et avec deux grabataires devant, l'équipe a suffisamment de talent pour se procurer de bonnes situations, du moins dans le très moyen championnat local. Dituro a eu presque autant de travail que son homologue Orion et la Cato aurait presque pu concéder un nul. Après cinq défaites de suite, on est encore 6e, à dix points de la 3e place synonyme de Libertadores (même si seulement les phases préliminaires).

Sans aucune option de titre, accrocher cette place semble le seul moyen pour Tapia de sauver sa peau, sauf à faire énorme un miracle en allant éliminer Palmeiras chez eux cette semaine.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 04 Oct 2018 19:44

Quand ton équipe débute un match retour où elle doit au minimum s'imposer par deux buts d'écart avec trois milieux défensifs et un potentiel offensif entièrement constitué par son neuf hors de forme, son dix de 34 ans et son latéral droit...

L'objectif de Tapia était clairement de ne pas repartir de São Paulo avec une volée dans les valises, il fut accompli de manière brillante, défaite 2-0 comme à l'aller. Aucune ambition offensive, une défense au mieux médiocre, le meilleur allié fut finalement un Palmeiras qui a joué tranquillou une fois son avantage acquis, sinon ça pouvait tourner à la rouste.

Et donc on se retrouve sans Libertadores, sans championnat, sans objectif si ce n'est d'accrocher une place en Sudamericana pour l'an prochain (sauf énorme miracle), le tout à six journées de la fin.

Passons.

La liste de Rueda pour les amicaux contre Pérou et Mexique :

Arqueros

Gabriel Arias
Fernando de Paul
Lawrence Vigouroux

Defensas

Paulo Díaz
Mauricio Isla
Igor Lichnovsky
Enzo Roco
Guillermo Maripán
Eugenio Mena
Alfonso Parot

Volantes

Gary Medel
Felipe Gutiérrez
Pablo Hernández
Víctor Dávila
Erick Pulgar
Lorenzo Reyes
Diego Valdés
Arturo Vidal

Delanteros

Alexis Sánchez
Nicolás Castillo
Ignacio Jeraldino
Junior Fernandes
Ángelo Henríquez
Ángelo Sagal

Sortie d'Albornoz, remplacé comme latéral gauche par Parot et Mena, solidement installés en Argentine, à Rosario Central et Racing (par contre pas de Marcelo Díaz, coéquipier d'Arias et Mena au Racing et qui brille à nouveau). Le Pipe Gutiérrez est là aussi, première avec le nouveau sélectionneur, à voir s'il arrivera enfin un jour à réussir en sélection...

De Paul dans les buts, autre chilo-argentin, arrivé au pays à 17 ans et qui y a fait toute sa carrière. Lui qui était un des meilleurs gardiens du championnat à San Luis est maintenant remplaçant à la U, empêché de jouer par le statut d'un Herrera pourtant loin de ses meilleures années. Situation semblable à celle d'un Cortés à Colo Colo. :?
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 08 Oct 2018 10:37

Barrios qui sauve la mise de Tapia en égalisant à la dernière seconde contre Unión Española, 1-1 score final dans un Monumental à huis-clos, ambiance amical de pré-saison.

---------------------- Orión
Opazo --- Campos --- Barroso --- Pérez
---------------- Pavez --- Suazo
--------------------- Valdivia
Fierro ----------- Barrios -------- Pinares

But qui ne cache pas la misère du football produit, ni le niveau effrayant d'un Barrios à la dérive, contrôles à trois mètres, tirs en tribune. Dans le jeu, Fierro a été absolument inutile, mais a envoyé deux coups-francs sur la barre. :smt102
Pinares aurait pu ouvrir le score, mais n'a pas cadré deux sur bonnes situations ou a vu ses frappes sorties par un Mono Sánchez qui faisait son bon match annuel.
En tout cas, j'ai encore quelques doutes sur leur capacité d'entraîneurs, mais Palermo et Abbondanzieri sur le banc d'Unión, c'est la classe. :smt007
Surtout comparé au pauvre Tito Tapia boudiné dans son survet' et tirant une tronche de condamné à mort.

Bon point pourtant face à un concurrent direct pour la Sudaméricana. Faudra aussi se méfier d'un Huachipato qui revient en boulet de canon, cartonnant 3-0 la Cato samedi dernier.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 13 Oct 2018 11:01

Premier vrai gros faux pas pour la Roja de Rueda, avec ce 3-0 contre le Pérou.

-------------- De Paul
Isla --- Roco --- Maripán --- Mena
--------------- Medel
----- Vidal --------- Mati Fernández
Sagal --- Castillo --- J. Fernandes

Plusieurs forfaits : Arias, Tucu Hernández, Aránguiz plus Sánchez qui ne pouvait entrer aux USA où se tenait le match.

Première mi-temps assez équilibrée mais où le Pérou se procure toutes les situations de danger. La Roja alterne entre pressing et repli dans son camp. Seconde partie où on commence bien mieux, prenant le contrôle du ballon. Malheureusement, Jeraldino (qui a remplacé Castillo) perd un ballon dans sa surface, centre péruvien qui flirte avec la ligne, Roco la met tout seul au fond. La rencontre se désorganise des deux côtés, le Pérou fini tranquillou par exploiter les espaces qui s'ouvrent.

Par secteurs, la défense n'a pas été mauvaise, à part Mena qui a pris le bouillon contre Advincula. De Paul a sorti deux-trois belles parades.

Au milieu, ça coince. Le fantôme de Vidal et les restes de Matigol ont été absents, presque invisibles. Medel continue à assurer défensivement mais, et c'est visible depuis son retour au milieu, galère dans la relance, avec plusieurs ballons perdus bêtement. L'ombre de Marcelo Díaz continue à flotter sur l'entrejeu chilien, surtout que Rueda continue à convoquer son coéquipier Hernández qui a le même âge (31), son absence est vraiment étrange. Des rumeurs sont sorties de rejet d'une part du groupe (Medel/Vidal), tandis que d'autres le réclament sur les réseaux sociaux (Aránguiz). Je ne saurais démêler le vrai du faux.

Devant, la cata. J'aime bien Sagal, mais c'est le type de joueur qui a besoin d'être dans un collectif huilé pour s'exprimer, vu qu'individuellement il ne fera que rarement la différence. Junior Fernandes reste une énigme, pas grand chose de bon en sélection depuis des années, il n'a jamais retrouvé son niveau de la U, qui commence à dater. Castillo je ne comprends pas, certes isolé et sans trop de ballons à jouer, il n'arrive jamais à reproduire ses performances de club, ce 9 exubérant qu'on voyait ces dernières saisons aux Pumas, capable de se créer des occasions seul en pointe, s'imposant physiquement, frappant dans toutes les positions, jouant en pivot.

Si l'on exclu le problème des méformes du milieu, une question se pose : pourquoi insister avec les trois attaquants quand on n'a pas les joueurs pour ? Fernandes n'a pas le niveau, Sagal est un honnête joueur mais pas décisif, restent Sánchez, Martín Rodriguez qui a le talent mais n'a pas su s'imposer. Là on a terminé la rencontre avec Dávila à droite (ok) et Jeraldino et Angelo Henríquez, deux attaquants de pointe qui alternaient entre le 9 et la gauche.

Je préférerais voir deux attaquants avec un meneur derrière, pourquoi pas Castillo en pointe avec dans l'idéal Sánchez qui tourne autour, d'autres le font en club (Dávila, même Sagal). Et pour ceux qui n'ont pas oublié Vargas, il se dit qu'une histoire alcoolisée lors du premier rassemblement ne serait pas passée chez RRR.
Dernière édition par zamorano le 14 Oct 2018 15:38, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar howie » 14 Oct 2018 15:07

Merci zam pour le résumé, j'avoue avoir été surpris du score (meme en considérant que le Perou à une belle équipe).

Avec cette transition générationelle qui s'annonce, le taf de Rueda s'annonce ardu.

Sinon on sait pourquoi Sanchez n'a pu entrer sur le territoire américain ?
howie
Vamos Cafeteros !
 
Message(s) : 418
Inscription : 23 Nov 2007 8:38
Localisation : entre nantes et lyon

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 14 Oct 2018 15:41

Sans vérifier, je crois que c'est une histoire de fraude fiscale en Espagne (tout de même étrange cette propension à la fraude chez les joueurs et ex barcelonais), ça avait déjà joué pour la pré-saison avec Manchester.
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Re: Le Chili futur champion du monde

Messagepar zamorano » 17 Oct 2018 15:50

Victoire 0-1 contre le Mexique qui fait du bien. Pas vu le match (saloperie d'avoir trouvé du taf :-D ), mais mais content de voir Cortés débuter en sélection (plus qu'à prier pour qu'Orión ne soit pas prolongé au Colo) et Castillo débloquer son compteur, si ça pouvait le libérer pour la suite...
Dur de faire une analyse d'après les commentaires de la presse et du net, la Tercera continue sur sa lancée de trouver tout à chier, les autres se contredisent, facebouc est un torrent de merde et les forums traditionnels n'existent pas.
Laissons juste le résumé :
Avatar de l’utilisateur
zamorano
Chante mon canari
 
Message(s) : 5661
Inscription : 27 Mai 2006 14:51
Localisation : six pieds sous terre

Précédent

Retour vers Football

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)