Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Archives, souvenirs, ex-Canaris, ...

Modérateur: FootNantais modo

Messagepar darth Vahid » 03 Sep 2007 21:20

Reprise du dernier message :
Quelle érudition messieurs :wink:

quelqu'un se rappelle-t-il dans le détails de la fameuse histoire de Jean Vincent et du sable magique :-D je ne me souviens plus des dates exactes...
Avatar de l’utilisateur
darth Vahid
 
Message(s) : 2150
Inscription : 22 Juin 2005 10:58
Localisation : Paris est

Messagepar jim » 03 Sep 2007 21:52

darth Vahid a écrit:Quelle érudition messieurs :wink:

quelqu'un se rappelle-t-il dans le détails de la fameuse histoire de Jean Vincent et du sable magique :-D je ne me souviens plus des dates exactes...


Pas les détails, mais après recherche,un article sur la fin de l'invincibilité.

http://www.histoaja.free.fr/evenemen/nantes81.htm

L’exploit des Auxerrois à Marcel-Saupin a mis fin à 5 ans d’invincibilité nantaise à domicile. En 2006, cette série reste toujours la meilleure de tous les temps ce qui place à sa juste valeur la prestation de l’AJA.



Article paru dans L'Yonne Républicaine du 9 avril 1981 :


Le règne nantais a vécu. A domicile s’entend, après cinq saisons de domination pratiquement sans partage.
Les Ajaïstes sont passés par là !
Les Ajaïstes sont passés par là et le stade Marcel-Saupin n’hésita pas à reconnaître qu’il s’agissait, en l’occurrence, d’un juste retour des choses : la revanche de la finale de la coupe, édition 79.
Mais on est loin du compte, même si côté auxerrois, cinq acteurs : Schaer, Denis, Noël, Borel et Cuperly et huit du côté nantais : Bossis, Rio, Michel, Tusseau, Rampillon, Mullet, Amisse et Pécout ont connu les deux épisodes. Le caractère du match portait d’autres lueurs.
En effet, les locaux, en proie au doute depuis la défaite infligée par les Bordelais, faisaient appel à une motivation "européenne" pour essayer de passer le cap de cette 31ème journée sans dommages, les visiteurs à une solidarité extrême.
Il apparaît donc que le second ingrédient fut déterminant. Henri Michel avait pourtant prévenu : "Croyez-moi, il faut être solide pour entendre ce que l’on entend, sans broncher. Il y a des circonstances où il n’est pas possible d’être moralement insensible".
Le décor était campé.
Est-ce à dire que les 15000 spectateurs présents mardi soir accablèrent leurs favoris par une bronca négative ? Loin de là.
D’entrée, au contraire, ils firent corps avec eux et aux alentours de la 84ème minute, effondrés, ils restèrent sans voix.
La stupeur générale assomma gradins et tribunes qui ignorèrent superbement le moment de joie intense qui rassembla les visiteurs au centre de la pelouse.
Il reste que l’exploit était précisément à la mesure de la stupeur. Il faut dire que décidément Rémy avait écrasé, au terme d’une action collective d’envergure, une collectivité vociférante, et alerte dans l’encouragement. Quant au match lui-même, bien entendu, la domination exercée par les champions fut constante, mais en dehors des deux barres salvatrices… pour les joueurs de Roux, signées Picot et Trossero, et trois ou quatre tentatives portant la griffe d’Amisse et Touré, les occasions les plus franches ponctuèrent précisément les contres icaunais. Rappelons-les chronologiquement.
4ème, raide de Rémy que Bossis stoppe in extremis. 19ème, débordement de Szarmach que Tusseau détourne en corner. 29ème, lob de ce même Szarmach, qui frise le montant droit. 49ème, tir de Sab, relâché par Leclercq et repris à bout portant par Rémy. 70ème, échappée de Rémy-Szarmach. 88ème, échappée de Schaer qui but sur le gardien.
Dans ces conditions, ce n’est ni Jean Vincent qui expliquait que le jeu de Schaer et Szarmach avait été habile dans la diversion, ni Max Bossis qui déclarait : "L’on ne saurait dire que le succès de nos adversaires est volé même si la logique du débat se serait satisfaite du partage des points. Nous avons été bien trop maladroits pour mériter de l’emporter" qui contestaient l’exploit des promus.
Cette victoire fut celle de la solidarité mais pas seulement. Du talent aussi. Guy Roux d’illustrer l’évidence :
"Nous avons su mener des contres de qualité, la circulation de balle fut le plus souvent parfaite et je voudrais décerner une mention spéciale à Borel, Denis et Szarmach, le premier qui a bien su saisir sa chance après une série de malheurs et les deux autres pour leur retour en forme. Forcément, l’ensemble du groupe mérite les félicitations."
Mais nous laisserons le dernier mot à Cuperly, lequel, tout en reconnaissant qu’en effet le but de Rémy avait permis d’ajouter une page glorieuse au grand livre ajaïste, estimait que "la venue des Nîmois mercredi prochain devait déjà motiver une grande concentration. Rien ne servirait d’aller cueillir des points extraordinaires si nous laissions partir inévitablement ceux qui nous attendent au stade de l’Abbé-Deschamps."
Avatar de l’utilisateur
jim
Dans le vent
 
Message(s) : 7595
Inscription : 18 Mars 2006 12:51
Localisation : Le combiné carillonne Kato!

Messagepar darth Vahid » 03 Sep 2007 22:17

Bravo et merci :-D
Avatar de l’utilisateur
darth Vahid
 
Message(s) : 2150
Inscription : 22 Juin 2005 10:58
Localisation : Paris est

Messagepar Le Japh' » 05 Sep 2007 12:07

Max Bossis qui déclarait : "L’on ne saurait dire que le succès de nos adversaires est volé même si la logique du débat se serait satisfaite du partage des points. Nous avons été bien trop maladroits pour mériter de l’emporter"


quellle classe ce Max, vous imaginez un joueur actuel nous pondre une phrase comme celle-là :)
Avatar de l’utilisateur
Le Japh'
♥ Valentin Rongier ♥
 
Message(s) : 1481
Inscription : 08 Avr 2005 8:37

Messagepar jim » 05 Sep 2007 12:45

C'est d'un autre niveau que Ribery c'est vrai : "Cà va faire bizarre."

:?
Avatar de l’utilisateur
jim
Dans le vent
 
Message(s) : 7595
Inscription : 18 Mars 2006 12:51
Localisation : Le combiné carillonne Kato!

Messagepar darth Vahid » 05 Sep 2007 15:49

Le Japh' a écrit:
Max Bossis qui déclarait : "L’on ne saurait dire que le succès de nos adversaires est volé même si la logique du débat se serait satisfaite du partage des points. Nous avons été bien trop maladroits pour mériter de l’emporter"


quellle classe ce Max, vous imaginez un joueur actuel nous pondre une phrase comme celle-là :)


Savinaud :-D
Avatar de l’utilisateur
darth Vahid
 
Message(s) : 2150
Inscription : 22 Juin 2005 10:58
Localisation : Paris est

Messagepar maedhros » 06 Sep 2007 0:23

D'ailleurs j'ai toujours eu le sentiment que Savinaud pourrait devenir un bon formateur dans la tradition nantaise.
Avatar de l’utilisateur
maedhros
 
Message(s) : 958
Inscription : 21 Avr 2006 18:37

Messagepar Orvez citizen » 09 Sep 2007 23:37

SoLaL a écrit:Anti-nazi et clandestin pendant trois ans

Et Raab descendit du grenier

Des épaules comme John Wayne, un visage de héro de western, une vie mouvementée et une carrière sportive étonnante. A 80 ans (en 1993), quand il regarde le film de sa vie, Antoine Raab ne s'ennuie jamais. Cela commence en 1932. Ce jour là, un geste a complètement changé la vie de cet Allemand (désormais naturalisé) né en 1913 à Franckfort. Ou plus exactement, le refus de faire ce geste. "Nous jouions en levé de rideau à Stuttgart avec l'équipe nationale juniors dont j'étais le capitaine. Il y avait 45000 spectateurs et je n'ai pas voulu faire le salut nazi".
Condamné à 15 ans de travaux forcé par le régime hitlérien, il va s'évader de la forteresse de Kassel et gagner Paris pour jouer au C.A.P. Au hasard d'un tournoi à St-Nazaire, Joseph Geoffroy le remarque et l'engage. Avec Prouff, Raab hisse la St-Pierre en DH. En 1939, le voici pro au Stade Rennais aux côtés de Player, Kaiser, Papinek. Puis la guerre le précipite de nouveau dans l'errance. Trois ans dans un grenier à Treillères...
A la libération, plus de muscles! Ils vont revenir vite grâce à des courses quotidiennes entre Basse-Indre et Nantes. Ses foulées vont le conduire au FC Nantes: "Je n'avais plus rien à me mettre; aussi ai-je volé des oeufs dans une ferme pour les échanger contre un survêtement".
Pro jusqu'en 1949, capitaine, joueur, entraîneur, directeur sportif à l'origine du recrutement de Gondet, Le Chenadec, Antoine parle de tout cela avec détachement, mais il vibre lorsqu'il évoque ses copains de l'après guerre: "Eugène Abautret, le taureau, Gergotich, super technicien aussi marrant que Bourvil et Drummer qui ressemblait à Darui".

Finaliste à Roland Garros

Reconversion formidable. Il monte un magasin de sport et visite les clubs de la Ligue où il fait des démonstrations (il jonglait des centaines de fois de la tête sans que le ballon ne tombe par terre) et des causeries techniques. Commerce oblige: Antoine Raab se met au tennis à 48 ans. Douze plus tard, le voici en finale des internationaux de France à Roland-Garros. Qu'il est loin ce grenier de la clandestinité...


Pour compléter ;-)

page1

page2
Orvez citizen
Allez le Nantes FC
 
Message(s) : 1181
Inscription : 17 Fév 2005 0:35

Messagepar Vive le fcn » 04 Jan 2008 13:59

Avatar de l’utilisateur
Vive le fcn
Ascète à sec de 5 à 7
 
Message(s) : 17968
Inscription : 11 Fév 2006 16:15

Messagepar Vive le fcn » 29 Jan 2008 19:57

Peut être que ces reportages sont connus, je vous prie de m'en excuser.

Le FC Nantes s'est incliné (0/1) face à Strasbourg en finale de la Coupe de France. Réactions de l'entraineur José ARRIBAS...

http://www.ina.fr/archivespourtous/inde ... otices=394

Le sport collectif nantais est à l'honneur en cette fin de saison. Alors que le FC Nantes a remporté pour la seconde année consécutive le Championnat de France de football....

http://www.ina.fr/archivespourtous/inde ... =jardinage
Avatar de l’utilisateur
Vive le fcn
Ascète à sec de 5 à 7
 
Message(s) : 17968
Inscription : 11 Fév 2006 16:15

Messagepar Fonzie » 18 Avr 2008 21:24

Image
En bas à gauche...
:-)
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Messagepar Tobold » 19 Avr 2008 7:24

C'est toi ?


:-D
Tobold
 
Message(s) : 12770
Inscription : 31 Août 2005 6:34

Messagepar loicnp4 » 19 Avr 2008 8:43

Arribas ?
Avatar de l’utilisateur
loicnp4
 
Message(s) : 2677
Inscription : 24 Juin 2005 9:04
Localisation : Dyess, Ark.

Messagepar Charlie Decker » 19 Avr 2008 9:14

Clairement. Merci Fonfon. :-)
Avatar de l’utilisateur
Charlie Decker
 
Message(s) : 1123
Inscription : 08 Mai 2006 20:14

Messagepar Vive le fcn » 25 Avr 2008 16:16

Interview de Jean Clerfeuille Président historique du FCN

C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai lu aujourd'hui sur PO l'interview d'un grand monsieur du Football Club de Nantes, M. Jean Clerfeuille dont je me permet de recopier les paroles :

Prise de pouvoir
"J'ai pris le club alors qu'il était en déliquescence. Il n'y avait rien. Mais une fois qu'on est dedans, il faut y aller"
La montée en 1963
"J'ai exprimé assez vite la volonté de viser la D1, mais il fallait de toute urgence rédiger de nouveaux statuts et boucher le trou financier"
José Arribas
"Je ne voulais pas de vieux chevaux de retour. J'ai donc appelé Henri Guérin, alors entraîneur de Rennes. J'en connais un, m'a-t-il dit. Il s'occupe d'une petite équipe, Noyen-sur-Sarthe. Vous lui rendriez service en le prenant"
Les titres de 1965 et 1966
"J'étais content , mais pas surpris. C'était un aboutissement logique du travail effectué"
Le style nantais*
"S'il est de bon ton d'évoquer la méthode Arribas, à vrai dire, il n'en avait pas. Le style de jeu s'est imposé à travers le travail"
L'Europe
"Je me suis senti un peu dépassé. On quittait le territoire national. C'était nouveau, et José ne connaissait pas les adversaires"

Remarque perso :
*Je me souviens qu'à l'époque José avait beaucoup voyagé pour effectuer une synthèse des systèmes de jeu pratiqués dans le monde.
Quelle chance que Monsieur Clerfeuille soit encore parmi nous, imaginez 99 ans! Merci à Bocar Alpha Kane d'avoir été voir Jean Clerfeuille dans sa retraite, et les commentaires du Président montrent qu'à 99 ans on a encore un esprit très pointu et pertinent.

Un peu d'histoire
Jean Clerfeuille a été Président du FCN de 1959 à 1969, il est âgé aujourd'hui de 99 ans, sous sa présidence, le FCN est monté en D1 et a gagné deux championnats de France de D1 en 1965 et en 1966, il est aussi à mettre à son crédit, d'avoir fait confiance à José Arribas, lequel entraîneur a forgé le FCN et laissé une empreinte indélibile, et des héritiers, qui vont finir le travail entrepris : Coco Suaudeau et Reynald Denoueix, et un regret de n'avoir pas vu à l'oeuvre Henri Michel. Tous ces joueurs/entraîneurs sont les élèves et joueurs de José Arribas et de Jean Clerfeuille.

Merci M. Clerfeuille.
Dernière édition par Vive le fcn le 26 Avr 2008 19:23, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Vive le fcn
Ascète à sec de 5 à 7
 
Message(s) : 17968
Inscription : 11 Fév 2006 16:15

Messagepar Suppdenantes » 25 Avr 2008 22:15

Tiens, pour continuer l'hommage à J.Clerfeuille, voici quelques citations d'époque:

5 juin 1963
"Cette accession, nous l’avions tellement désirée que, jusqu'au coup de sifflet final, nous étions encore quelques-uns à trembler.
J'estime qu'elle récompense à la fois la fidélité de notre public, l'aide que nous a toujours apportée la municipalité, l'une des plus sportives de France, et bien sûr, le travail remarquable de notre entraîneur José Arribas et la ténacité de nos joueurs.
Nous étions, ces dernières semaines, dans un état de surexcitation qui nous faisait parfois craindre le pire. Car enfin, notre public ne semblait pas prendre suffisamment en considération la magnifique remontée effectuée par Sochaux notre rival.
Si nous n’avions pas triomphé à Lille et surtout à Ste Etienne, ce qui aurait fort bien pu arriver, je me demande comment auraient réagi nos supporters. Enfin, maintenant, c’est fini. Il nous faut songer à justifier cette accession en maintenant notre club dans cette première division que nous avons tant désirée. Ce sera sans doute la première année, c'est à dire la saison prochaine, la plus délicate.
Je ne vous cacherais pas que nous désirons porter nos efforts sur une période de trois années. Si cela était possible, je désirerais ne prendre qu'un seul joueur par saison, mais qu'il soit le meilleur.
Mais, d'ores et déjà, je sais que ce premier problème du recrutement sera difficile à résoudre.
Mais nous avons formé de très bons jeunes joueurs, que nous utiliserons en espérant que, bien encadrés, comme ce fut le cas cette année, ils "éclateront".
N’oubliez pas que notre équipe amateur vient également d’accéder à la CFA. Ce qui indique notre travail en profondeur..."


1 juin 1965
"Il est bien évident que la première réaction que nous avons eue dès le coup de sifflet final du match à Monaco fut celle de gens extrêmement joyeux. Cette joie, il est difficile de l'expliquer, de la disséquer. C’est quelque chose qui nous appartient en propre, que l'on ne peut raisonnablement expliquer.
D’ailleurs, vous avez pu remarquer que le public a manifesté sa joie plusieurs minutes après le coup de sifflet final, alors que pendant une heure et demie il a semblé retenir son souffle.
Nous faisons partis de ce public. Nous nous sommes entièrement identifié à lui, car même après notre avance de deux but, au bout d’un quart d’heure de jeu, nous craignions pour notre club car nous savions que Monaco avaient des arguments qu’il montrait d’ailleurs et qui auraient pu se transformer en un échec extrêmement cruel pour nous tous.
Maintenant que ce succès est acquis et que plusieurs heures se sont écoulées après sa ratification, beaucoup de problèmes se posent à nous, qui sont pour la plupart ce que j’appellerai des rançons de la gloire.
(...) Aujourd'hui, nous sommes en quelque sorte le point de mire du football français à cause du titre que nous venons de remporter, mais j’affirme que ce serait une grave erreur de déroger à nos principes qui sont fondés sur un travail patient de recherche aussi bien sur le plan moral sur le plan technique."


27 juillet 1965
"Nous ne pouvons comme le faisait jadis Reims, rassembler d’année en année les tous premiers joueurs.
Aussi misons-nous sur l'homogénéité et la jeunesse, et si parfois cela est plus cher et plus long à payer que la politique de haut standing, cela vous place néanmoins à l'abri des catastrophes."


8 août 1966
"Sans doute pourrions-nous mieux que d’autres – car notre trésorerie est saine – acquérir à prix d’or, les 3 ou 4 vedettes qui donneraient au FC Nantes, sur le papier du moins, l’allure d’une super équipe, mais nous pensons que ce n’est pas la bonne méthode.
Nous préférons le travail en profondeur, ce qui ne nous interdit pas d’apporter quelques retouches à notre effectif par l’apport de joueurs venus de l’extérieur. De préférence, des jeunes de valeur. C’est dans cet esprit que nous avons fait venir Michel."
Avatar de l’utilisateur
Suppdenantes
 
Message(s) : 829
Inscription : 29 Mars 2005 4:05
Localisation : Montréal, Qc

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Vive le fcn » 27 Mars 2010 10:48

Des Canaris-anges ont souvent veillé sur le FC Nantes pour lui éviter la chute Lewandowski étail un de ces anges :

Le FC Nantes sauvé par Lewandowski !....En 1958!
http://www.fcnhisto.fr/scan00030.html
Avatar de l’utilisateur
Vive le fcn
Ascète à sec de 5 à 7
 
Message(s) : 17968
Inscription : 11 Fév 2006 16:15

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Fonzie » 18 Août 2010 18:30

Image
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar canari85 » 18 Août 2010 18:36

C'est patrice martin ????
Avatar de l’utilisateur
canari85
Fidèle au "post"
 
Message(s) : 16702
Inscription : 10 Août 2004 6:24
Localisation : sous la pluie

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Fonzie » 18 Août 2010 18:41

Non c''est Mireille Darc !
:roll:
Avatar de l’utilisateur
Fonzie
Mémoires Canaris
 
Message(s) : 14888
Inscription : 21 Août 2005 18:30

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar canari85 » 18 Août 2010 18:44

tout le monde ne le connait pas :roll: :roll: :roll:
Avatar de l’utilisateur
canari85
Fidèle au "post"
 
Message(s) : 16702
Inscription : 10 Août 2004 6:24
Localisation : sous la pluie

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Kbes » 18 Août 2010 21:02

C'est Jim Morrison ?
Avatar de l’utilisateur
Kbes
L'invité mystère
 
Message(s) : 15331
Inscription : 04 Sep 2005 14:10

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Bruder » 18 Août 2010 21:17

:bravo:
Avatar de l’utilisateur
Bruder
Auf geht's die Breisgau-Brasilianer
 
Message(s) : 5977
Inscription : 30 Juil 2006 19:36
Localisation : Suisse

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Naoned Citizen » 19 Août 2010 0:15

Maillot 90 francs. :gloups :(
Avatar de l’utilisateur
Naoned Citizen
Grosso Modo
 
Message(s) : 18347
Inscription : 23 Août 2004 14:54
Localisation : In a bar, under the sea

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar sansai » 19 Août 2010 1:50

:bravo:
Obsédé va. :gloups
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43454
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar YokYok » 19 Août 2010 9:14

Naoned Citizen a écrit:Maillot 90 francs. :gloups :(

C'est clair !
14 euros pour un maillot sans sponsor rouge, ça fait rêver maintenant... :(
(sans parler du côté légendaire de ce maillot)
Avatar de l’utilisateur
YokYok
Top Modoel
 
Message(s) : 7112
Inscription : 30 Août 2005 14:55
Localisation : Dans ma coquille de noix...

PrécédentSuivant

Retour vers Histoire du club

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron