Formule 1

Interdit d'y parler foot.

Modérateur: FootNantais modo

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Vikingix » 24 Mars 2013 19:42

Reprise du dernier message :
En même temps, si les stratégies d'équipe sont inadmissibles, il faut limiter à 1 pilote par écurie...
Avatar de l’utilisateur
Vikingix
Arantxa
 
Message(s) : 19472
Inscription : 28 Août 2005 21:08
Localisation : Nantes

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar canari49 » 25 Mars 2013 12:46

Hamilton a été rigolo quand même :bravo:
Avatar de l’utilisateur
canari49
♥ Jocelyn Gourvennec ♥
 
Message(s) : 4043
Inscription : 09 Jan 2011 19:34

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar LS » 25 Mars 2013 14:58

sansai a écrit::?
C'est vraiment pourri, la F1. Dans tous les sens du terme.


Mais ...pas le foot ?


Tu veux dire que la F1 est un business, alors oui, mais le foot non ?
Avatar de l’utilisateur
LS
«Le succès n'est pas l'objectif mais la conséquence»
 
Message(s) : 836
Inscription : 08 Juin 2006 18:37
Localisation : Ici & la

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar sansai » 25 Mars 2013 15:12

Disons que c'est un peu ça, oui : le foot est en passe de devenir aussi dépendant du business, aussi couru d'avance, aussi chiant et pré-hiérarchisé que la F1.
Merci de mettre le doigt dessus.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43677
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Fonzie » 25 Mars 2013 15:23

On peut pas comparer le foot et la F1 quand même....

Le foot c'est un sport qui est universel...

La Formule 1 c'est pas vraiment un sport.

La preuve ?
Vous êtes déjà tombé sur un mec qui vous dit qu'il fait de la Formule 1 comme sport ?


Bah non.

Imaginez le mec qui vous dit : "ouais moi je fais de la Formule 1 en 4ème division de District. Dimanche prochain on a le Grand Prix de Camoel, j'espère qu'ils auront retiré les bouses de vaches sur le bitume..."
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar sansai » 25 Mars 2013 15:33

:-D
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43677
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Kbes » 25 Mars 2013 15:43

Déchaîné, le Fonz' :gloups
Avatar de l’utilisateur
Kbes
L'invité mystère
 
Message(s) : 15407
Inscription : 04 Sep 2005 14:10

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar john » 25 Mars 2013 16:15

Le Grand Prix de Camoel c'est celui avec la chicane d'Assérac ?
Avatar de l’utilisateur
john
Coco bhoy
 
Message(s) : 17788
Inscription : 24 Juin 2008 13:25
Localisation : bretagnie

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Fonzie » 25 Mars 2013 16:23

Je vois que Monsieur connait....

Y a notamment le fameux virage de l'étang du Pont de fer que tu sais jamais quelle route il faut prendre. Il est redoutable quand tu viens de Camoel vers Assérac, il se referme pernicieusement et un survirage peut-être fatal si ta R17 est mal équilibrée à l'arrière.
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Dmar » 25 Mars 2013 16:42

+1

La vitesse acquise dans la longue ligne droite à la sortie du bourg est déjà difficile à maitriser dans la courbe qui précède, l'enchainement est terrible. Les pneus en prennent un sacré coup.
Avatar de l’utilisateur
Dmar
 
Message(s) : 1925
Inscription : 25 Sep 2006 19:28

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar john » 25 Mars 2013 16:48

Moi quand j'allais à Assérac boire un coup de blanc le matin je passais par Férel (moins risqué ;) ) et le Peil Vert, mais au bout quand tu récupères la route de Camöel là faut pas se louper. Mais niveau tenue de route la GS c'était quelque chose quand même avec de super suspettes :cool:
Avatar de l’utilisateur
john
Coco bhoy
 
Message(s) : 17788
Inscription : 24 Juin 2008 13:25
Localisation : bretagnie

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar jim » 25 Mars 2013 17:01

Sans compter la garde au sol ajustable pour utiliser l'effet de sol! :smt023
Avatar de l’utilisateur
jim
Dans le vent
 
Message(s) : 7595
Inscription : 18 Mars 2006 12:51
Localisation : Le combiné carillonne Kato!

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Dmar » 26 Mars 2013 8:30

Finalement, ce qui rend la formule 1 universelle, c'est que tout le monde s'est cru dans une voiture de course avec sa bagnole.
Avatar de l’utilisateur
Dmar
 
Message(s) : 1925
Inscription : 25 Sep 2006 19:28

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar john » 26 Mars 2013 9:09

[-X
Moi je me prenais pour Jean Ragnotti
Avatar de l’utilisateur
john
Coco bhoy
 
Message(s) : 17788
Inscription : 24 Juin 2008 13:25
Localisation : bretagnie

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar LS » 10 Avr 2013 11:15

Fonzie a écrit:On peut pas comparer le foot et la F1 quand même....

Le foot c'est un sport qui est universel...
La Formule 1 c'est pas vraiment un sport.

La preuve ?
Vous êtes déjà tombé sur un mec qui vous dit qu'il fait de la Formule 1 comme sport ?


Imaginez le mec qui vous dit : "ouais moi je fais de la Formule 1 en 4ème division de District. Dimanche prochain on a le Grand Prix de Camoel, j'espère qu'ils auront retiré les bouses de vaches sur le bitume..."


La preuve ?

Je n' imagine pas un mec qui nous dit ; "ouais moi je fais du foot qu'en ligue des Champions ...

Alors que je rencontre presque tous les week-end des mecs qui courent, des jeunes dans leur Gambardella à eux type F4 ou NEC Formule Renault 2.0, des vieux dans leur "corpo" à eux, type Coupe de France des circuits d'une Norma recyclée à une vieille BM des années 80, des très jeunes qui veulent se faire plaisir et espèrent comme dans les "écoles de foot" type Karting Minimes, cadets, Nationale etc... des passionnés comme ceux qui font leur CFA à eux des semi jeunes mais pas dans les filières comme ceux qui courent en ALMS, LMP2 , GT1, etc....

En attendant tous les jeunes font du sport pour courir
Avatar de l’utilisateur
LS
«Le succès n'est pas l'objectif mais la conséquence»
 
Message(s) : 836
Inscription : 08 Juin 2006 18:37
Localisation : Ici & la

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Fonzie » 10 Avr 2013 11:28

T'as oublié de parler des branleurs qui jouent avec leur circuit électrique.
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Fonzie » 10 Avr 2013 11:31

En Kart, en rallye et dans les sports auto en général le principe est simple : être le plus rapide.

En Formule 1 je crois que ça fait belle lurette que ce n'est plus aussi simple. C'est vraiment une discipline à part.
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar sansai » 02 Août 2013 2:30

Bon, j'ai trouvé le courage. Remerciez-moi, parce que ça s'est disséminé sur plusieurs fils et à plusieurs jours (pages) d'écart, avec le moteur de recherche des CDF en rade qui te renvoie systématiquement en page 1 de fils qui peuvent en compter 2000, ça a pas été de la tarte.

Pour info, je vous passe tout un tas de digressions, dont au moins 3 pages qu'il a faites sur l'accident des 24h du Mans...

(je note ici que c'est du 23/06, si jamais il y en a qui sont intéressés)

Bref, j'ai pas compté les pages, j'ai pas osé. J'ai bûché comme un âne jusqu'à avoir réuni le principal (pour info, c'était un peu pour moi aussi, j'ai pas tout lu encore, et ce sera beaucoup plus commode ainsi).

C'est encyclopédique. Pour ceux qui auront le courage de se taper tout ça, vous allez apprendre plein de choses. Ne mentez pas : vous allez apprendre plein de choses.
Et pour ne rien gâcher, c'est bien écrit (même si c'est exigeant pour saisir toutes les références, l'enfoiré. J'imagine que quelques-unes me sont passées loin au-dessus).
Vous allez éblouir beau-papa les dimanche après-midi.

Ou vous allez garder tout ça pour vous parce que si vous commencez à parler de F1 comme ça, on risque de vous regarder de travers. Méfi.

Enjoy :

Charterhouse11
26/05/2013 à 15h06

Je n'ai pas C+ mais le départ de chaque Grand Prix de Formule 1 est toujours en clair. Et je trouve très appréciable qu'à chaque fin de tour de formation, quand les voitures sont en train de se ranger, le mec annonce "le Grand Prix de Monaco va donc débuter. On se retrouve après le premier virage". Et là, plus de commentaires sur le départ, pas de cris, etc. Juste le départ, les machines qui font fumer la gomme. Et reprise des commentaires 400 m plus loin.

Hus
26/05/2013 à 15h17

Tout à fait, c'est très agréable. Malheureusement, juste après on retrouve le difficilement supportable et aigri Jacques Villeneuve.


Coach Potato
26/05/2013 à 15h27

@Charterhouse11

OUI!
J'aime globalement l'équipe de commentateur C+ très compétents. En revanche sur l'entrée du Safetycar il ont eu des épanchements proches de l'incontinence; on leur pardonne car c'est leur première faute de goût depuis le début de la saison.

A une certaine époque, il faisaient de la prise de vue HD avec la prise de son locale dans certains passages ce qui apprend beaucoup sur le style de pilotage. Sur Eurosport, les gars ne pouvaient pas s'empêcher de causer dessus...


Coach Potato
26/05/2013 à 17h18

@Hus
Malheureusement, juste après on retrouve le difficilement supportable et aigri Jacques Villeneuve.

Je confirme. Villeneuve nous revit en permanence ses histoires avec Schumi.
Cher Jacques, je t'admire sincèrement mais là tu déconnes:
1 racing is touching (surtout quand il n'y a qu'une trajectoire).
2 Perez n'a rien dépassé. Kimi prend sa trajectoire pour tourner. Le petit coup de volant, c'est pour la formation continue des jeunes cons. J'aurais fait pareil.
3 Perez n'a jamais dépassé personne. Sans un gros chéquier, il jouerait aux billes chez lui.

En prenant en compte le fait que tout ces jeunes gens sont meilleurs que nous avec un cerceau, Perez fait partie des quelques clowns qu'on devrait renvoyer maison avant de blesser quelqu'un:
- Gromain
- Perez
- Botas
- Van der Gaard
- Ricciardo
- di Resta

Massa et Webber, eux forment une catégorie à part: celle des mecs qui ont parfois la meilleure voiture du plateau et qui sont les meilleurs du monde deux jours dans l'année tous les ans. Dehors avant qu'ils ne se fassent mal.

Vous me corrigerez si j'en oublie. La F1, ça reste un sport de chrono. Quand je pense à toutes les pointures qui n'ont jamais eu leur chance... Voilà ce que tu devrais dire cher Jacques. Je n'en salue pas moins ton immense talent en piste.

Je rêve d'un Alesi au commentaire. Lui, c'est un tueur. Même un type comme Aliot, serait excellent, pas du tout politiquement correct le garçon. A l'époque le couple infernal Gendry-Froissart dépotait pas mal. Froissart, comme Larue d'ailleurs, a ses têtes mais au moins il ne se transforme pas par magie en camelot du spectacle dont il est censé faire la promo.
Tous ces mecs, quand ils estiment que les gars sont des tanches, ils le disent et sur un plateau censé être le plus meilleur des extraordinairement bien des plateaux depuis le néolithique, yen a un paquet à pas être au niveau.
J'ai l'air de m'énerver comme ça mais fallait que quelqu'un le dise. Et encore, faudra aussi parler des écuries dont certaines structures ne sont là que par la grâce de Max Mosley. On a tous vu une Caterham péter un disque sur un circuit qui n'est pas très exigeant sur les freins!
Hey chéri, faut le dire aussi que tous les disques de frein ont le même diamètre et la même cote à la base. Quand la FIA était passé à 28mm (de mémoire) on l'avait entendu couiner à l'époque Villeneuve fils (pour arrêter des V10, il est vrai).

Vous allez voir qu'ils vont nous en chier une se pendule pour le freinage de Räikonnen mais prendre un disque dans la tronche à Ste Dévote avec 10 tours au moins sous safety-car c'est NOR-MAL. Le niveau de préparation de certaines écuries n'est pas du tout inquiétant.

Autre chose, aussi en passant, Gromain déconne, certes, parce qu'il n'a plus de poids sur l'avant et il bloque ses roues. Mais si Ricciardo est sur sa trajectoire habituelle, je me les fais mariner dans le Dot 600.

Dans ma wishlist de commentateur: Patrick Head. Il n'est pas francophone mais chez Connards Industries il est chairman of the board.

Pfou! Fait du bien, ça soulage d'un coup. Et je me freine pour ne pas commenter les commentaires débiles lors du premier safety-car avec franchissement de mur du çon.

Et bravo à Britney.


CHR$
26/05/2013 à 17h29

Ah oui, effectivement, c'est Jacques Villeneuve qui est aigri.


Coach Potato
26/05/2013 à 18h26

@CHR$

Je ne m'énerve pas avec aigreur!
J'explique gentiment en argumentant.
Nuance.

On ne peut pas laisser passer la vilaine FIA qui ruine la course de Lewis. Le safety entre en piste pour rassembler les furieux et laisser travailler les commissaires de piste. Point. Je regrette l'abandon du règlement qui interdisait l'entrée des stands sous safety car. Entre autres.

Sinon, le bris de frein, c'est une Marussia. Déjà le nom m'amuse. Je revois à l'instant Kimi qui balance Perez (je précise: debout sur les freins à un endroit où il faudrait peut-être pensez à relâcher pour tourner): C'est de l'art brut! A ce niveau, respect.
Si l'on est un commentateur objectif, on rappelle que Perez a un casier long comme le bras notamment avec Hamilton l'année dernière. Perez, c'est une escroquerie à ce niveau.

Pendant des années sur TF1, ils se sont gargarisés sur Sato qui fumait un moteur tous les 2 GP alors qu'à la même époque, Fukuda tournait comme un avion. En dehors du foot, des commentateurs, on en a des sévères aussi.

Sur la Beeb, ils sont beaucoup plus caustiques.

Je persiste et signe.


Coach Potato
28/05/2013 à 12h07

@Christ en Gourcuff
@Visant

avec retard, toutes mes confuses.

Je doute que le fil soit le bon pour continuer ces échanges; il nous faudrait un fil de les autres sports qui ne sont pas le foot mais pas le badminton non plus.

La Beeb avec ses Jordan, Brundle, Coultard supporte les pilotes de F1:
1 Anglais
2 Grand-britanniques
3 Membres certifiés du Commonwealth

Ils vomissent tous les autres par principe. Au fond, pour eux, le seul championnat qui vaille, c'est le championnat de F3 britannique. Ce sont des langues de vipères mais très compétentes.

C+

Ils sont compétents mais manquent de mise au point. Fébreau est très bien et Montagny est une pointure techniquement. Ils ont tous le même souci: Il est difficile de suivre une course depuis une cabine en regardant un écran de 11"!
De plus, ça FAIT VACHEMENT DE BRUIT COMME VOITURE, autant à l'admission qu'à l'échappement. Si j'étais M. Canal, j'abandonnerais totalement ce concept dépassé qui consiste à faire de la radio filmée pour laisser les sons d'ambiance de la caméra pour profiter des styles de pilotages. Un simple rappel des positions suffit.

C'est paradoxal mais depuis que Bernie touche sur les pubs (et les écuries aussi) les cadrages servent à voir ces publicités et vont parfois jusqu'à gommer tout dynamisme. Dans la réalité, ces autos sont de vraies fusées (d'où la difficulté de les maintenir au sol). Les gars ont des pilotages différents (les variations de trajectoires sont minimes), placement de l'avant, remise des gaz plus tardive pour des questions de motricité et ça, on l'entend en vrai! Sur des monotypes de promotion, plus contraintes niveau échappement et boîte à air, on entend le fond racler sur des vibreurs que tu hésiterais à tangenter de trop près. Pour info, certains vibreurs, si tu les prends mal avec une voiture de tourisme, tu laisses un demi-train avant. De surcroît, les réalisateurs nous privent d'un immense plaisir: les voir et les entendre freiner. Et tout ces braves jeunes gens freinent très tard. Et c'est beau!

Concernant Perez, le redoublant Maldonado et quelques autres zozos, je me suis déjà exprimé: Inutile de tirer sur une ambulance. S'il s'agissait de l'EdF, on hurlerait tous Domenech démission!

Gromain, c'est un cas à part. Pendant longtemps il fut le seul pilote français F1isable et TF1 en a fait des caisses, je les en excuse vu les audiences en baisse faute de pilote français, du moins le croyait-on. Faut dire que le fils Piquet, lui non plus, il a tapé personne en piste.

Alors, on a jeté un voile pudique sur la franco-suissitude de Gromain. C'est dégueulasse car on n'est pas à 50% français mais c'est comme ça, on attend le bon moment pour lui rebalancer dans la tronche. En Suisse, il n'y a pas circuit, alors le petit Grosmain est venu faire du Kart en France. Et il était bon, il aimait bien rappeler qu'il était Suisse mais ce n'est pas une tare. Seulement voilà, le garçon allait tellement bien qu'il a poursuivi en auto, avec succès. Comme la fédé fait tout ce qu'elle peut pour pousser les bons au plus haut niveau, Grosmain a pris la licence B française qui va bien pour optimiser ses chances. Et comme il était alors un jeune con cynique et péremptoire, il s'est fait plein de copains qui lui ont reproché d'être un jeune con cynique et péremptoire à moitié suisse. C'est pourri mais c'est la vie. De plus, c'est Glavio Briatore qui lui a mis le pied à l'étrier; même si Boullier a repris la petite boutique des horreurs, le garçon a un passif pour les autres, en plus de truster le sponsoring Total. Cela dit, si j'étais Eddie Jordan, je la bouclerais car lui aussi, il a de sacrés cadavres dans son placard. Mais Enstone, c'est gratiné aussi. Ils ont eu raison de se barrer Renault.

A part ça, Grosmain n'est plus le seul pilote français et les commentateurs ont la parole plus libre pour évaluer ses prestations très inégales. Grosmain a une superbe pointe de vitesse, assez au-dessus de la moyenne dans un environnement où tous les gars sont rapides à la base. Il a deux soucis: Son coéquipier marque le double de points que lui. Cette année, en qualif, il est derrière. Et quand il se retrouve derrière, il est un peu en mode NRV (c'est la cartographie pour quand on a la colère sous le casque) et il transforme cela en gros strike. Il le faisait déjà en formule de promotion. Il y a 4 ans, en GP2, coincé derrière son coéquipier Petrov (pas une fusée, je vous l'accorde) il a essayé de le sauter avant le bureau de tabac: Et il s'est passé quoi? On l'a retrouvé perché sur le rail.

Il est resté le même. Vous savez ce qu'il faut faire avec des mecs comme ça? Lui faire faire sa mécanique quand il tape fort, ça le calmerait le travail manuel. Mais en F1, c'est un peu compliqué. N'empêche, bon nombre d'entre eux sont restés des petits cons assez favorisés pour qui la voiture est un consommable.

Maintenant, ils vont tous mieux que nous avec des voitures dont le pilotage défie l'entendement humain. Et ils sont jeunes pour la plupart d'entre eux. Mais on ne peut pas laisser tout faire; on peut se faire très mal en auto. Et il y a des gars qui ne sont pas faits pour courir en peloton à un certain niveau.

Dernière news: Il paraîtrait que Massa lorsqu’il s'est mis au tas à Ste Dévote, la deuxième fois, ce n'était pas de sa faute. Et la première?

Les commentateurs ne disent pas tout ce qu'ils savent mais ils ont souvent raison dans leurs évaluations des pilotes. Et encore, je suis sûr qu'ils édulcorent. Patrick Head a quand même dit un jour en direct live en parlant de son pilote JP Montoya: Pour avoir un poids de forme, il devrait faire plus de sport et arrêter de manger des McDo!

On se gardera le meilleur pour la fin: "We have compared the datas with his teammate: The pace during the race was too slow" Ce qui devient en traduction Team principle-journaliste, Untel est menacé dans l'écurie bidule.

Je reviendrai sur la part de tartuferie qu'implique l'analyse des stratégies en temps réel et surtout à posteriori. Pour, expliquer d'un ton sentencieux l'échec d'une stratégie le lundi est à la portée du premier imbécile venu. Gérer le bouzin le vendredi soir justifie en principe une certaine différence de salaire. Surtout qu'ils n'ont pas les datas pour évaluer les axes d'amélioration ou les baisses de rythme.

Commenter en direct implique de raconter un certain montant d'erreurs d’appréciation à l'antenne et d'y employer des tics de langage.
Voici pourquoi ils devraient en dire le moins possible mais ce serait admettre implicitement que le spectacle pourrait se suffire à lui-même et ne pâtirait pas de leur absence.

On devrait ouvrir un fil course auto, tiens!

J'ai oublié: J'admire tous les pilotes. Certains moins que d'autres.


Christ en Gourcuff
28/05/2013 à 14h22

Coach Potato
aujourd'hui à 12h07
___

Je remet la discussion dans ce fil ca me semble une bonne idée.

J'ignorais toutes ces infos sur Grosjean, pour moi spectateur non averti mais qui suit la F1 depuis un sacré moment, j'avais dans l'idée que c'était un doué malchanceux...

Tu m'as l'air d'être en tout cas très calé sur la question

Le problème des pilotes pas au niveaux vient de toute façon du système de sélection des pilotes : plus tu ramènes de sponsors et d'argent plus t'as de chance de piloter.

Maintenant, pour parler des frenchies, parmis les 4 en lice, dans quel ordre tu les places en terme de talent et de niveau en F1 (sans prendre en compte la voiture qu'ils ont) ?

Comme ca et avec un oeil non avertit je dirais

Vergne - Grosjean - Pic - Bianchi, mais je ne saurais objectivement pas dire pourquoi.

Enfin, j'aurais aimé voir Bourdais sur la Lotus. C'est un gros regret son passage en F1 pour moi.


Coach Potato
28/05/2013 à 15h58

@Christ en Gourcuff

Tu as raison, nous aurions finit par lasser. Si les amateurs de balles jaunes nous laissent tranquilles, on sera au chaud ici. En revanche, on dit beaucoup de mal sur le sectarisme des pratiquants du curling. Méfiance...

Remettons d'abord le contexte à sa place:

TOUS CES MECS SONT DES AVIONS DE CHASSE.

Je dis remettons le contexte à sa place en hommage à Laurent Blanc qui, dans sa période montpellieraine avait tâté de la 911 avec les frères Almeiras et avait dit-on, un petit coup de volant.

Laisse moi t'éclairer sur les capacités hors norme de ces sympathiques jeunes gens. Il y a de ça une bonne dizaines d'années se tenait l'ancêtre du WTCC et les Alfa du team Autodelta jouaient la gagne contre des BMV et des Hondas Accord, toutes deux "propulsion". Les Alfa 156, traction, bouffaient du pneu à tire-larigot obligées de transmettre la puissance au sol et d'assurer la direction. Et comme elles gagnaient, elles emportaient du lest (20kg à l'époque) et tout ça finissaient mal sur la carcasse radiale d'abord, dans les rails ensuite. Les courses étaient diffusées sur Eurosport et l'étape France passait par Magny-Cours. Pour prendre des points aux autres autos et emporter le titre, la boss d'Autodelta, au demeurant charmante et sympathique, décide de virer la tanche habituelle de la 3e voiture, de la préparer comme en usine avec 5cv de plus et pas de lest pour la confier à un jeune con cynique et péremptoire comme on l'est à cet âge tendre. Elle dit à ce garçon qui venait du Brésil: Votre mission, si vous l'acceptez consiste à faire 3 tours de cette piste inconnue en sortant de l'avion, à vous qualifier en super pôle sur un tour de cette bagnole que vous découvrirez et qui peut faire 7e en course lorsqu'on la confie ordinairement à l'autre débile, à gagner la course sprint et à bouffer un max de place le lendemain (grille inversée). Attention, cette bande de roulement s'autodétruira à la fin!

Et le petit gars il a dit: Noprobleminhio!

Bien sûr en essai, ce con a mis sa belle Alfa sur le toit pour améliorer un temps qui n'en avait nul besoin en même temps qu'il contrôlait l'usure des gommes qui s'usèrent bien entendu selon le principe d'isostatisme bien connu: Glisse, reprise d'adhérence recherche de la position d'équilibre stable, le toit. On l'oublie souvent, une berline est un solide qui possède deux positions d'équilibre stable dont l'une d'elle se situe sur les roues.

Pour le reste, les mécanos ont tapé sur le toit à coups de marteau, changé de la fibre et mis du scotch avia. Normalement ya un beau drapeau do Brazil sur le toit et les retros; là, il étaient tout mochitos.

Commentaires ironiques du choeur antique (Giovanardi (Alfa)et Tarquini (Honda) de mémoire) ma que il faut apprendre que c'est un métier tout ça.

Il ont posé la caisse sur la piste juste à temps:
Pôle, course sprint, il a laissé gagner Giovanardi le dimanche qui fut titré. Il a tourné autour des autres sans user ses pneus plus que les autres mais en allant plus vite.

Le jeune con, c'était Massa!
Quelques jours plus tard, on apprenait que Sauber F1, motorisée par Ferrari, l'avait déjà inscrit au line up Sauber. Entre parenthèse, bien joué Autodelta pour la ruse de coyotte.

Et bien en F1, il en aura embrassé des murs et il n'aura jamais tordu personne, surtout pas ces coéquipiers. Il sera passé à 400m d'un titre en F1 (à une sucette electronique près à Singapour, surtout), ne s'en est jamais remis. A titre personnel, je ne m'en serais jamais remis non plus...

Tu vois un peu le niveau des gars. Quand Massa arrêtera la F1, je ferai tout pareil que pour Piquet Jr, Timo Glock, Kovalainen, Chilton, Maldonado, Perez and Co: Je reprendrai deux fois des moules!

C'est comme être le plus fort au foot dans son square ou dans son club de quartier: On finit toujours par se retrouver qu'avec des plus forts et on se rend compte qu'on est moins fort.

Fort heureusement, les meilleurs volants vont aux meilleurs pilotes.

Voici pour fixer les esprits avant de rentrer dans le détail.
Coach Potato
28/05/2013 à 21h50

Christ en Gourcuff

Suite
_________________________

Bourdais.

Après Prost, c'est le plus joli palmares sur piste du sport auto français. Surement pas un hasard.

Au sortir de la F3000, il s'était vu proposer un contrat d'agent plutôt léonin par Glavio qui avait plus de pilotes à placer que de volants dispo. Il avait Trulli, Fisico, Webber et bientôt Alonso. Trulli sans connaître Magny-Cours avait tourné un pouillème plus vite qu’Emmanuel Collard et avait été pris chez Prost qui avait dû se coltiner Diniz dont le papa avait des intérêts dans à peu près tout au Brésil. En revanche, lui n'a jamais inquiété personne. Trulli fut placé à Enstone et Alesi a enterré sa carrière chez Prost GP. Si tu suis le FC Nantes Atlantide, tu apprendras avec amusement que le DAF de chez Prost était un certain M. Grippon.

Bourdais aurait pu y être en F1 mais comme pilote d'essai sans pouvoir se libérer. Faut dire aussi que chez Williams, il avait un contrat avec Montoya et il ont placé Button chez Renault bloquant ainsi un volant de plus. Il a choisi le Champ Car avec le succès que l'on sait chez Newman Haas où il a pulvérisé Junqueira.

Une première possibilité survient quand Boby Rahal reprend l'ancienne structure Stewart pour le compte de Ford. Malheureusement Ford traverse une passe difficile et son Chairman, petit-fils du fondateur se demande qui est cet Edward Irvine qui gagne plus que lui et en prend ombrage. Il découvre en cette occasion que la F1, ça coûte bonbon en comparaison de son homologue américain où l'on peut faire autre chose que de la figuration pour 10M$. Exit Jaguar Racing! Heureusement personne ne lui dit qu'il faut en apporter 5 pour une saison de F3000. Et encore, aujourd'hui, les GP2 ont un guizmo DRS pour mieux se foutre au tas au virage n°1.

Un jour, Helmut Marko parvient à convaincre son Président, vendeur de boisson gazeuse à la caféine enrichie en couille de taureau sous licence de son état, de muscler son jeu en formule 1. Les fanzines rigolos, c'est bien, les soirées bain moussant c'est cool mais la F1, c'est un peu sérieux que les Xgames ou le plongeon à 27m sans plongeoir. Le bon Dr Marko a un plan: Engager l'ancien designer de chez Williams qui commence à toucher les limites de son masochisme dans l'univers carcéral de Paragon, siège de McLaren, et qui se rêve en vainqueur de l'Americas Cup.
- Herr Präsident, on peut l'avoir pour pas cher.
- Combien?
- Pas cher. Pour de la F1, s'entend.
- Muss es sein, Helmut?
- Jawohl. Es muss sein!
En dépit de cet échange Beethovénien intense, l'arrivée graduelle (interdiction de dessiner durant un an contratuelle) de Newey, c'est la fin du romantisme allemand, autrichien, pour les pilotes. Exit les tâcherons Luizzi, Speed (qui ne l'a jamais été) et à terme le sémillant Coultard parce que si on engage Webber, ça doublonne et personne n'a besoin de deux numéros deux. Et la filière Red Bull va y pourvoir et Mateschitz rachète la structure Minardi dans ce but. Le marché français s'ouvre enfin à la formule modificato du concentré de caféine aux extraits naturels de rognons blanc. Longtemps, le principe de précaution nous en avait préservé; curieusement, pas du Médiator dont le service médical rendu alarmait déjà à l'étranger mais nous on investiguait sur le Red Bull forcément plus toxique que les résidus souffrés et les fongicides de notre pinard chaptalisé à mort. Mangez bougez point fre. Ainsi, les hardcore gamers no life et les fêtards invétérés pouvaient remplacer les popers par du Red Bull tout en s'alcoolisant d'importance. Du coup il fallait un pilote français pour donner du zèle au plan marketing hexagonal: Bourdais fera une très belle saison aux côtés de Buemi. D'autant plus réussie que la maison mère tarde à assimiler le flot incessant de modifs Newey et ils sont à la ramasse totale. Forte d'une dérrogation, l'ex Minardi rebadgée Toro Rosso utilise le châssis de l'année précédente, le font progresser et se paye le luxe de se qualifier voire de finir devant la maison mère. A l'occasion d'un dépassement chauds les marrons chands, Helmut signifiera dans son style tout en nuances de gris ( 50 environ) qu'il en conçoit une vive animosité. En fait, il a les boules, Helmut. Raides. Et Bourdais repartira pour une nouvelle saison car il est apprécié de Berger.

Mauvaise nouvelle, Berger, ancien de chez BMW, a eu tout loisir d'observer un jeune qui marche du feu de dieu en formule de promotion à qui il confiera une 3e voiture de 1000cv le vendredi. Ce petit con se paiera le luxe de tôler les pilotes titulaires. Bien sûr on prendra en compte l'absence de bride sur une caisse qui n'a pas à effectuer le reste du week-end mais faut faire le temps quand-même. Du coup, Berger conseille à Helmut de se fader un Sebastien de plus dans sa junior team. Sebastien, comme dans Sebastien Vettel. Et notre Bourdais ne sera ridicule loin de là. Comparé à Webber qui s'est fait laminer, extruder, tôler à chaud et plein d'autres trucs en "er" qui s'effectuent à sec.
Surtout les méthodes de travail changent; fini les réglages aux petits oignons. On monte les pièces qui sont sensées aller plus vite, tu conduis, tu la fermes. C'est la F1 où il faut exploiter au mieux la voiture fournie aux pilotes. La direction technique consiste à recycler avec plus ou moins de bonheur des steps Red Bull. Sébastien cherchera son train avant toute la demi saison. Il va toutefois avoir en essais privé la primeur du futur nouveau châssis qui finira dans les pneus. Il pourra faire podium un jour de pluie mais ouvrira la route avec des intermédiaires bien entamés et tous les furieux vont le dépasser. En prime, Vettel gagne son premier GP. Seb se fera remercier Helmut Marko's style: via SMS.
J'ai oublié le nom du crapaud qui l'avait remplacé, comme tout le monde d'ailleurs. Celui-là, il était grave même par rapport à des Jani, Speed, Liuzzi. La presse française, carnivore, lui fera une réputation de pleureuse totalement injustifiée car il avait de bons arguments à faire valoir. Vettel comme teammate entre autres.

Dommage. Pour les 24 heures aussi où la direction Quesnel se vit comme une expérience digne des meilleurs trip sous acide. Villeneuve en fera l'amère expérience aussi pour le plus grand bénéfice d'Audi.

Voilà. En attendant la partie 3


Coach Potato
29/05/2013 à 11h42

Part4


Il est toujours délicat d'évaluer une performance même sanctionnée par un chrono. Nous n'allons surtout pas tenter de la faire. Nous n'avons pas les datas qui sont limite secret défense. Les suiveurs du F1 Circus recueillent des confidences: Il faut leur faire confiance, on n'a pas le choix. En dehors de mouvements d'hummeur lorsqu'on les prive d'interview, il sont fiables. De nombreux blogs donnent des avis; eux donnent des infos.

Lionel Froissart, Tibault Larue, JL Moncet ont de bonnes infos francophones. Les meilleurs sites sont anglais. Je recommande chaudement Joe Saward.

Les médias français adore dézinguer nos pilotes et ne leur passent rien. D'aucun estiment que nous ne disposons pas de talents aussi incontestables qu'un Alonso, Hamilton, Vettel ou Raikonnen. Sans doute mais il faut laisser sa chance au produit et ne pas être plus sévère que de raison dans l(attente du new kid on the block. Il faudra aborder la loi Evin, la secte de Sciento-écologie, l'anéantissement de la filière Elf et autre petites chroniques de l’auto phobie ordinaire.

En sport auto, on n'est jamais trop aidé (désolé!). Ainsi on gagne du temps d'apprentissage. Ce sport exige des moyens et de l'investissement parental.

Chacun comprend qu'on peut inscrire son môme à la piscine municipale sans même avoir le cœur bercé de longueurs monotones. En sport méca, on est initié. Toutefois, il faut être bon pour franchir les obstacles. Tous ces types ont gagné du temps par le savoir faire de leurs relations mais ils sont au plus haut niveau par leur talent. Ils sont meilleurs que nous, aucune injustice à y voir. Dites vous bien qu'aucun parent ne peut assumer les budgets délirants des formules de promotion au delà du Kart. Les sponsors investiront donc sur le talent en priorité. Et pour nos petits français, je dis qu'ils on eu la main heureuse.

Évacuons le fantasme de l'infâme pilote payant: Tous les pilotes paient d'une façon ou d'une autre. Malbarré assurait les revenus de Schumi, Santander fait de même avec Alonso. Personne n'impose de pilote à Ferrari pour autant. Après, pour débuter l'important est de participer. Au budget. Les glorieux anciens qui par principe oublient leur temps on apporté des sous. A l'époque de la filière Elf, ils apportaient les subsides de ... Elf! Supprimez la filière et vous supprimez les pilotes. Détruisez cet éco-système et vous anéantissez ce sport dans un pays. Aujourd'hui, et ce depuis plusieurs années, les pilotes de point moto GP sont espagnols, italiens ou australiens. J'attends qu'on me démontre l'incapacité génétique de français, de belges, d'ivoiriens ou de Samoans à figurer dans ce sport. Sans filière organisée, pas de base. Pas de base ni de sponsors, Pas de haut-niveau. Pas de haut-niveau ... pas de haut-niveau.

Pour Vergne, on dira que son plan de vol est nominal. Il est le fils de son père (on s'y attendait un peu) ancien pilote de très bon niveau qui a poussé jusqu'en F3, de mémoire, et gestionnaire du Racing Kart Cormeilles. Tout le monde va dire dire qu'il s'agit d'une aide appréciable mais son talent lui appartient. JEV appartient à la filière Red Bull et Helmut Marko gère sa progression. Oui, on parle de 50 shades of grey Helmut dont chacun dit qu'il est impitoyable; on souligne trop rarement sa compétence. Il estime que le GP2 coûte cher et lui préfère la 3.5 avec moins de gizmos. JEV a bien négocié ce tournant et a donné satisfaction dans le simulateur. Il a eu sa chance avec Ricciardo pour remplacer Alguersuari chez TR. Il ne fait pas d'erreur en course. On lui a demandé de mieux gérer les qualifs. Sauf impondérable il y parvient cette année et marque plus de points que son co-équipier. Il donne entière satisfaction.

Bianchi pour le coup hérite d'un nom prestigieux sans le sport automobile français qui ne lui sera d'aucune utilité. Lui aussi est un bon dans le giron Ferrari. Problème, la Scuderia n'a pas pour vocation d'accueillir les jeunes talents et il lui a fallut attendre de trouver un budget pour trouver un baquet chez Marussia depuis le départ de Pic. Il se débrouille très bien dans une trapanelle qui rencontre quelques soucis techniques qui est le politiquement correct pour écurie de daube.

Attention, les Pic Brothers sont dans la place. Le petit frère fait actuellement des étincelles dans la catégorie inférieure. Charles, conseillé par un ami de la famille, Olivier P. Olivier, fait son trou avec méthode en F1. Sa Marussia se traînait en fond mais la Caterham promet une amélioration depuis le retour en Europe. En performance, elle a l'air moins pire. Elle prend feu mais elle a l'air de freiner. On aura tord de méjuger Pic qui a bien conduit en GP2 dans une écurie loin d'être la plus performante. Son titre officieux de best of the rest lui a valu d'accéder à la F1. Rien de scandaleux et il fait bonne impression à tout le monde.

N'oublions jamais qu'il s'agit d'un sport méca. Panis qui fut un pilote de pointe avant de taper un mur au Canada et qui avait opportunément redonné un souffle a sa carrière comme cast member de réserve à Dennisland rappelait un jour: Il n'y a rien d’étonnant à faire un temps de McLaren quand on pilote une McLaren.

On l'oublie un peu trop souvent, je trouve. Et lorsque vous entendrez un commentaire par trop outrancier, rappelez-vous cette phrase de Ron Dennis: LA FORMULE 1 C'EST VOUS QUI EN PARLEZ MAIS C'EST NOUS QUI LA FAISONS !

Au large, les barges se gondolent dans le roulis.


Christ en Gourcuff
29/05/2013 à 12h11

Coach Potato
aujourd'hui à 11h42

Il a eu sa chance avec Ricciardo pour remplacer Alguersuari chez TR

------

Et ben, tu vois que tu te souviens du nom du du "crapaud qui l'avait remplacé"


Blague a part, merci et vivement la part 5.

Serait-ce indiscret de te demander d'où viens ton expertise? pratique de sport auto?


runaway
29/05/2013 à 13h40

Je veux bien participer. Je fis un temps tres proche de ce sport et j'ai pu appuyer sur quelques champignons sur circuit.

Apres, on ne sait pas tout mais il existe quelques outils assez sympa pour aller plus loin que "wa l'a gagne, l'est trop fort".


Coach Potato
29/05/2013 à 14h10

Christ en Gourcuff
aujourd'hui à 12h11

Et ben, tu vois que tu te souviens du nom du du "crapaud qui l'avait remplacé"

__________________________________________

Je m'en suis souvenu dans un flash. Je n'écris pas d'article sur des sources mais des billets d'humeur pour le compte du Comitee for Operationnal Nonesensical Notification in Advanced Research & Developpment. Mauvaise humeur.

Alguersuari est sorti de nulle part car il était dispo dans la filière RB à la suite de performances squelettiques. Il avait refait une pige en GP2 ou en 3.5 en revenant de F1 où il avait gagné sa seule course. 3.5! Aucun chauvinisme de ma part mais remplacer Bourdais par Alguersuari, c'est conceptuel. Et le pire, il s'est trouvé des gens, et même des journalistes pour justifier ce choix avec force raisonnement pas du tout biaisés qui feraient de JM Larqué un petit joueur. Leur tartuferie en qualité d'attachés de presse culmine parfois à des sommets éthérés qu'on expliquera par la raréfaction de l'oxygène. De plus cela accrédite la thèse du délit de sale gueule à l'égard des pilotes français.

Des fois chez Red Bull, ils repassent en mode bain moussant.

De toute façon, ils n'allaient pas rappeler Scott Speed avec qui ils avaient échangé un peu plus que des amabilités.

Cette semaine, Grosmain a les oreilletes qui sifflent. Tu veux qu'on fasse la liste de tous ceux qui se sont vautrés à cet endroit? Ya du beau linge pourtant.

La bagnole est un sport où la piste se rétrécit à une seule trajectoire avec l'augmentation de la vitesse. N'empêche, faut doubler. A la sortie du tunnel, entre les rails, les bosses, la caisse du crétin qui vous précède et qui se décale vers l'intérieur, les boules de gomme, un autre rail, la mer, le manque du rythme qui va bien qui fait refroidir les pneus, l'aileron avant en manque d'air, celui à l'arrière pile poil dans la zone de dump charge et le fond pas si plat en apnée: il manque 10% d'appui sur les roues au moment de freiner. Forcément, ça marche beaucoup moins bien.

Par définition, le glorieux ancien, lui, n'a jamais accroché personne et surtout pas à cet endroit.

Je me souviens de Coultard scotché derrière Bernoldi pendant les deux tiers de la course sans pouvoir doubler. Si je me souviens bien de la conf' de presse, Antonetti à côté, c'est rien niveau pleureuse. Fucking David Coultard, oui, le même que dans Trainspotting!

Les gars ont l'indignation sélective. Le jour où tu les mets derrière un micro, ils ont oublié tous les coups de vice qu'il on fait en piste et en dehors. Sinon, ya le Badminton: chacun de son côté du filet, on ne se fait pas mal.

Les consultants sont souvent sentencieux au lieu de tenter d'éclairer notre lanterne. COMME EN FOOT! Ils vont nous disséquer des ralentis pour savoir qui a fait quoi, comment, dans quelle proportions alors qu'on voit pas grand chose depuis un baquet. Et c'est physique aussi, un peu. J'aimais bien Laffite: Il disait 50-50 et il passait à autre chose.

Des gens en veulent au baquet Genii Lotus. Quand il faudra faire de la place chez McLaren, tu vas voir comme ils vont nous l'arranger Perez. Qui l'aura pas volé d'ailleurs eu égard à ses actions à l'endroit d'Hamilton l'année dernière.

Enfin, tout ça ne nous dit pas où est Jessica Hyde.


Chaban del Match
29/05/2013 à 15h13

Coach Potato, c'est Mangeur Vasqué sous amphéts, c'est ça ?


Coach Potato
29/05/2013 à 15h23

runaway
aujourd'hui à 13h40

Je veux bien participer. Je fis un temps très proche de ce sport et j'ai pu appuyer sur quelques champignons sur circuit.
______________________________________________

Mon poste 5 doit être consacré à la vulgarisation de certains aspects techniques. Je t'invites à te charger de la partie pilotage en mode décrispé sur le volant avec la main qui tire mais jamais la main qui pousse, regarder loin, freinage degressif, découpage de la courbe, débraquage à l'accélération, appui et transfert de masse, retrogradage en temps masqué.

Nos cofilaires seront preneurs. On leur fait freiner les roues droites au début.


______________________________________________

Apres, on ne sait pas tout mais il existe quelques outils assez sympa pour aller plus loin que "wa l'a gagne, l'est trop fort".

Sur C+, je m'attends au révélateur de hors-jeu d'une semaine à l'autre. Et comme je le regarde en streaming, je n'ai plus l'oeil sur le live timing de Bernie.

Les charts de temps donnent un bon aperçu, après coup, des stratégies possibles et des baisses de rythme. En revanche, la perte d'efficacité au niveau des poussoirs cantilever du train avant à l'accel en sortie du virage N°2 en fonction des 4% de perte aéro suite à la perte de la réglette machin qui apporte le spoiling optimisé autour de la roue vers le bas caisse le long du ponton qui les redirige par effet Koanda de l'échappement vers le endplate du bas de l'aileron arrière quand ladite roue a moins de 15 degré d'ouverture, on l'aura jamais. En même temps, ça n'aurait sûrement pas passioné un type comme Mansell mais j'adorerais voir plus souvent les courbes d’accélération freinage des gars. Plus souvent que sur le compte Twitter d'Hamilton. Ron Dennis, il a dû dire what the fuck aussi, ce jour là.

L'idée est aussi d’amener le raisonnement suivant: on gagne plus par le réglage que par le pilotage et les team de F1 ont porté le concept à des niveaux jamais atteint. En dehors des 4 meilleurs lascars, les ingés s'en tapent de savoir qui se trouve au volant.


newuser
29/05/2013 à 21h45

Je suivais la F1 au moment des grands malades comme Mansell.

Là j'ai pas trop suivi mais a priori on est revenu à des aspects techniques et stratégiques qui pourraient faire croire à un jeu d'échecs.
1- les pneus en mousse de Pirequelui. Si j'ai bien compris c'est de la merde et faut faire avec. Sauf qu'ils vont améliorer et donc changer la compo des pneus dans pas longtemps et donc péter le travail de ceux qui ont réussi à survivre avec leurs tongs pour voiture.
2- le DRS, DPS, DFS ??? enfin le je sais plus quoi qu'on a le droit d'allumer mais pas tout le temps. C'est quoi ce bordel ?
3- la hauteur des ailerons a encore été limitée ?
4- les échappements qui marchent c'est pas bien, faut qu'ils mettent tous des cheminées sur le capot, c'est ça ?

J'avoue que le truc de changer de règlement tous les ans me broute sévèrement.


runaway
29/05/2013 à 22h26

Idem, j'avoue que j'ai lache l'affaire avec le DRS qui denature completement le depassement et ces foutus boudins Pirelli.

Et puis cette impression de voir des championnats arranges sous la direction de l'instance dirigeante est lassante.


Coach Potato
31/05/2013 à 00h21

Partie 5 1/2 (ou 3)

Mais pourquoi il n'y a plus de Grand Prix en France?

Cette question nous est adressée par Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var.




Little Britain.

Vois-tu, Jean-pierre, il y a longtemps, la F1 a quitté l'âge d'or des gentlemen drivers pour devenir un sport de garagistes anglais que l'on a appelé la F1 moderne où l'on mourait quand-même beaucoup moins mais encore un peu de temps en temps. L'un d'eux, Bernie, a estimé qu'il y avait du pognon à se faire avec son copain Maxou. Maxou est un monsieur très gentil aussi qui inventera plus tard le test EuroNcap qui rend le monospace de ton papa plus sûr y compris en cas de choc latéral avec un SUV dont le pare buffle est deux fois haut que le pare choc de la mini citadine de ta maman. Si tu as trouvé une video bizarre de Maxou sur internet, cela signifie que tu as craqué le contrôle parental des contenus violents et pornographiques de ton ordinateur. Comme la video est de mauvaise qualité, Maxou, c'est le monsieur avec la casquette d'officier allemand qui fouette la dame dans le costume rayé mais c'est pas grave car il s'agit d'un cosplay comme pour l'aniversaire de ta copine de classe Anicée qui s'était déguisée en Maya l'abeille. Je t'invite cependant a fermer cette video attentatoire au respect de la vie privée entre adultes consentants et à regarder plutôt des gonzos normaux comme il y en a tant sur la toile. Si tu aimes les dauphins, je te conseille "le gland bleu".

Au-to-ges-tion !

Bernie, qui tient une concession Brabham, sent changer l'air du temps à la fin des 70's et imagine son avenir passer par une révolution internationale situationniste et auto-gérée : La révolution, c'est prendre le pouvoir et l'argent et gérer la F1 soi-même c'est une belle situation.

Il a su fédérer les constructeurs pour mener une fronde contre une fédé monarchique et cacochyme; au terme du conflit FOCA vs FISA, la fédération internationale dépose les armes et Bernie dépose la marque. De honte, elle se rebaptisera FIA pour Ferrari International Assistance. A terme dans les années 90, Maxou en devient le président et Bernie va cumuler la direction financière et le service marketing. La F1 vient d'entrer dans l'ère post-moderne.

Espaces arborés.

Bernie est doué en affaire ; il fait péter les objectifs. Les pubs d'alcool et de cigarettiers envahissent les circuits. Les autos font l'objet d'une déco avant-gardiste en lieu et place des bêtes autocollants de papa ; pour mieux passer à la télé, faut se maquiller. Il s'organise même des réunions surréalistes pour expliquer aux annonceurs que leur codes à base de vieux cowboys fumants ou de chameau sont désormais has been. A compter de maintenant, les McLaren Project 4 arboreront une robe stylisée ou le vermillon fluo remplace le rouge pour des raisons de modernitude et de visibilité. L'esthétique des F1 s'en trouve transformée pour toujours et sera déclinée sur la combi des pilotes et des mécanos. La formula one circus se fait belle pour passer à la télé qui assure ainsi des revenus en augmentation.

Ex fan des sixties

Exit les années folles, le British Racing Green, le style de vie à la Georges Best, les cache-poussières en soie, les gonzes qui fument leur clope tranquille pendant qu'ont leur refait le plein avec une bonbonne et un entonnoir, les cigares de la mort façon Brett Sinclair avec deux plans à l'air et trois combinaisons de rapports de boîte pour l'année : Circuit qui va vite, circuit qui va moins vite et tourniquet à cake. Tout le monde a un moteur Cosworth qui a supplanté les Cooper Works, Climax, Vauxhall, Matra. Alfa. Seul Ferrari résiste toujours à l'envahisseur. On faisait sa petite vidange tranquille, on durcissait sa petite barre antiroulis avec sa petite clé à cliquet Facom, on appliquait ses petites consignes d'écurie : Oil pump. On trichait déjà beaucoup, on discutait déjà de la légalité des voitures. On allait au cimetière aussi. Beaucoup. En chemin, on passait par l'hôpital. Souvent. Les pilotes se faisaient une idée du risque acceptable totalement hors norme. La sécurité était hyper bien gérée : Tu tapes, t'es mort.

L'idée d'une association de pilotes qui ambitionnerait de faire progresser la sécurité active et passive en course, en essai apparaît totalement farfelue aux dirigeants d'alors. Un pilote, ça ferme sa gueule ou ça démissionne. Comme un ministre. Et ça tombe bien, on va entrer dans une logique de guerre.

La journée de la jupe.

Une décennie passée à brûler ses soutifs et à porter des minijupes a mis à mal les fabricants de tissus ; Les seventies vont imposer les pattes d'eph', rallonger les rouflaquettes et les jupes. La F1 suit la dictature de mode : les jupes descendent jusqu'au sol. Elles passent même l'aspirateur chez Gordon Murray.

En effet, un vent nouveau souffle sur la F1 : Les Team managers embauchent des ingénieurs à tour de bras et quand on leur laisse la bride sur le cou, ils s'ingénient. Et eux, ils vont faire passer un vent nouveau sous les F1. Elles vont atteindre des vitesses de passage en courbe inédites.

Cliffhanger !


runaway
31/05/2013 à 03h55

C'est absolument genial!

Nicordio
31/05/2013 à 08h56

Des fois je me demande si je suis légitime pour poster sur ce forum tellement certains messages sont bien écrits. Bravo

L'Abel et l'Ebert
31/05/2013 à 10h42

La suite, la suite!
Coach Potato
31/05/2013 à 12h30

@les gens

Vos encouragement me flattent l'ego et m'encouragent à poursuivre dans mon délire graphomane. Sans vouloir vous donner de conseil, vous devriez vous abstenir. C'est comme les Mogwaï et les Gremlins, il ne faut pas me faire poster après minuit.

Le pire dans tout ça: Je n'avance pas sur mes idioties foot, rugby et dopage sur lesquels j'ai de nombreux commentaires dispensables à infliger à mes contemporains.

Attention, il ne s'agit en aucun cas d'articles. On pourrait faire un roman sur les modifications statutaires de la Fédé, la genèse des accords de la concorde etc. Cela s'appellerait un livre comme il en existe déjà de très bons. Et puis on est un site de foot, quoi m.... !

Un pote me faisait part de ses doutes à propos de Maxou: Nous n'arrivions plus à nous souvenir si c'était lui qui fouettait ou s'il était fouetté. J'ai tenté une brève recherche sans succès, les contenus ont été retirés. Je pourrais approfondir mais je n'éprouve pas pour Maxou la même tendresse, ni la même attirance sexuelle d'ailleurs, que pour Brigitte Lahaie dans ses années de gloire dans les productions Alpha France. Attention, je ne juge pas: Je suis moi-même bi-textuel car j'utilise deux ordinateurs.

Tennez, d'un coup, ça me revient: C'était pas un fouet, c'était une cravache.

De plus, les questions perfides du genre "mais qu'est-ce que tu penses des pneus", il va me falloir un peu plus de 256 caractères pour développer. C'est rond et c'est noir mais pas que!

Il me faudrait aussi aborder le PAF, la loi Evin, la sciento-écologie. Je viens de me taper "pour une éthique du futur" de Jonas. Ce type a des pathologies lourdes. Si on retire ce coef de sympathie tendance pour en analyser le contenu, on va rapidement trouver cela pas eau fraîche du tout. Mais alors, pas du tout. Certains propos tenu en publics peuvent carrément tomber sous coup de la loi. Tous ces braves gens ont une influence néfaste sur le sport auto...

De manière plus philosophique, nous tentons de fournir des réponses dans l'instant sans prendre le temps de définir au préalable puis d'analyser. Il existe une progression dans le raisonnement. Je suis obligé de faire des ellipses.

Comme j'ai fini sur un cliffhanger, je vais prendre mon temps pour fignoler la suite. D'ici-là je vous propose un programme de remplacement. Un petit interlude.
___________________________________________

Straight to hell.


« Il n’est pas question de créer une police des feux de cheminée, mais d’alerter tous ceux qui utilisent ce moyen de chauffage sans connaître son impact », réagit Hélène Gassin, vice-présidente (EELV) du conseil régional d’Ile-de-France. « Mais, prévient-elle, il ne faudrait pas se focaliser sur la chasse aux foyers ouverts et laisser les particules de bois cacher la forêt du diesel. »


Grüne Kraft? Nein, danke! On va encore dire que je ne les porte pas dans mon cœur mais si les leaders de la Sciento-écologie n'arrêtent pas de récriminer à tout bout de champ OGM, on va finir happés par la chouine.

Les bienfaits de la dianétique verte font passer la norme PM10 sur les micros particules à PM2.5, soit 2.5 nanomètres. Je te les passerai bien au PM50 mais les ravages des particules de 9mm sont sans appel!

Avec de telles normes, on ne peut même plus talquer les fesses d'un nourisson avec du talc Morange. N'empêche, le feu de cheminée hors insert et le turbo-mazout sont condamnés à terme en IDF. Un élu parisien régional-socialiste, sous couvert d’anonymat, décrivait la collaboration sous le joug vert de gris comme les neufs cercles de l'enfer de Dante.

Quand je serai maître du monde, je leur ferai vivre ma vision de voyage au bout de l'enfer. Fifty shades of green, deeper.

Les mécréants qui refusent de croire au principe de responsabilité anthropique sur le funeste destin de la Terre erreront ad aeternam dans les limbes du premier cercle, cela va sans dire.


Le lundi, on démarre en douceur: On raconte son week-end à la machine à café, à capsule, avec des viennoiseries aux matières grasses hydrogénées, faute d'huile de palme, avec des conservateurs à la lécithine de soja bio. On assiste au premiers cours des intervenants extérieurs pluriels. L'amphi de Nadjet Vallaud sur les mesures concrètes à prendre pour l'égalité des sexes refuse du monde. Le témoignage émouvant de Mme Voynet, sénatrice-maire de Montreuil: Mon combat contre le cancer de la langue et le cumul des mandats. On aborde l'économie de marché public: Comment l'entrisme d'extrême gauche old school a été supplanté par la prise de contrôle LBO des majorités plurielles à la fin des années 80.
L'histoire à dormir debout est aussi abordée sans retenue: Les 42000 morts du diesel scandaleusement oubliés, vers un droit d'inventaire indispensable du fascisme automobile et une transition durable de l'abolition du transport individuel.

Le mardi, Lady Gaïa enseigne les Math-physique, l'éthique et les sciences au culte de la Terre: Falsification de rapport sur le climat, comment rester éco-responsable mais pas coupable, avec une magnifique intervention de Mme Georgina Dufoix.
Philosophie du lien de causalité, si le cycle de l'eau se voit accéléré par une modification des échanges de carbone de l'ordre de 1,3% d'origine anthropique, puis-je me baigner deux fois dans le même fleuve pollué de mon vivant.

Le mercredi, piscine et activités de plein air, travail en atelier: Ancrage d'éolienne off shore avec masque et tuba, préparation au brevet national de secourisme de plateforme BP en mer du nord, fauchage d'OGM en toute impunité et bétonnage récidiviste des fondations de la malbouffe sur site.
On gardera un moment pour un peu de catéchisme dianétique: Selon les évangiles synoptiques de Hans Jonas et Nicolas Hulot, faut-il mettre les travaux des climatologues sur l'influence des rayons ionisants sur la formation des nuages et sur l'effet Iris ou bien sur le budget énergétique de la terre et le stockage du carbone à l'index ou bien faut-il les brûler au cours d'un gigantesque autodafé au risque de participer au réchauffement des basses couches de l'atmosphère. Nota, il est fait mention d'un évangile panoptique 2000 où l'apôtre de la supervision des dommages infligés à Lady Gaïa en hélicoptère à monture sponsorisée, Yann Malthus Bertrand, apporte une contribution non négligeable à la paranoïa ambiante.

Le jeudi, on attaque les travaux pratiques avec un petit jeu de rôle: Hunger games 3D et la traversée de Paris.
Vous avez échoué à enrayer le destin malthusien de la terre avec une fiscalité éco friendly censée favoriser la décroissance durable. Les émeutes de la faim envahissent les rues de l'hyper-métropole francilienne qui retentissent aux cris de soylent green is people. Impossible d'y circuler en voiture. Vous emprunterez donc un vélib pour convoyer 50kg de proteïnes animales depuis le 9.3 jusqu'à chez Jambier, rue Poliveau en déjouant les pièges des voies de bus à contre-sens et du cycle de certains feux pour tourner à droite. Beaucoup de cyclistes ont échoué dans cette épreuve de la roulette russe. Mais auparavant, vous devrez vous échapper d'une cage en bambou développement durable friendly et dézinguer le boss du niveau qui a l'apparence d'un panda géant, Mister Pandaria, et qui vous dit: You shall not pass!


Si tout se passe bien la veille, le vendredi, c'est lasagnes de panda à la cantine, servi dans des couverts en bambou. L'après-midi, comme on n'a personne pour les encadrer à cause des 35 heures, on les laisse libres, exposés à des antennes 4G. Le soir, ils ont un think tank perfectionnement de la fracturation hydraulique: On les jette dans le petit bain depuis le plongeoir de 10 mètres. Souriez, vous êtes filmés, pour noter la technique. Ironie du sort, nos sciento-écologues découvrent que la tension supérieure de l'eau est aussi question de seuil d'énergie. L’expérience sera diffusée sur TF1 car dans les cercles de l'enfer, les télécrans sont branchés sur TF1 avec des coupures publicitaires pour le nucléaire.

Le dimanche, on se détend avec une partie de bingo écotaxe.
- HDi FAP.
- Bingo!
- imperméabilisation des sol.
- Bingo!
- Taxe carbone pour les monospaces.
- Bingo!
- subvention de parc éolien.
- Bingo!
- 640€ de carte grise et 1700€ de taxe carbone pour un véhicule familial.
- Bingo!
- Supprimer des bus CIF en banlieue pour construire des tramways vides sur site propre au coût de fonctionnement pharaonique.
- Bingo!
- Taxe de parking pour les PME.
- Bingo!
- Financer le rachat d'énergie verte par une surtaxe de facture d'électricité.
- Bingo!
- Taxer la malbouffe des pauvres qui refusent de se payer du Bio, ces cons.
- Bingo!
- Annihiler le sport méca.
- Bingo!

On se marre comme des petits fous, le dimanche. En fond sonore, il passent du Lara Fabian et des chanteurs canadiens. Dans ma vision personnelle de l'enfer, il y a Lara Fabian et des chanteurs canadiens. Sinon, si nos sciento-écologues ne sont pas friands d'introduction d'objets massifs (oui, au pluriel, comme la majorité du même nom) issus de l'agriculture biologique et de water bondage à base d'eau recyclée et de tissu équitable, ils ne vont pas aimer la soirée à thème Zero Dark Thirty du samedi.

Passé ce dernier cercle, c'est l'Enfer. Enfin. C'est un champ de maïs OGM à perte de vue. On pratique l'épandage de round up. Le maïs résiste bien, lui. Faute de DDT, ils attrapent la malaria. De temps en temps, on pratique l'écobuage pour leur donner l'impression de brûler en enfer. Pas moyen de fuir, l'essence est trop taxée. Ils refusent de manger le maïs alors ils doivent tuer des espèces protégées pour survivre. C'est contraire à leur éthique, alors pour ne pas mourir de faim au milieu de toute cette nourriture, ils organisent la chasse à l'homme. Lorsqu'ils émergent de ce cauchemar, le champ de maïs OGM est intact et tout recommence. Il y a du Lara Fabian en fond sonore.

Dans la mythologie Égyptienne, la divinité des morts a une tête de Chacal. Bien chacalement donc.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43677
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar sansai » 02 Août 2013 2:32

Coach Potato
31/05/2013 à 17h22

Suite de la partie 1 du cinquième volet de... je ne sais plus des échanges épistolaires avec Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Varn qui commence un peu à regretter d'avoir posé une question aussi idiote que: Mais pourquoi nous n'avons de GP de formule 1 en France?
où nous apprenons que l'automobile a aussi des cadavres dans ses placards et qu'il faut finir par aborder les questions qui fâchent.
_________________________________

Enquête sur un citoyen au dessus de tout soupçon.

Sans vouloir stigmatiser les Jean-Marie, le président de la FISA, Jean-Marie Balestre, Jean-Marie, est un peu du genre à penser que les détails font partie d'un tout. Et l'enfer se niche dans les détails comme chacun le sait.

Le jeune Jean-Marie est journaliste à l'Auto, avant guerre. Il adore la voiture. Et sa passion va l’emmener à conduire des camions.
Allemands.
Militaires.
Dans une unité de supplétifs. Waffen SS français .
Comme volontaire.
Avant d'être reversé dans une unité de service et de soutien qui répondait au doux nom d'Ersatz Commando.

Tu vois Jean-Pierre, si ton aïeule qui se joint parfois aux fêtes de famille, compte encore en anciens francs, te demande si tu te débrouilles bien à l'école et se demande à quoi tu joues avec tes écrans : Évite d'utiliser Ersatz Commando et Waffen SS dans la même phrase. Ta mamie ne regarde pas un village français parce qu'elle en est saturée de la guerre et qu'elle préfère Derrick mais la différence de certains poseurs de plateau télé, ta mamie sait ce qu'est un ersatz ; elle a vu les allemands en manger après qu'ils aient tout bouffé le reste. Donc, quand grand-mamie t’amènes ton goûter et ponctue : Manges ça, gamin, c'est toujours ça que les allemands n'auront pas ! Ne la juge pas trop sévèrement.

Frankreich, année zéro, on se tape encore trois ans d'épuration, molle, et de tickets de rationnement, durs. L'Auto devient l'Equipe qui se dépêche de relancer le tour de France. Le tour ne s'arrête que pour les guerres mondiales et les passages à niveau. Dans les deux cas s'applique la règle de la priorité aux attaquants ; on comprend la nécessité de renouer au plus vite avec cette tradition festive. En plus, les aviateurs ont laissé des stocks d'amphet' ; ce serait trop bête de les laisser perdre.

Jean-Marie fonde l'Auto-journal avec son ami Robert. Hersant. Rien sur Robert ?

Remains of the days.

Jean-Marie B s'est très bien conduit pendant la guerre ; il n'a écrasé personne avec son camion ! On ne peux pas en dire autant de sa progression dans les instances du sport auto ni de la façon dont il exercera son magister. Tout en nuances le garçon. D'ailleurs, le petit Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var me demande si un tel CV ne représente pas un handicap ?
Non Jean-Pierre. Pas vraiment. La F1 sera très assidue en Argentine, au Brésil, à Cuba d'avant le frère de Raoul Castro, en Espagne d'avant la Movida, au Portugal d'avant les œillets, en Afrique du sud. Comme le foot.

Si je te disais que le papa de Maxou avait des goûts douteux en matière de chemise ? Bien, il est malvenu de stigmatiser les gens pour leurs choix vestimentaires surtout qu'on avait dit: Pas les vêtements. Toutefois, lorsque cela se double d'une tentative de joint-venture du parti National Socialiste Allemand avec son propre parti national-socialiste, cela va au-delà d'un problème de relooking. Et sa réputation de fashionista n'était plus à faire auprès des services de sécurité intérieur britanniques.

Au bon beurre

Tu vois Jean-Pierre, il ne faut jamais rendre les enfants responsables des actes de leurs parents, comme il en va de Maxou. Si un journaliste te dit que Bernie plaisante lorsqu'il regrette que le sport auto ne soit pas dirigé par un guide suprême autocrate, c'est qu'il plaisante. Au fond, où est le mal à claquer la bise à l'occasion et rechercher l'appui politique d'un brave gars qui a pu commettre quelque erreur de jeunesse en signant des tribunes à la gloire du nécessaire rapprochement des forces vives triomphantes de la France Maréchaliste et de l'Allemagne nazie toutes deux tendues vers le même objectif, qui embrassent d'un même regard des horizons aussi lointains que radieux que seule une soif inextinguible d'absolu au service d'une volonté irrésolue à renverser les obstacles qu'elle seule peut alimenter d'une flamme aussi ardente qui ne saurait s'éteindre tant que ce désir brûlera à l'unisson dans nos cœurs purs.

Volontairement, j'édulcore. Les archives conservent encore la trace de cette prose exceptionnelle. Pour ne fâcher personne, on dire sobrement que Jean-Marie Balestre, Jean-Marie, aime l'ordre.
Nouveau.

Des esprits médisants, dont nous ne sommes pas, pourraient être amenés à penser qu'un passé aussi sulfureux ne représente pas un handicap pour exercer un poste à responsabilité dans les instances du sport automobile mondial dans la seconde moitié du vingtième siècle et qu'il représenterait sans doute un avantage déterminant. Mon cher Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var, je te laisse le soin de te faire ton opinion par par toi-même.

A une époque où les services de sécurité intérieurs se souciaient fort de la perméabilité de diverses institutions à l'entrisme d’extrême-gauche, les instances du sport automobile n'auront pas fait l'objet d'une surveillance particulière durant ces années de plomb. Quelqu'un aura estimé que cet organisme avait suffisamment d'anticorps naturels pour se défendre tout seul. Toujours rien sur Robert ?


Against all odds

Le problème avec l'aéro : Elle vient en plus de l'adhérence mécanique. Si le moindre problème survient dans l'écoulement de l'air, il ne reste en appui que de l'adhérence mécanique, insuffisante à ces allures ; pour tourner ou freiner, c'est problématique. Pire, aux vitesses atteintes, ces autos en forme d'ailes inversées (wing cars) présentent une grande surface à l'air et ne demandent qu'à décoller.

Ainsi les voitures vont vite, y compris en Rallye. A la moindre bosse, elle ont tendance à vouloir se satelliser en orbite basse et l'inévitable rentrée dans l'atmosphère s'accompagne de flammes. C'est comme dans la blague avec les deux mouettes sur le porte-avion. La première atterrit mais limite et la suivante capote sur le pont avant de prendre feu. Dans la vraie vie, on remplace les mouettes par les pilotes. D'ailleurs, lorsque ceux-ci ont des velléités de protestation, on leur dit : Vos gueules, les mouettes !

Au fond le risque les rends superbes, altiers, aériens. En fait, les pilotes voudraient absolument rester superbes et altiers ; ils veulent juste être moins aériens. Les lois de physique sont contre eux : l'énergie cinétique est le produit de masse inertielle et du carré de la vitesse. Plus on va vite, plus on se fait mal.

Le problème en automobile n'est pas la vitesse ; c'est la sur-vitesse !

Pour tout bon film noir, il faut un twist et une fin tragique. Contre toute attente, Jean-Marie Balestre, Jean-Marie va se saisir du problème à bras-le-corps.

Cliffhanger façon les revenants!


Patate Sauzée
31/05/2013 à 18h40

Décidément, entre Jean-Marie Balestre et Max Mosley, les dirigeants de F1 sont des gens de bonne Kompanie.

Sinon, question de novice : qui décide de retransmettre à certains moments les échanges radios écurie/pilote ? Est-ce que ça ne risque pas de dévoiler aux adversaire certaines données (stratégie, faiblesse de la voiture ou autre) ?
Coach Potato
31/05/2013 à 21h19

@Patate Sauzée

Raide bulletin

Pour cela, il faut attendre le chapitre "Utilitarisme et panoptique".
J'ajouterai un paragraphe "Espion, lève-toi"
Je n'ai pas encore entamé le carbonifère, faut dire.

Je tiens à le signaler: Je venais ici pour faire des vannes sur le foot, à la base. Je n'avais jamais envisagé de devenir le Monsieur Manatane de la F1, sujet passionnant s'il en est.

A ce tarif là, on sort du périmètre du micro-bloging! Mais j'irai jusqu'au bout maintenant que j'ai commencé.

A tourner le dos au soleil, on n'est pour ça plus fort en ombre.


Tricky
01/06/2013 à 08h35

Notons que l''Etat français est quand même moyennement d'accord avec ta version des aventures lotharingiennes de Jihèmbi, lui qui lui filera à l'auteur de 'Les soldats du Führer', au milieu d'un certain nombre de babioles, un certificat d'appartenance à la Résistance interieure.
Sinon, I love your style.


Coach Potato
01/06/2013 à 13h21

@Tricky

Tout à fait Tricky!

(Cela fait longtemps que je rêvais le placer...)

Une bonne remarque mérite une bonne réponse.

- Premier point, la Légion d'honneur, ce n'est pas tant qu'on vous la propose, encore faut-il la refuser.
- La liste des type à qui l'on pourrait contester la gratuité des études pour leur fille dans un très joli internat situé entre Porte-de-Paris et l'autoroute A1 est très longue. Nous avons des capitaines d'industrie, des préfets, des ministres, des franciscains. C'est pas un critère.
- Après guerre, il est passé par la case prison.
- Sa défense qui consiste à transmettre des renseignements vitaux depuis un centre de mobilisation de volontaires SS semble sujette à caution. Et parmi les gens censés recueillir les renseignements, personne ne se souvient de cette collaboration. Sans doute aussi parce qu'ils n'en voient toujours pas l’intérêt.
- Ma tirade édulcorée a été expurgée volontairement des allusions aux têtes de turc du régime du Maréchal; l'eau de Vichy n'était pas très fraîche. Mieux vaut éviter de tremper sa plume dedans.
- Les faits restent les faits. Dans son cas accablants.
- Les personnes qui ont eu à faire avec la fédé à cette époque le décrivent comme un grand humaniste.

Les faits sont sacrés mais les commentaires sont libres: Éditorialiser sur le Maréchal et l'anti-france intérieure puis s'engager volontaire dans les Waffen SS consiste d'une certaine manière à mettre ses idées en accord avec ses actes. Certes. On a le droit de penser que c'est un peu typé socialement.

Et rien sur Robert?


Coach Potato
03/06/2013 à 14h22

Cher Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du var, je gage que tu es reparti jouer à la Playstation ou que tu échanges avec tes potes sur les réseaux sociaux dans l'attente d'une hypothétique réponse à ta question: mais pourquoi plus de GP en France tout ça. On s'en rapproche, Jean-Pierre mais tu apprendras que ton Coach Potato appartient à une génération qui ne prenait pas les réponses dans Wikipédia et qui se trouve dans l'incapacité de formuler des réponses en 140 caractères.

Ainsi suite de la partie... On va dire qu'on commence une partie 6 de cette contre histoire un brin alternative.

__________________________________________

Trois morceaux en forme de poire

La poire, c'est l'acheteur ! Quel enfant, par nature innocent, n'aurait pas eu envie de jouer du marker pour taguer ainsi les affiches 4 x 3 du métropolitain pour le dernier modèle Renault 14. La Régie a pris le contre pied absolu des formes anguleuses pour sa golf à la française et les publicitaires l'ont traduit par : « Une poire, c'est confortable ! » Avec « votre argent m'intéresse », on n'a jamais fait mieux.
Le modèle se vend mal, le reste de la gamme rencontre des soucis avec ses blocs en fonte à culbuteurs, il faut vendre la R18 sur tous les continents, le réseau n'est pas content, pas content, pas content !
Vous avez …. un …. nouveau message.
Publicitaire.

Pendant que Boulogne se désespère, il faut prouver son savoir-faire. Chacun fait fait fait ce qui lui plaît plaît plaît . Sous tes roues ya la terre, sous le capot ya l’enfer.

Alors ce sera jeune, fun, technologique, innovant l'antithèse de la 4L blanche de tonton, artisan, ou de la R16TS à papa. Après un passage éclair au Mans, ce sera la F1 pour soigner son chagrin d'amour. Cela vaut aussi pour Elf qui n'avait plus de partenaire motoriste. La saga de la Régie qui aura lieu sur les anneaux s'écrira en Elfique.

Personne n'a dit à ces crétins de Viry-Chatillon que c'était pour faire de l'image financé sur le budget pub de l'entreprise. Des tas de solutions plus éprouvées existaient pour figurer dans le haut de la grille : Acheter un châssis client, rebadger un moteur V8, exploiter très vite un package fiable. Au lieu de ça, il vont rencontrer des problèmes de fiabilité en périphérie du moteur et faire beaucoup ricaner nos amis anglo-saxons qui affubleront du charmant sobriquet de théière jaune le plus beau fleuron de l'industrie française sous régie. Le fantasme du pilote français dans la voiture française avec les pneus français perce dans l'inconscient collectif, version hype du paquebot France ;
ça ne marchera jamais !

Non, ils ont tout compris à l'envers à Viry.
Ou pas...

Yellow submarine

Un châssis tubulaire, on sait faire. Avec des wing cars, faut gérer la compression de la suspension et encadrer la détente pour conserver la charge aéro sous les pontons qui sont dotés de lames encadrées de deux rangées de balais brosse qui raclent le sol en permanence. La solution du double chassis Lotus et des Babham aspirateur reste proscrite par décret et les F1 empruntent leur étanchéité aux balais Bissel. Oui, le mange-mouton ! A la fin des seventies, ces autos ont des poils sous les bras.

Combat rauque

En revanche, il y a plus de liberté coté moteur. Le rapport de cylindrée de 1 à 2 donne un avantage considérable au moteur turbo à condition de bien l'exploiter. Dans une voiture de course atmo, il fait chaud partout. Avec un turbo, c'est pareil mais en pire. Même l'air, il faut le refroidir. Le moteur est petit mais costaud et il est là uniquement pour souffler dans la turbine qui va l’entraîner en retour via l'admission dans un bruit de moulin à café. On atteint rapidement les puissances de furieux et l'on n'en perd quasiment rien en altitude. La perte de pression du turbo en charge se gère de mieux en mieux à coup de dump valve : L'accèl devient plus progressive, la désagréable sensation de lever de pied en appui est maîtrisée et le turbo lack est solutionné par les pilotes grâce à un apport non négligeable et particulièrement élégant au plan technique : Accélérer très tôt voire rester accéléré.
Le souci, c'est les joints ! On peine pour adapter des matériaux à aux contraintes de la F1. Les voitures de Monsieur Renault sont bien. Juste, elle sont pas étanches. Au début.
En fait, les idiots de Viry-Chatillon ont très bien lu le règlement. Non seulement, il vont gagner à terme mais les garagistes anglais qui se paient leur fiole seront bientôt prêts à se prostituer ou à vendre un rein pour en avoir un.

Là encore, Bernie comprend avant les autres, lui qui négociera en secret avec BMW pour avoir un turbo. La F1 va entrer dans les années 80. Les coupes de cheveux changent, la mode change : La Commission sportive suit la mode de l’aérobic et exige de couper les poils sous les jupes. Les garagistes veulent conserver leur clause de mobilité. Le communautarisme où chacun ou presque partage un moteur en commun au sein d'une grand communauté de pensée libertaire où chacun peut aller bon lui semble appartient au passé : Dans les eighties, on se resserre autour de la cellule familiale, et on capitalise sur les valeurs. Les constructeurs choisissent ceux avec qui ils vont pratiquer l'échangisme. Air-Air.

Il y a désormais trois crocodiles dans le même marigot. Finit de pleurer la séparation des Beatles : Place au clash!


Coach Potato
07/06/2013 à 21h32

Suite de la suite

Atmosphere

A ma droite, Bernie Soprano, qui se rêve en capo ti tuti capi avec son consigliere Maxou, veut contrôler un financement de la F1 qui coûte de plus en plus cher aux écuries qui ne veulent pas toucher au règlement, ni renoncer aux jupes mobiles. A ma droite (mais en plus extrême) , Jean-Marie B. tout de bruit et de fureur, intervient avec son escadron de protection pour secourir la commission sportive et l'annexe à la Fisa dès la première provocation frontalière. JMB veut protéger le pouvoir sportif et veut accorder aux pilotes plus de sécurité de l'emploi. Il s'y emploiera avec sa délicatesse habituelle mais c'est bien pour faire le sale boulot qu'on l'a embauché. Il a beau être volontaire, il se retrouve dans le camp des bons. Pour la première fois de sa vie. Des constructeurs vont arriver et s'ajouter à Alfa et Fiat-Ferrari pour se mêler au débat contrôler un peu le boxon maquereau économique où ils vont mettre leurs roulements à bille.

Une vague de froid s'abat sur la F1. On sent bien que c'est pas l'amour qui va les déchirer. Again.

Marave, conclave, autoclave

Avant de conclure les accords SALT, les deux dirigistes de la F1 vont s'affronter bloc contre bloc et iront jusqu'à brandir la dissuasion nucléaire. L'un fédère les légalistes , l'autre les sécessionnistes, la guerre civile fait rage et les saisons 79 et 80 sont des parodies. Pression sur les non-alignés, boycott des épreuves ; on se croirait aux jeux olympiques.

Mais après tous ces wargames, tel le W.O.P.R. qui acquiert le concept de destruction mutuelle assurée en jouant au morpion, Fisa et Foca se remettent à la table des négociations. Au terme des accords SALT 1 sur le désarmement, plus connus sous la dénomination accords de la Concorde, Bernie et JMB se retrouvent pacsés ; avec les constructeurs, ce sera un mariage à trois. La Fisa garde le pouvoir sportif, Bernie garde les sous.

En marge des hostilités, la F1 découvre la fibre de carbone ; Gordon Murray va en faire des caisses. La première du genre, à peine démoulée et sortie du four, va régaler le plateau.




Casque, belle F1 en carbone!

La F1 entre dans l'ère du carbonifère. Pour les garagistes désargentés sans gros cigarettier pour les soutenir et dépourvus de moteur turbo usine, ce sera l'extinction du permien. Dix ans après avoir dominé la discipline, Ken Tyrell déplore l'augmentation exponentielle du coût en dollar du point au championnat du monde de F1 et en sera réduit à jouer aux billes. Il sera exclu pour cela et les mutations l’amèneront à envisager la possibilité Dunhill : Tonton Ken vendra à British American Tobaco. Chez Fiat , Alfa abandonne le haut de gamme à Ferrari et plie une boutique fondée avant-guerre. A l'origine, la Scuderia engageait des Alfa en course ; désormais, elle abandonne son gros boxer 12 cylindres et passe au robot ménager jetable après deux tours qualif'.

Au terme de cette décade prodigieuse, beaucoup d'écuries changent de main et il faudra ratifier des accords SALT 2 place de la Concorde. On triche toujours autant en F1 mais nul ne s'en formalise car tout ce qui n'est pas explicitement interdit est autorisé. L'engouement pour la discipline donne à la France la possibilité d'accueillir deux Grand Prix, heureux temps de l'innocence.

Trackmania

La France doit se doter d'une infrastructure moderne au normes de la F1 d'aujourd'hui. Prenois vieillit, Paul-Ricard n'est plus trop aux normes, Linas-Montlhéry se fissure, Reims l'historique est dépassé, les Essarts sont envahis par la végétation. La botte de Nevers va frapper ; entre Magny-Cours et Sainte-Parize existe un petit circuit vallonné opportunément desservi par la Nationale 7 à deux voies et quelques vicinales non stabilisées.

C'est un peu comme avec Steve Austin : Nous pouvons le reconstruire, nous en avons la possibilité technique. Il deviendra plus rapide, en un mot supérieur. Après tout, un circuit n'est jamais qu'un gigantesque rond-point, domaine dans lequel notre pays possède un savoir-faire indéniable. Et puis, Béré porte un peu le même genre de lunettes qu'Oscar Goldman.

Par le truchement d'une oukase présidentielle et la complicité active du maire de Nevers, Pierre Bérégovoy, du conseil général de la Nièvre et de la région Bourgogne, le contribuable local se retrouve organisateur de Grand Prix. Au journal de 20 heures, une dame du crû s'interroge :
- Ils vont y faire du bruit ! Ça oui.
Oui madame. Quand les F1 tournent en essais, on y entend bien depuis le bas du village.

L'héliport, en projet, se situe dans un champ qui sert à faire du fourrage pour les bêtes ; les parkings Nord et Sud, aussi. L'herbe y sera coupée fin juin puis en juillet parce que c'est le bon moment. Pour l'herbe. En cas de manifestation au mois de mai attendez-vous à ce que ça racle un peu sous le châssis. L'infrastructure hôtelière est à l'avenant ; les rares villes à posséder un semblant d'infrastructure hôtelière dans un rayon de trente kilomètres transforment leur champ de foire en héliport pour VIP. Le petit monde de la F1 va bientôt découvrir Saint-Pierre le Moutier by night qui offre, soyons honnête, des prestations nettement inférieures à ses standards habituels de Jet seteuse.

Pour autant, le circuit est moderne, vidéo-surveillé dernier cri depuis une salle des marshalls unique au monde (à l'époque), signaux lumineux intégrés aux structures (les croix rouges s'allument dans la seconde en cas de pépins), les stands sont spacieux, surtout les doubles, les guitounes des commissaires sont en verre blindé ancrés dans béton, au top de la sécurité. Le tracé est vallonné, il y a des virages aveugles et une zone de dépassement très prisée des spectateurs (Adélaïde). On n'en rajoutera une deuxième en refondant le Lycée et l'entrée des stands ultra courte. La sortie des stands est sécurisante mais étroite mais les pilotes vont y bouriner comme des salopards avec leurs pneus froids. Le revêtement est sombre et abrasif car il y fait froid l'hiver. Attention, Magny-Cours, ça bouffe du pneu. Les parkings arrières avec la pompe à essence en contrebas sont sous-dimensionés mais rien grave. Bien sûr, le jour où un ostrogoth sortant d'une descente d'acide mal négocié nous a pondu une formule de barquette turbo-mazout écologique avec pot catalytique (si, si!), fallait amener le mazout adjectivée de l'avenir (oui!) pour le plateau en bidon et pomper sous le cagnard parce que normalement, sur un circuit, diesel, on fait pas.

Quand il faudra tuer le Grand Prix de France, on en dira pis que pendre. Mon petit Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var, n'en croit rien. Magny-Cours est un circuit superbe et technique à haute vitesse et totalement sécurisé. Et quand Tonton Bernie dis que les Team n'aime pas venir dans le coin, il faut savoir qu'ils y venir des années durant pour y effectuer des essais aéro dans la ligne droite entière de Lurcy-Levy à 35mn de là. Et comme ils ont la même race de bestiaux dans les champs, les mécanos n'ont pas dû être dépaysés ; les vaches non plus d'ailleurs. Souvent, ils testaient des pièces à Lurcy-Levy la semaine, camion le jeudi, Grand Prix le dimanche sans changer d’hôtel. Personne ne s'est jamais plaint. Sauf le contribuable local qui trouve la note un peu salée.

Toutefois, il faut avoir contemplé au moins une fois dans sa vie les embouteillages monstres depuis un hélicoptère pour ne pas s'en vouloir d’éprouver une une petite joie mesquine en pensant à tout ces gueux d'en bas. Et le pire, quand on le refait en voiture, on sait que les gens, la-haut dans les hélicos se paient notre fiole. Et ça Jean-Pierre, c'est très contrariant. Tu vois, plus tard, au lieu de dépenser bêtement ton argent dans un anneau à l'année pour ton yacht à la Napoule, prend plutôt des parts sociales dans une société de location d'hélicoptères. Ou achète un Berlingo à TVA récupérable blanc qui sera tout de même pratique pour aller à la piste de Kart ou mettre les pneus slicks plus tard et tracter la 205 rallye arceautée. Pour le Rotary, l'hélicoptère est plus classe.


runaway
09/06/2013 à 22h36

Bon ben j'ai regarde le GP a l'ancienne, portable sur les genoux avec les temps et partiels au tour et les commentaires live de "specialistes amateurs". A 3 bornes de l'epingle, j'ai meme le son live. Toujours une belle musique!

Bon pas mal. Ce circuit est juste fantastique.

Mais le DRS, je peux pas, de la vraie merde. Comment denature le depassement ainsi? Mais comment? Depassement en pleine ligne droite comme on depasse le premier pepere qu'on croise avec ses feux clignotants. Quelle misere. C'est tout un type de pilotage qui est efface des tablettes. Fini les depasseurs fous qui depassent, quoiqu'il arrive. Capable d'accelerer plus tot, freiner plus tard. Fini les Montoya. Et aujourd'hui, que peut bien faire Hamilton de plus que les autres dans ce systeme? Et les defenseurs un poil salaud qui montraient a leurs adversaires que pour doubler, accroche tes bretelles mon coco. Fini le gars qui va faire la moitie d'un GP a defendre sa place comme un mort de faim. Fini Imola 2006.

Et puis les penalites, ca pleut toujours. Celle de Maldonado est juste lolesque (!). La aussi, ca denature un peu la chose. La course auto, sur circuit, on se frole, on s'evite et des fois, on se touche. Surtout dans des bastons rapprochees en peleton a 240 sur une piste de 12 metres de large. Mais qu'est ce qu'on veut en faire de cette F1? Et dire qu'on a vu Mansell mettre Senna dehors sous drapeau noir...


Coach Potato
12/06/2013 à 17h23

Cher Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du var, voici l'avant dernier volet en réponse à ta lettre. Pour tout te dire, je commence à en avoir assez de dire des horreurs sur la F1, cela me prive de dire des horreurs sur le football.

Et puis, tu ne peux pas apprendre sur le monde en lisant des pages sur Wikipedia entre deux séances de Mario Kart ou de World of Warcraft comme n'importe quel petit c..., jeune de ton âge?

Nous en étions resté à Magny-Cours, pas si pourri que ça comme circuit et économise ton argent de poche si tu veux t'inscrire au Rotary et financer charity navigator.
Une fois admis, tu pourras y voir la fondation Bill Gates financer navigator. Cher Jean-Pierre Liégeois, tu es sans doute trop jeune mais les vieux croûtons trouvent cela délicieux.

_____________________________________________


Loi et vins de France

Lorsqu'ils ne pratiquent pas le recel d'abus de colbertisme ou le jacobinisme en réunion, nos dirigistes se plaisent à singer les rois thaumaturges. Tels nos souverains du moyen-âge, ils soignent leur popularité en prétendant guérir les écrouelles et légitimer leur pouvoir absolu par la transcendance.

Claude Evin ambitionne d'incarner le souverain bien de l'individu par l'intervention de l'état. Et il va affirmer sa volonté de puissance publique d'une manière assez Kantienne : Tout ce qui ne tue pas un état malade doit le rendre plus fort ! L'alcool et le tabac tuent les petits citoyens et creusent le déficit de la Sécurité sociale ; limitons-en les effets néfastes par décret. Ainsi, au lieu de cumuler les dépenses de santé dans les trois dernières années de sa vie écourtées par les ravages de la cirrhose et du cancer du poumon, le citoyen nouveau cumulera ses dépenses de santé dans les trois dernières années de sa vie qu'on espère plus longue et financées par ses descendants, plus tard. Une sorte de mort à crédit.

Bercy est le lieu historique du négoce du vin à Paris depuis l'implantation du chemin de fer et bien avant, de la Seine. Alors, interdire le pinard et la clope, Bercy est contre, Gamay est son produit de beauté. Pas étonnant qu'on y ait implanté le Magister des Phynances, une entité totalement apolitique, qui œuvre avec obstination pour contrôler étroitement le plus de flux financiers possibles. Pour mémoire, la dîme au Clergé ne représentait que 10 % des revenus. Bercy a la ponction chevillée au corps, la fraude à fleur de peau et souhaite empailler l'économie tout en lui conservant son aspect vivant. Des taxidermistes, en somme.

Non, interdire, Bercy y répugne car on ne peut imposer l'interdit. Une petite taxe temporaire permanente, au contraire, ça ne refuse pas ! On laissera quelques hochets aux défenseurs de la santé et on appliquera le vieil adage du commerce : Un peu, souvent, longtemps. Un fois débarrassé de la Seita revendue aux espagnols, les bouteilles de gnôle vont arborer un logo je picole taxé pour la Sécurité sociale qui évoque le Taoïsme et le ruban de Möbius, homéomorphe à un cercle vicieux. L'analyse topologique d'un contribuable est fascinante. Il possède une forme d'anse, afin de pouvoir le saisir, sans doute. Et de façon infinie.

Tu vois mon petit Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var, pour être un grand commis de l'état, nul besoin de savoir compter car les dépenses se font avec l'argent des autres. Et puisque tu es en âge d'étudier la théorie simplifiée des ensembles et les fondements de l'analyse, tu seras bientôt apte à démontrer que la relation entre les contribuables et Bercy est applicative mais non bijective. Et que l'analyse, c'est dans le fondement.

N'empêche, le concept s'étend à l'Europe entière et pour le sport automobile, il va devenir difficile de fumer et de boire dans les lieux publics.



Pourquoi Bodidharma est parti vers l'Orient .

Tolerpa Taxifoliae se répand de manière endémique sur le sport auto. La F1 prépare sa réponse : Adict amère.

Les contrats avec les cigarettiers courent , pas le temps de se retourner. Camel et Rothman font gagner le moteur Renault. Marlboro sponsorise Ford, Honda et Peugeot, sauf que le moteur Peugeot, personne ne peut le faire gagner. Malbarrés, ils inventent la publicité subliminale sur la base du triangle blanc sur fond rouge et de la stylisation du nom Malbarré sous la forme d'une réinterprétation de la bande de vitesse des années cinquante. Magistral.

Le parlement de Wallonie vote une loi d'exception pour conserver son Grand Prix à Francorchamps ; SPA devra à son micro-climat humide de conserver la santé et la pub pour le tabac. Dans un premier temps, l'Italie s'en tape mais lorsque l'Allemagne et le Royaume basculent, Bernie comprend que les jours de la F1 en Europe sont comptés. Les sciento-écologues alliés à un diplomate Onusien reconverti en savant après une brillante carrière dans le chemin de fer Indien vont désigner le CO2 comme poison mortel pour la planète et achever l'automobile à coup de crosse de hockey préfabriquée.

La F1 est devenue adulte ; il est temps pour elle de quitter son berceau européen. Des pays émergents se tiennent prêts à payer cinq fois le prix des organisateurs de la vieille Europe pour accueillir le Formula One Circus. Leurs marchés représentent une perspective d'avenir supérieure à leur ancien marché domestique ; les constructeurs feront semblant de protester. Renault déplorera l'abandon du GP de France mais s'est rendu majoritaire dans la structure d'Enstone, sponsorisée par Mild Seven. BAR roule Lucky. Ferrari pique Malbarré à McLaren qui le remplace par West puis Johnny Walker. Ils sont dévastés par le chagrin ; Williams s'essaiera aux patchs et reculera dans la hiérarchie, faute de moyens.



Ainsi, éveillé, Bernie Darhma, longtemps resté en méditation sous l'arbre de la Bodhisattva se lève et décide de porter la sérénissime sagesse de Bouddha plus loin à l'est. Voici pourquoi Bodidharma est parti vers l'Orient .


CVC était fermé de l'interieur

Avec le viager, héritez de vous-même.
Tonton Bernie, fraîchement divorcé d'avec Slavica, redevenu célibataire et heureux papa de Tamara, présentatrice people siliconée décide de pérenniser son entreprise. La SLEC qui gérait les droits de la F1 ainsi que les droits de vote du board de Bernie sont revendus à CVC Partners. Si l'on considère que Bernie avait déjà vendu les trois quarts de SLEC au groupe Kirsh sans en céder le contrôle opérationnel, on peut conclure que Tonton Bernie avec son air con et sa vue basse a revendu deux fois sa tôle ! Et deux fois la culbute sur les droits de la F1, ça fait du brouzouf comme on dit par chez nous.

Pour rembourser le crédit de tout ce brouzouf, CVC va porter le prix du plateau de F1 à des sommets jamais atteint. Le petit Grand Prix sympa à cinq millions de dollar, fini ! Faut en raquer 20 minimum pour un historique et 30 voire plus pour les nouveaux riches afin d'assister à deux dépassements de F1 quand elles ne sont pas bâchées dans les stands. CVC se moque du spectacle, des spectateurs, de plus en plus rares, du berceau historique de ce sport, du sport en général.
Les perpétuels contempteurs de la FIFA ne connaissent pas leur bonheur. Le petit Muad'Dib qui prêchait dans le désert pour défendre les droits des garagistes contre la maison Harkonen de la FISA est devenu le tout-puissant empereur Dieu d'Arrakis vendu à la guilde spéciale . Spice must flow !


Magny-Cours est le maillon faible. La FFSA tentera bien d'assurer l'interim mais l'argent des licenciés ne doit pas servir à payer le divorce et le viager de Bernie. Les nivernais avaient un Grand Prix et des taxes. Ils n'ont plus de Grand Prix. Dans la vie, rien n'est assuré, sauf la mort et les impôts.


Coach Potato
24/06/2013 à 21h10

A la demande du petit Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var, un hors-série pneu de course.

A day at the races

Quand l'homme invente un truc rigolo, il fait de la compète avec. Il invente le sac, il fait de la course en sac. Le cheval, il fait de la course de cheval à qui il associe une variation algébrique du désordre extrêmement sophistiquée mais ludique qui répond au nom un peu barbare de Pari Mutuel Urbain. Il invente le net et en fait des MMORPG. L'homme invente le vélo, il fait des tours de France avec. Enfin, l'homme invente l'automobile et il va faire des courses avec.
L'homme invente même les courses mais c'est la femme qui les fait car les hommes oublient toujours la moitié des trucs.

Nique ta monomère

Au début, la technologie des roues relèvent plus de la carrosserie hippomobile ; vélos et autos d'ailleurs s'avèrent plus hypo qu'auto comme mobiles. La bande de roulement des carrosses tient plus du bandage herniaire ou de la bande molletière et ne facilite guère confort et mobilité.

L'homme connaît l'existence du caoutchouc depuis qu'il est allé mesurer la terre à l'équateur pour inventer le système métrique mais ne sait encore qu'en faire à part de la Slime qui imite la morve pour le grand plaisir des enfants. Et encore, le nul qui a découvert le caoutchouc n'a même pas songé à inventer la Slime vert fluo ni même à déposer Quechua comme nom commercial pour les tentes 2'' et les polaires en bouteilles d'eau qui polluent recyclées. Nul vous dis-je !
A titre personnel et citoyen, niveau bouteilles d'eau qui polluent, j'essaie de polluer un minimum quand je ne conduis pas.

M. Goodyear se dit que c'est trop bête et il va investir toute sa fortune pour trouver un moyen de rendre le caoutchouc moins plastique. M. Goodyear ne connaît rien à la chimie mais va réussir à force de détermination à inventer la résine monomère réticulée. Du coup, Monsieur Dunlop invente un dispositif chargé d'emprisonner de l'air dans une enveloppe torique à base de résine monomère réticulée autour des roues destinée à améliorer confort et rendement. Comme M. Dunlop est féru de culture classique grecque et que son projet ne manque pas de souffle, il appelle cela un pneumatique.

Un volcan s'éteint, un être s'éveille

M. Michelin invente le pneu français, la chambre à air, le train de desserte locale sur pneus qu'on appellera Micheline et qui est l'ancêtre du RER. Longtemps, on appellera les trains régionaux jaune et rouge des michelines qui, elles, étaient à l'heure. M. Michelin invente aussi le panneau routier en lava émaillée et le guide Mimiche qui étoile les gastos comme un vulgaire post remarquable. Toutefois, au tournant du vingtième siècle, la cuisine de fusion et la cuisine moléculaire restent dans les labos.

Bernie m'a tuer

Et comme les hommes font des courses, Michelin va faire des pneus de course. Tous les manufacturiers en font mais à la fin, c'est Michelin qui gagne.

Alors après, les autres, ils ne veulent plus jouer avec eux. En formule 1, par exemple, ils y avait un manufacturier qui faisait des pneus pour une seule écurie alors c'était toujours la même écurie qui gagnait. Alors les autres, ils ont demandé l'autorisation de mettre des Michelin sur leur auto. Et ils ont gagné. Et comme il gagnaient trop souvent, il ont dit que c'était à cause des Michelin et que ça leur faisait trop d'ombre. Alors ils ont jeté Michelin dans des circonstances douteuses pour ne conserver qu'un seul fabriquant de pneus et ça Michelin, ça leur plaît pas trop car ils aiment bien battre les autres. Et ils possèdent une réelle compétence pour cela. Privé de F1, ils vont continuer à martyriser les autres en moto, en endurance et en rallye tout en respectant l'équité entre partenaires. Avec Michelin, ya toujours rien à dire.

Lundi, c'est ravioli !

Mon petit Jean-Pierre Liégeois, en attendant la prochaine révolution trans-genre qui garantira un commerce équitable débarrassé de la pesanteur culturelle entre tes parents A et B, tu as certainement une maman débordée et un papa qui n'aide pas assez à la maison. Et tu dois être un petit garçon bien sage qui aide sa maman à ranger les couverts dans le lave-vaisselle pour que ton papa ne rate rien du début du match de foot. Lorsque ta maman revient au salon, elle ne dit plus ''encore du foot ? '' mais ''ils gagnent les français ?'' depuis qu'elle maîtrise l'art de la posture passive-agressive préconisée dans Cosmo et qu'elle a intégré la vertigineuse dégringolade de la France au classement Fifa. Elle lit Causette mais elle ne comprend toujours pas comme il est possible de défendre à la fois le mariage pour tous et combattre l'obsolescence programmée.


Ainsi, ta maman qui travaille fait des lasagnes surgelées au panda bio ou bien ouvre une boîte de raviolis à teneur de viande de koala garantie à 80 % quand elle se demande s'il est vraiment utile de donner une nourriture saine pour faciliter la survie d'une telle espèce alors qu'il a des type comme Georges Clooney qui boivent du déca en capsule dans des espaces de vente design à deux pas du club de gym où elle ne va plus, un peu comme toi avec le judo ; elle se le reproche aussi même si elle n'a pas eu à acheter de kimono hors de prix à Décathlon un soir en rentrant du boulot au lieu de faire de la gym.

Tu vois, mon petit Jean-Pierre, la maman de ton papa, ta mamie, estime que les jeunes de maintenant sont nettement moins bien que ceux d'avant et qu'ils privilégient trop la facilité avec les plats au micro-ondes qui contiennent du glucose, de la lécithine de soja, des gras trans hydrogénés, du sel, du glutamate de sodium, de l'huile de palme, des agents de sapidité divers et d'alginate; même s'il s'agit de chenille en poudre, d'algues ou d'acide citrique, s'il y a un E devant, elle pense que c'est mauvais pour la santé des petits-enfants à qui on ne devrait jamais donner de croquettes même quand on est une working girl avec une dead line.

Mamie fait ses pâtes fraîches elle-même avec des ingrédients simples, mélangés, séchés, extrudés, découpés, empilés au besoin, fourrés et chauffés. Et bien, les pneus, on les fabrique exactement pareil sauf qu'à la fin on les replie pour leur donner une forme boudinoïde torique, comme des gnochi. Une machine à pneus, ça ressemble à la machine à lasagne de mamie.

Les forces de Vulcain

Mon petit Jean-Pierre Liégeois, pour exploiter un pneu, pas besoin d'avoir fait chimie organique et minérale. Des gens très sérieux le font pour toi dans des laboratoires où l'on mélange divers additifs à de l'élastomère naturelle ou synthétique et que l'on cuit pour en diminuer l'élasticité en fonction de ce que l'on veut obtenir entre tuyau d’arrosage et thermodurcissable. Après on étire, on compresse, on arrache l'échantillon qui devient un composé validé s'il donne satisfaction.

Misère et boules de gomme

Toutefois, les pneus sont la seule surface de contact entre le sol et ta voiture, et cette surface représente une enveloppe standard qui se renouvelle au rythme de la rotation des roues accompagné d'un arrachement de matière. Pour transmettre le couple, on utilise de l'adhérence longitudinale et comme on fait des courses avec des morceaux de courbes dedans, il faut également de l'adhérence latérale. L'air sert à amortir les aspérités de la route et parfois même de suspension. Les suspensions, elles, servent à faire chauffer les pneus dans une fourchette de température déterminée à l'avance. Si l'on excède cette température, la bande de roulement se re-vulcanise et forme des boules de gomme qui vont annihiler le contact au sol avant de dégager bruyamment dans les passages de roues ou sur le casque du pilote qui suit selon le véhicule. Les boules s'accumulent hors trajectoire avec les autres saletés et donnent une raison supplémentaire de ne pas s'y risquer.

Les pneus de course utilisent des pressions inférieures à la série mais la loi qui prédit une efficacité moindre en cas de sous-gonflage par rapport à une pression supérieure reste valable. On peut aussi gonfler les enveloppes avec un gaz qui se dilate moins en fonction de la température mais ça fait un bordel de plus à transporter et à stocker dans le garage. Si l'on gonfle à l'azote, on a des jolis bouchons verts qui font parler les bavards.

A noter, en dessous de la température de fonctionnement, La discipline s'appelle du curling qui comme chacun le sait, n'est pas un sport. Avec aussi peu d’adhérence, on freine moins tard, on passe moins vite et la seule solution connue, hormis changer de gomme et d'augmenter la pression, consiste à rouler plus fort. Le pilotage passe parfois par la maîtrise de certains concept de bases qui échappent aux non-initiées.


Surf Per Aqua

Eau en trois lettres : SPA. Comme en Europe, on court souvent sous la pluie, il faut parfois des sculptures pour sécher la route. Mais il faut au préalable casser la tension supérieure de l'eau sans quoi le pneu pousse une vague d'eau qui s'accumule face au pneu et génère des vibrations.
Si le pneu prend la bonne vague, il peut surfer. L'auto est un sport de chronomètre, il n'y a pas de note artistique. Et surfer avec des pneus slicks froids sans véritablement de contrôle sur le véhicule ne procure aucune sensation de bien-être, de grands moments de solitude, plutôt.

Toujours à ton service, mon petit Jean-Pierre Liégeois.


Coach Potato
27/06/2013 à 20h08

Cher Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var, il va être temps de conclure. Je réponds à ta gentille lettre sur les dépassements. partie 1



Pré-continent II

Il s'agit d'une évidence pour les usagers du métropolitain : Nous vivons au fond d'une mer de fluide visqueux. Et en ce bas monde où l'on bride la puissance des moteurs dont on encadre la moindre modification, les aérodynamiciens éclatent leur ligne budgétaire pour des gains de l'ordre du pour cent. Plus on leur restreint la surface à l'air, plus ils rivalisent d’ingéniosité et de filouterie pour exploiter au mieux les travaux des Bernoulli, Reynolds, Venturi, Navier, Stokes et Coanda. Ils laissent pour l'instant l'effet Magnus aux footballeurs mais plus contraints par le règlement que par bonté d'âme.

Les journalistes spécialisés expliquent que des ingénieurs à l'ancienne comme Adrian Newey dessinent des formes aussi sophistiquées à la table à dessin avec des Rotring et une lame de rasoir pour enlever les bavures d'encre de chine. Lorsqu'on leur présente des échappements à effet Coanda, ils ne s'interrogent jamais à posteriori sur le principe physique qui permettait à l'air de suivre le profil en forme de bouteille de Coca des pontons. Et pour les plans, ils relient les intersections de projections au perroquet aussi, comme en Des'dus avec M. Chombier qui nous faisait projeter des génératrices à 30° à travers des troncs de cônes sur le plan du dièdre et ça faisait des jolies courbes paraboliques en forme d'ailes de DS. Adriaaaaannn !

Les journalistes spécialisés qui ont fait Maternelle Spé et Sup Apero racontent absolument n'importe quoi dans la description de la technique des F1. Chaque nouveauté fera l'objet d'explications aussi vagues que désopilantes assénées d'un ton docte et pénétré qui n'est pas sans rappeler celui de nos valeureux prolifiques lorsqu'il s'expriment sur la déconomie juste au service du dressage reproductile des étendards turgescents élevés. Il suffit de maîtriser le programme de math de 4e année …. de secondaire et d'avoir parcouru ''La dynamique des fluides newtoniens en milieu continu pour les nuls'' pour s'apercevoir de la fumisterie. Les batteries d'ordinateurs des écuries servent un peu pour le calcul et l'analyse des flux d'air canalisés sous et sur les voitures, ne serait-ce que pour s'assurer d'un gain effectif ou de ne pas se retrouver en orbite géo-stationnaire si on roule sur un caillou. Sans parler du process d'intégration CAO aux autres pièces de l'auto car un prototype même dépourvu de lecteur MP3 et de rangement à monnaie pour le péage, ça commence à faire beaucoup de pièces détachées. Et si on peut pas valider en soufflerie étalonnée à l'échelle 0,5 minimum puis en simulateur, on mérite pas de vivre.

Des journées entières dans les arbres

A une époque où la puissance de calcul était moindre, Mercedes s'était pointé confiant au Mans, une année, fort de sa domination sans partage sur le championnat d'endurance. Sur le billard des circuits permanents, leur auto était conçue pour rouler avec une hauteur de caisse ultra basse et un réglage de suspension en compression à l'avenant. Autant le dire, avec la déportance de deux fois le poids de l'auto vu la surface du fond pas du tout plat de l'engin et des vitesses atteintes, les virages rapides deviennent des lignes droites attaquées sans même soulager.

La prise de contact avec l'enrobé drainant de la nationale pour aller à Tours où passent des semis les jours de semaine offrira un retour brutal à la réalité du modèle physique. Quand la voiture a bien picoré sur les bosses, l'air crée de la portance et la voiture décolle. Ils étaient allé rechercher les pilotes dans les arbres. Deux fois.

Les ordinateurs des écuries servent à effectuer des calculs et et de l'analyse. Parler de Newey qui conçoit ses bolides à la table à dessin revient à se demander si les ingénieurs de F1 travaillent à la plume ou au pinceau.

Une journée particulière

Les ingénieurs de F1 sont des fétichistes des dessous : Emprisonner le plus d'air possible sous les voitures et l'accélérer le plus possible. Le pouvoir sportif a un tropisme : Bannir l’électronique lorsqu'il pense avoir une chance raisonnable d'y parvenir. En 1994, ces deux logiques vont se rencontrer avec la grâce d'une rencontre fortuite entre une machine à coudre et un tambourin. Et le résultat va finir sur une table de dissection.

Pour conserver une assiette stable sur les bosses et lors des transferts de masse, les F1 utilisent des suspensions pilotées comme les Citroën et s'avèrent d'une redoutable efficacité au plan aéro. Suppression de l'assistance et les autos, trop basses raclent le sol. Sauf les Benetton, bien sûr, qui ravitaillent deux secondes plus vite sans qu'on puisse avancer d'explication rationnelle. Imola 1994 va livrer aux observateurs de la F1 médusés un condensé d'arbre des causes fatal qui touchera aussi public et commissaires de piste. La vie va imiter l'art dans un remake parfait des choses de la vie.
Rubens Barichello dont on va douter sérieusement qu'il puisse un jour détenir le record de départ en Grand Prix puis Roland Ratzenberger vont prouver par l'absurde que la sécurité en F1 s’apprête à reculer de vingt ans. Personne ne semble le voir venir dans les instances, au contraire des pilotes qui déplorent de ne pouvoir piloter sereinement et qui sortent de la trajectoire idéale dans tamburello pour éviter les bosses, sauf les Benetton. Entre autres, Prost, néo retraité, et Senna s'en préoccupent. Tout le monde s'attend à une pluie de sauterelle. La direction de course fera même constater de décès de Ratzenberger à l’hôpital le samedi pour éviter une mise sous scellés comme l'exige la loi italienne. Belle présence d'esprit : La course du dimanche aurait été annulée.


Christ en Gourcuff
30/06/2013 à 15h23
[...]

J'embraye (haha) sur la F1 : Merci Pirelli, je sens que Coach Potatoe va devoir nous pondre un petit topo sur "pourquoi les pneus arrière droit explosent".


Coach Potato
30/06/2013 à 16h58

Coach Potato est anéanti par tant de connerie.
A ce stade, le cas de certains acteurs de la F1 relève de la psychiatrie.

J'en suis navré pour Vettel mais j'ai émis un borborygme de mouette rieuse lorsqu'il a abandonné.

Jean Todt est en train de jouer une partie de billard à trois bandes que je ne comprends pas. Les règlements permettent pourtant d'intervenir pour des raisons de sécurité mais Whiting est l'homme lige de Bernie et il ne bougera pas. Todt les laissent se flinguer entre eux mais là, il faut intervenir et bousculer un peu son agenda.

Pirelli n'y est pour rien. Et si Red Bull fait un caca nerveux, quelqu'un doit leur expliquer que la formule 1 existait avant eux et qu'elle survivra très bien à leur absence.

Mais c'est sans doute trop tôt car Bernie bouge encore. C'est la FOA qui fournit le plateau et s'il n'y a pas assez de voitures, CVC risque de trouver l'affaire moins juteuse. Et là, la l'engagement de nouvelles écuries ou de 3e voiture est validée par la FIA. Et notre ami Bernie est en instance de se trouver sous le coup d'une inculpation pour prévarication et pot de vinisme à hauteur de 37 patates en Allemagne. (revente à CVC dont les parts étaient détenues de fait par les banques créancières du groupe qui contrôlait les droits avant de faire faillite)

Todt n'attend que ça pour les flinguer mais là, il y a urgence. Pour rappel, Todt est le candidat choisi par Maxou et a choisi de laisser faire une juridiction neutre dans l'affaire des essais Mercedes. Ce sera expliqué dans le dernier chapitre sur les derniers jours dePompeï et qui expliquera aussi la nécessité du DRS.

Mais comme je l'explique dans le HS pneu: L'air sert de suspension, la suspension sert à chauffer le pneu. C'est donc une question de châssis! Et d'écurie...

Maintenant, si Pirelli avait maîtrisé la carcasses radiale en matériau composite dès le début, ce ne serait pas arrivé.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43677
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar sansai » 02 Août 2013 2:33

Coach Potato
03/07/2013 à 16h16

Je fais suite à un énième mail de Jean-Pierre Liégeois, jeune lecteur du Var accroc aux réseaux sociaux, qui me demande ce que les pneus de F1 ont de spécial . A sa demande, donc, j'insère un deuxième supplément pneu avant de conclure sur le freinage, le dépassement, et de mettre un terme aux fabuleuses aventures de Maxou et Bernie mais va quand-même falloir conclure parce que ça commence à bien faire les questions à la ©o# ; à ce rythme c'est la justice allemande qui va mettre un terme aux aventures de Bernie avant que j'aie fini. Non mais c'est pas vrai, les parents, il ne peuvent pas lui laisser passer trop de temps devant ses jeux vidéo à ce môme, m €#d€...
Je dois absolument conclure avant la reprise DU FOOT !

Mon petit Jean-Pierre, tu apprendras que les lois physiques qui s'appliquent aux pneus de F1 sont exactement les mêmes que pour les autres pneus. Ce sont les contraintes politiques qui diffèrent.

Faites du slip

Tu te souviens de ta classe de mer à Rosbras-Brigneau avec Mme Chombier, la maîtresse que tu aimais bien et qui vous faisait des leçons de choses sur les pieds ambulacraires de l'étoile de mer ramenée du port et où tu avais fait de l'Optimist.

Ton dériveur, comme on te l'a appris en cours théorique se dirige dans une direction qui est la résultante de la force due à la direction du vent et de la force de friction que le safran et la dérive exercent contre la mer qui réagit en retour. Pour d'autres type de voiles et de bateau, on utilise le vent relatif et la forme de la voile comme d'un aileron. Et bien, un pneumatique en courbe fonctionne comme un Optimist.

Pour transmettre le couple, le compound de gomme vulcanisé génère une friction contre le sol qui s'accompagne d'une dissipation d’énergie sous forme de chaleur. Lorsqu'on dépasse la force de friction en longitudinal, on patine. Lorsqu'on dépasse la force de friction en latéral, on glisse.
Avec les roues braquées à rayon constant, la friction au sol induit une force qui s'exerce au niveau de la bande de roulement perpendiculaire au sens de rotation de la roue.

Comme pour l'Optimist, la direction du pneu est la résultante entre la force de traction longitudinale et la force de friction latérale due à l'appui. Ce delta s'appelle le slip angle. Et le résultat est une déformation du pneumatique au niveau du contact avec le sol, point d'origine des forces.

Tremble, carcasse !

Pour, favoriser la surface de contact maximum au sol, les manufacturiers privilégient la souplesse des flancs et utilisent la technologie radiale. Des fils d'acier ou de composite entourent la forme torique du pneu en long en large et en travers en couches superposées sous les flancs et la bande de roulement. Comme le pneu est en rotation, la déformation reprend sa position initiale et devient l'un des facteurs d'échauffement du pneumatique avec la friction longitudinale, le freinage, en fonction de la cambrure appliquée au pneu.

Géométries variables

Afin d'utiliser au mieux la surface maximum de la bande de roulement lors des phases critiques, les suspensions confèrent un angle de carrossage qui ont l'avantage de limiter aussi la résistance à l'avancement en ligne droite. Au freinage, le pneu s'écrase et offre à nouveau la surface de contact maximum. En appui, plus on limite le slip angle, plus le train est incisif. Le train avant devient plus directeur et le train arrière transmet plus de traction au sol. Le rapport de slip angle entre les trains AV et AR confèrent à l'auto son caractère sous-vireur ou sur-vireur.
Axiome : Tout ce qui se règle sur un train roulant se dérègle.

Luxation de l'épaulement

La superposition des couches de ceinturage et et de la bande de roulement forment un changement de diamètre. Le manufacturier détermine non seulement les fourchettes de température au-delà desquelles le pneu se transforme en roulement à bille, en Mistral gagnant ou en Glissdom mais aussi la cambrure maximum.
La cambrure est l'angle fait par la verticale du pneumatique par rapport à la carrosserie. Au delà d'une certaine déformation, la déformation du flanc et de la bande de roulement due au slip angle lors de la prise d'appui devient permanente et piloter devient mission impossible parce que cette bande de roulement s'auto-détruira dans cinq tours.

C'est un peu comme quand on ne colle pas bien les bords des raviolis ou qu'on les fait trop bouillir, ils se désagrègent. Oui car avec la machine à lasagnes de Mamie, on peut faire des ravioli comme expliqué au chapitre précédant. Et les pneus, c'est fait pareil.

Glissements progressifs du plaisir

Mon petit Jean-Pierre Liégeois, dans un passé récent, il y avait des pneus Michelin et des pneus Goodyear pour Ferrari. Les pneus Goodyear pour Ferrari, c'est les mêmes que pour les autres écuries sauf qu'ils ne fonctionnent qu'avec des géométries Ferrari et un empattement Ferrari. Les pas Ferrari équipés en Goodyear ont dû trouver le temps vachement long....
Après des milliers de kilomètres d'essais consacrés développement de l'axe d'amélioration le plus prégnant, les pneus, tout le monde a convenu que si t'avais pas des Michelin, t'avais aucune chance de gagner un Grand-Prix ou alors par hasard. Paradoxalement, même pour ceux qui se trouvaient dans le camp des vainqueurs, voir accoler le macaron bleu M en face du nom de leur écurie représentait l'horreur absolue. Et après avoir dézingué la martingale magique qui permettait de toujours gagner au casino (FIA, Ferrari, Goodyear, Schumacher), les autres se sont lassés. Ils ont jeté Michelin comme des malpropres, Goodyear s'est retiré.

Trop heureux de se débarrasser de la guerre des manufacturiers dont on parlait plus que des pilotes ou des constructeurs, Bernie a passé un appel d'offre emporté par Pirelli qui va communiquer sur son plaisir d'être le manufacturier unique de la pinaclitude de le sport automobile mondial que il va permettre de montrer à tous le savoir-faire de onivo de l'entreprise, tout ça, tel le footballeur moyen qui vient d'obtenir plus de re$p€ct dans le nouveau club de son cœur.

Qui se dévoue pour leur dire qu'ils ont signé avec Bernie ?


Effet Kiss Kool

M. Pirelli va rapidement comprendre que sans maîtrise, la puissance n'est rien. Sponsoriser l'Inter ou Marie-Jo Perec c'est de la broutille en comparaison de se retrouver pris entre les feux croisés de onze constructeurs, vingt-deux pilotes, des team principals retors, de Bernie et la FIA.
En fait, au début, ils étaient douze écuries mais en F1 changer les poches de sang ne sert à rien alors l'écurie espagnole a jeté l'éponge faute de résultat.

En F1, ceux qui ne gagnent pas sont mécontents, comme les remplaçants dans un vestiaire de foot. Là, même ceux qui gagnent ne comprennent pas toujours pourquoi et sont fâchés. On sent venir le destin à la Laurent Fournier.

Lapin..... Lapin....


Tamalou

Pirelli, à qui l'on a dressé un cahier des charges impossible, commence a toucher graduellement les bornes des limites de son masochisme. Et dire qu'au départ, ils venaient gentiment faire un peu de communication en direction de ceux qui n'appartiennent pas aux happy few qui reçoivent leur calendrier, version porno chic du classique routier.

Ils doivent fournir des enveloppes adaptées à tous les circuits et mettre à disposition des écuries des prime et des options dont l'écart de de performance sera d'au moins 0,5/10e sur un tour et dont la dégradation de la bande de roulement devra être en chute significative en fin de relais. Pas de spécifique, l'empattement et la répartition des masses des monoplaces est fixée par le règlement.
Et le tout sans faire d'essais en piste.

Adopte un pneu.com

D'ailleurs Pirelli semble faire l'unanimité contre lui. Ceux qui font des essais clandestins autorisées sont mécontents de la trop rapide dégradation des pneus AR sur leurs monoplaces. D'autres qui voudraient changer les pneus sont mécontents de voir un concurrent faire des essais du futur nouveau pneu à carcasse radiale composite car ils estiment que ce concurrent en tire avantage avec les actuelles enveloppes. La FIA est mécontente des essais de pneus autorisés par son responsable technique qui roule pour la FOA. Ceux qui ont eu un mal de chien à comprendre les anciens pneus et qui pensent avoir maîtrisé la dégradation des pneus actuels veulent absolument les conserver et bloquent tout changement. Les plus malins s'arrangent pour récupérer auprès de la FIA des données des essais interdits par la FIA, ya pas de petits profits. Tous voudraient être fixés avant de finaliser les épures de suspension 2014. Ceux qui veulent changer tout de suite de pneus voudraient revenir à ceux de l'année passée sauf ceux qui ne les géraient pas bien et voudraient adopter les nouveaux à structure composite qui chauffent moins. Celles qui les a déjà testé les trouvent bien et rétorque qu'ils ne sont pas les premiers à faire des tests clandestins autorisés et sont mécontents de voir leurs données des essais divulgués partout. Tous voudraient plus d'essais. Ceux qui n'en ont pas fait ou qui en ont fait sans se faire prendre voudraient que les autres aient moins d'essais si les essais sont autorisées à nouveau. La FOA est contre les essais. Pirelli dit qu'ils sont sous contrat avec la FOA et que la FIA ne peut les sanctionner. Pirelli voudrait plus d'essais autorisés et est mécontent de devoir se faire prendre lorsqu'ils en font clandestinement de façon autorisée.

Selon les désaccords de la Concorde, il faut l'unanimité des constructeurs pour adopter un changement de pneu sauf si la FIA invoque une raison de sécurité.

La conjuration des imbéciles

Comme par le passé où l'on néglige les signes avant-coureurs de catastrophes en puissance, le respect aveugle de la doxa allié aux égoïsmes sectaires va accoucher d'un Grand Prix de Silverstone émaillé d'incidents heureusement sans conséquences fâcheuses : Explosions en série de l'AR gauche car le circuit tourne dans le sens horaire et qu'il faut aussi escalader les chicanes à gauche qui émasculent Magotts et Beckets à la façon d'un vulgaire circuit école. L'ingénieur Red Bull demandera à son pilote sous safety car de ne pas les couper la corde du 4 de trop près après avoir vu Massa achever le sien à l'entrée de Becketts. La FIA, elle, attend toujours Godot.

Bien entendu, Pirelli s'en retrouve le seul à blâmer : Sans mépris, l'impuissance n'est rien. N'empêche, sur ce coup, je trouve Whitting et Bernie très crédibles en Vladimir et Estragon.

La polyclinique de l'amour

Mon petit Jean-Pierre Liégeois, depuis M. Goodyear et M. Dunlop et leurs boules de gomme d’hévéa, on a effectué quelques progrès en matière de pneumatique. Les composés modernes des manufacturiers sont des réticulés de leurs polymères pour les rendre visqueuses. Sans cela, un pneu chaud ressemblerait à une omelette baveuse, même si l'adhérence reste privilégiée sur un pneu de course. Le pneu dont on a augmenté la viscosité doit respecter des contraintes thermiques et des contraintes mécaniques dont les plus importantes sont générées en appui. Depuis que l’élasticité a été réduite il est possible d'infliger des déformations permanentes. De plus, le freinage ou le passage sur des vibreurs qui fonctionnent un peu comme un freinage avec un important facteur de charge génèrent des fréquences élevées génératrices d'échauffement qui ne seront pas toutes dissipées. Et s'il y a fréquences, il y a harmoniques voire résonance.

Même au banc le plus sophistiqué, Pirelli ne peut anticiper toutes les spécificités des circuits rapportées au cambrures et autres particularités des constructeurs sans parler du pilotage et du réglage propre à chacun. Les écuries, elles, apportent en permanence des modifications et regagnent de-ci de-là un pour cent d'efficacité qui se traduit par une contrainte supplémentaire sur un dispositif dont les tolérances sont faibles. Pirelli, même fournisseur unique, ne propose pas de pneus en bois.

Lors du spécial freinage, qui relève aussi de la dissipation d'énergie et dont tu ne manqueras pas de me demander une fiche pratique, chi....., curieux comme il se doit à ton âge, la viscosité sera abordé sous l'angle de la friction qui fait glisser plus ou moins le pneu vers l'avant et qui génère des vibrations de fréquences différentes et plus élevées de celles dues à la rotation du pneu, même à 300 km/h. Et le mélange de fréquences peut s'avérer un cocktail explosif.

Des journalistes F1 ont noté que les pneus ont explosé parce qu'ils ont dé-laminé, sans doute au niveau de l'épaulement. Comme tu as déjà lu ce qu'il fallait penser de leur expertise technique, en attendant les conclusions de Pirelli, on conclura sobrement par : Les pneus ont crevé parce qu'ils ont crevé. Belle tautologie, nous sommes contents pour eux. Pas sûr que ça rassure les pilotes. Le pneu reste un organe de sécurité.


Prochainement dans cette salle, le freinage, le dépassement, le DRS au rayon trucs techniques un peu chiants. Mais après, on finit avec Bernie et Maxou !


Coach Potato
04/07/2013 à 11h35

@les gens

Je suis cerné par les Jean-Pierre Liégeois maintenant! Comme si j'en avais pas assez d'un.

Je vais essayer de finir le DRS, Bernie et Maxou. Il y a plein de choses à dire sur Bernie, surtout avant le GP d'Allemagne.

Aux dernières nouvelles, les écuries infligeraient aux pneus des cambrures hors tolérances et des pressions de gonflage baroques. Ils auront quand même réussi à recréer la guerre des pneu avec un seul manufacturier!

Dimanche dernier, ils étaient tout ému. Demain, ils vont vouloir plus de trains pour tester et que c'est pas normal que Mercedes il les ont déjà testé et Red Bull ils sont avantagés car ils ont obtenu ce qu'ils voulaient alors que nous on n'a jamais explosé de pneus et que maintenant on a des problèmes de traction gnagna gnagna ... C'est aussi pour ça qu'on suit la F1...

En marge, j'avoue ne jamais envisager de retranscrire dans les CDF, qui est un site de FOOT, les principes physiques de la charge sur les pneus lors des diverses phases appliquées à un véhicule considéré comme un solide en mouvement, donc un véhicule qui n'emprunte pas le périph', par principe.

Il faudrait décrire la masse, le barycentre, la dissipation calorique, adhérence méca, charge aéro au plan théorique. Ensuite seulement, décrire les courbes, les virages, les épingles et les portions de droit (il en faut pour respirer) en terme de charge sur les pneus. Tout finit par les pneus, hélas.

C'est très chiant au plan purement théorique. Et le web 2.0 ne permet toujours pas les exercices pratiques. Faut faire des dessins, analyser des courbes, c'est pas ludique Perfectionnement 2 et 3!

Et il se trouve toujours des pilotes de monospaces pour mettre en pratique dans les rond-points le samedi en revenant de la déchetterie verte. Même si on affiche la mention: attention, ne pas reproduire chez soi. Ou dans un monospace.

Au final, même en rationalisant avec des courbes, il est difficile de traduire en mot la capacité de ces pilotes à faire de la prose sans le savoir à des vitesses élevées. Très élevées. Un petit power slide dans un rond-point, ça tue personne. Quand on voit la fluidité des gars sur un plateau de F3, ça laisse songeur. Ils sont à la limite partout. Et puis, ils courent en peloton, pas comme sur une Playstation.

Nous, on a une limite inférieure. Et surtout, même avec une bonne connaissance théorique, faut pas faire croire au petit personnel qu'il va passer une technique façon freinage en appui à 35 à l'heure sur un kart de loc avec une monoplace qui atteind déjà les 210 malgré son aérodynamique de pelle à tarte. Même déjà avec une 205 entre des plots...

Et oui, même pour s’entraîner en bagnole, il faut des plots. Mais c'est l'encadrement qui porte des chasubles...

En passant, ça coûte cher des plots. Plus qu'au foot. Les plots, ils faut les respecter. Il faut apprendre à partager la route avec les plots et ne pas leur rouler dessus. Trop de plots ont une fin tragique sous les roues d'un véhicule mal maîtrisé. On a beau se faire une carapace, aller ramasser le petit corps mutilé d'un cône de Lübeck qui était dans la force de l'âge, on ne s'habitue jamais.

Jamais..

Je devine déjà de sourds reproches: Mais c'est une marotte, faut toujours qu'il nous casse les c@ui##€$ avec ses plots celui-là! Et bien oui, j'avoue: Je suis un fétichiste des plots. Je vous demande de respecter le droit à la différence.

Je milite par ailleurs dans une mouvance très sympathique qui se nomme le Garage pour tous qui se bat, entre autres, pour la préservation des plots. Nous avons des ramifications occultes au coeur de l'exécutif qui nous a permis d'obtenir un remaniement ministériel suit à un lobbying actif à propos de la diminution des subventions à la filière viande de panda bio. C'est une petite victoire mais la lutte continue.

Si vous avez lu tout Jean-Pierre Liégeois depuis le premier opus, vous avez de la constance!


Vous avez tout lu : vous avez vous aussi beaucoup trop de temps libre. To be continued.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43677
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar john » 02 Août 2013 7:02

Il me reste ton dernier post à lire.
C'est SENSATIONNEL ! Non seulement j'apprends plein de choses (sur balestre, les pneus..), mais quel style (et puis ses références parfois classes (bashung etc...), souvent très drôles) !!
Avatar de l’utilisateur
john
Coco bhoy
 
Message(s) : 17788
Inscription : 24 Juin 2008 13:25
Localisation : bretagnie

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar john » 02 Août 2013 7:03

J'oubliais : merci :smt008
Avatar de l’utilisateur
john
Coco bhoy
 
Message(s) : 17788
Inscription : 24 Juin 2008 13:25
Localisation : bretagnie

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar jim » 02 Août 2013 7:45

Il a quand même besoin d'une sérieuse remise à niveau en voile le gars hein! :-D
Avatar de l’utilisateur
jim
Dans le vent
 
Message(s) : 7595
Inscription : 18 Mars 2006 12:51
Localisation : Le combiné carillonne Kato!

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar Vikingix » 12 Sep 2013 5:17

Avatar de l’utilisateur
Vikingix
Arantxa
 
Message(s) : 19472
Inscription : 28 Août 2005 21:08
Localisation : Nantes

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2010

Messagepar nemeion » 29 Oct 2013 16:13

Vettel champion du monde.
Et je viens d'apprendre que ça fait 4 fois d'affilée :gloups

Non mais Red Bull, quoi.... c'était pas une écurie qui se trainait en queue de peloton il y a qq années ?
Avatar de l’utilisateur
nemeion
On va les punir
 
Message(s) : 24789
Inscription : 04 Fév 2006 16:19
Localisation : au bord de la crise de nerfs

Re: Formule 1 - Championnat du Monde 2013

Messagepar fretillant » 29 Oct 2013 16:27

C'est la beauté de ce sport, une petite écurie qui peut devenir championne du monde :D
Avatar de l’utilisateur
fretillant
 
Message(s) : 5528
Inscription : 01 Fév 2006 9:23
Localisation : En studio

PrécédentSuivant

Retour vers Sport

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité