14 mai 2000 -> 2003

Archives, souvenirs, ex-Canaris, ...

Modérateur: FootNantais modo

14 mai 2000 -> 2003

Messagepar Fred » 14 Mai 2005 8:33

Dimanche 14 mai 2000

CFA2
Composition des Nantais :
Guy - Ateba - Talio - Kouassi - Leroy - Fenillat - Djemba - Cavalli - Devineau - Aristouy - Mesic
Remplaçants : Pallières, Theophile, Sanohko

Expulsion : Djemba (30ème)

Buts: ? (70 ème)

Les Nantais ont été battu 1-0 cet après-midi à Vitré dans l'avant dernier match de ce championnat de CFA2. Les Nantais ont fourni un match moyen et l'expulsion de Djemba à la 1/2 heure n'a pas arrangé les choses. Mais même à 10 Nantes s'est procuré autant d'occasions que Vitré mais la réussite n'était pas au rendez-vous (tête sur la barre de Devineau en fin de match).

Pour la montée tout va ce jouer le week-end prochain à Saupin (à moins que les poursuivants ont aussi perdu aujourd'hui).

Dimanche 14 mai 2000

J ai eu peur en voyant vahirua titulaire, pire 10 secondes avant son but je me disais qu il fallait envisager de le sortir !!!!!
je ferais un très mauvais coach !

Putain on remerciera jamais assez un mec comme chiba qui a gonfle les jaunes a fond pour les 3 derniers matchs qu'il fallait absolument gagner-(on a d'ailleurs entendu dans les vestiaires nantais après le match, des joueurs nantais chanter "merci chiba")

Il est clair que le groupe est sorti extrêmement soude de cette expérienceje pense qu'en gardant le même groupe, cette fin de saison va servir de tremplin pour la prochaine

Pour ce qui est du repreneur, on reparle du groupe Reybier (apparemment ça devrait se conclure avant fin mai d'après Bobin) de toute façon en coulisse ça va bouger vu que l'on est surs désormais d'évoluer en d1 et 2 coupe consécutives ça doit séduire un repreneur

ça faisait quand même chaud au cœur de voir les joueurs retourner sur le terrain pour partager leur joie avec les nantais qui ont fait le déplacement
ça faisait chaud au cœur de voir Denoueix pousser un énorme ouf de soulagement et même chialer

Merci les jaunes mais nous refaites pas ça tous les ans quand même tous les 37 ans c'est déjà trop fréquent !

Un Nantais épuisé mais soulagé

Lundi 14 mai 2001

Une pelleteuse retire la pelouse très abîmée, suite aux fortes précipitations de ces derniers mois, du stade de La Beaujoire, le 13 mai 2001 à Nantes, au lendemain du sacre du FC Nantes dans le championnat de France, pour procéder à son remplacement complet. La nouvelle pelouse sera prête dès le 30 juillet 2001. "

Lundi 14 mai 2001

Victorieux de Saint-Etienne, samedi 12 mai, lors de l'avant-dernière journée du championnat, les Canaris ne peuvent plus être rejoints au classement. Ce huitième titre de champion consacre un club qui a privilégié la formation et le beau jeu.

NANTES de notre envoyé spécial
Le hasard – mais en était-ce un ? – fit qu'il se trouva au bon endroit et au bon moment pour offrir le but libérateur à son équipe. Marama Vahirua est décidément un garçon précieux. Il y a un an, déjà, lors de la dernière journée du championnat, c'est lui qui avait inscrit au Havre le seul but d'une rencontre capitale pour le FC Nantes-Atlantique (FCNA), puisqu'elle permit aux Canaris de sauver leur place en première division. A cette époque, Marama Vahirua célébrait ses buts comme tout un chacun, en levant les bras au ciel. Cette saison, le petit Tahitien s'est inventé un gimmick : chaque but qu'il marque est suivi de coups de pagaie évoquant les pirogues de son lointain archipel.Après avoir inscrit ce qui sera le seul but du match (10e minute) contre l'AS Saint-Etienne, samedi 12 mai, jour de son vingt et unième anniversaire, l'attaquant n'a pas résisté à l'envie de répéter sa pantomime. Une heure et demie plus tard, à genoux sur une estrade au milieu de ses coéquipiers, Marama Vahirua faisait canoter tout le stade de la Beaujoire.

EN D1 DEPUIS TRENTE-HUIT ANS
Immobile au milieu de ce déferlement, un homme savourait l'instant et ce huitième titre de champion de France des Canaris. En ce soir de victoire, Raynald Denoueix est un entraîneur heureux et discret. Le technicien en sait long sur la fragilité des choses. Il n'a pas oublié la pénible saison 1999-2000. Il sait que si le FC Nantes avait été un club comme les autres, on l'aurait poussé vers la sortie, voilà douze mois. Mais le FC Nantes n'est pas un club comme les autres. Avec un effectif à peine renouvelé (quatre recrues) et un total de dix-neuf joueurs issus du centre de formation (sur vingt-cinq utilisés au cours de la saison), l'équipe est parvenue à damer le pion aux cinq clubs dotés d'un budget supérieur au sien (Bordeaux, Lyon, Marseille, Monaco et PSG).Cette stabilité érigée en principe aura été la clef du succès nantais. "L'ossature n'a pratiquement pas changé depuis trois ans. Si nous avons passé un cap cette année, c'est en partie en raison des difficultés rencontrées la saison passée. Depuis que le club a accédé à la D1, voilà trente-huit ans, il y est toujours resté. Aucun d'entre nous ne voulait faire partie de l'équipe qui aurait été la première à redescendre. Eviter la relégation nous a renforcés. Cela a même été plus fort émotionnellement que de gagner deux fois de suite la Coupe de France", explique le gardien de but et capitaine, Mickaël Landreau.La génération actuelle peut paraître, sans doute, moins talentueuse que celle du précédent titre de champion de France, remporté en 1995. C'est donc bien la persistance d'un système de jeu, enseigné dans toutes les sections du FCNA sous le label de "jeu à la nantaise", qui a permis de faire la différence cette saison. De retour à Nantes, après six saisons passées à Bastia, Rennes, Bordeaux, Lens, La Corogne et Bordeaux, Stéphane Ziani a été étonné de retrouver les automatismes appris du temps de sa formation : "Je me suis fondu tout de suite dans le collectif. J'avais l'impression que rien n'avait changé." Le FC Nantes doit également son titre à l'avènement de joueurs que l'on attendait peu, voire pas du tout. La réussite de Marama Vahirua, passé du statut de joker à celui de buteur providentiel (7 buts en 1! 5 matches), l'ascension de Sylvain Armand, un défenseur inconnu venu de CFA (Clermont Foot), et la montée en puissance du milieu de terrain récupérateur Mathieu Berson (Le Monde daté 13-14 mai) ont surpris jusqu'aux techniciens du centre d'entraînement de la Jonelière.

D'INÉVITABLES DÉPARTS
Plus attendue, l'émancipation du no10, Eric Carrière, a conduit celui-ci au titre de "meilleur joueur du championnat" décerné par ses pairs. Quant au gardien de but, Mickaël Landreau, qui a disputé sa cinquième saison de D1, à même pas vingt-deux ans, ses progrès réalisés notamment dans le jeu aérien lui ont donné une nouvelle dimension, même si le préjugé le concernant reste tenace. "Je ne sais pas pourquoi, dit-il, mais les gens continuent de croire que je suis un gardien trop petit. Je mesure tout de même 1,84 m", soit un centimètre de plus que Fabien Barthez.Depuis plusieurs semaines, Mickaël Landreau, comme plusieurs de ses coéquipiers, fait l'objet de sollicitations nombreuses venant de l'extérieur. Le refrain est connu à Nantes : chaque titre s'accompagne d'un cortège de départs pas toujours souhaités. Alors qu'il a pris les devants en recrutant deux joueurs confirmés de D1 (le Sedanais Olivier Quint et le Bastiais Pierre-Yves André), le club s'attend à vivre la période la plus délicate de la saison. Sa capacité à valoriser certains salaires devrait, très rapidement, en dire long sur la nouvelle surface financière du FCNA depuis son rachat, au printemps 2000, par la Socpresse.

Mardi 14 mai 2002

Makukula naturalisé Portugais
La nouvelle recrue du FC Nantes Atlantique, Ariza Makukula, qui évoluait à Salamanque en D2 espagnole, où il a terminé - pichichi (meilleur buteur) vient d'être naturalisé portugais. Une bonne nouvelle pour les dirigeants du FC Nantes qui pourront donc recruter un nouvel étranger non-communautaire supplémentaire et qui n'attendaient pas, aussi rapidement, cette nouvelle. Makukula a tout de suite rejoint la sélection lusitanienne espoirs, avec laquelle il a disputé une semaine d'entraînement, conclue par un match amical contre une équipe amateur. Il a montré son acclimatation rapide en marquant l'un des cinq buts de sa formation (5-0).
(mardi 14 mai)

Mardi 14 mai 2002

Seydou Keita, milieu de terrain de Lorient, intéresse le FCNA. L'international malien y retrouverait ainsi Angel Marcos qu'il avait connu dans le Morbihan.

Seydou Keita (22 ans) pourrait retrouver Angel Marcos, ancien entraîneur de Lorient, à Nantes. Les dirigeants du FCNA s'intéresseraient de près au milieu de terrain international malien en vue de la saison prochaine.

Keita a joué 21 matchs de D1 cette saison et inscrit un but.

Selon moi, ce serait a la place de ziani mais keita joue dans l'axe. De plus, il n'est pas super efficace dans l'entre-jeu mais a un bon coup de patte.

Mercredi 14 mai 2003

Nantes a fait signer des contrats professionnels à quatre jeunes joueurs de 20 ans et moins.
Les heureux élus sont le milieu terrain défensif Faudil Hadjadj (20 ans), Loïc Guillon, défenseur axial de 20 ans, Marc Boucher, défenseur droit de 20 ans et Boubacar Baldé, attaquant de 18 ans.
Seul Guillon a déjà intégré le groupe professionnel cette saison, une fois en Coupe de France et une fois en Championnat. La durée des contrats n'a pas été précisée.

Mercredi 14 mai 2003

PSG : la piste Budzynski

Alors que Francis Graille va prendre aujourd'hui ses fonctions officielles d'administrateur du PSG après un conseil d'administration, le futur staff parisien pourrait prendre une forte coloration nantaise.Selon Le Parisien (daté de mercredi), Robert Budzynski, âgé de 62 ans, spécialiste du recrutement des Canaris depuis de longues années, pourrait ainsi devenir le directeur sportif du PSG aux côtés de Vahid Halilhodzic. Très lié au futur entraîneur parisien depuis l'époque nantaise, il est également proche de Francis Graille. Budzynski, qui possède déjà un appartement dans la capitale, attend une réponse dans les prochaines heures.Par ailleurs, Halilhodzic aurait téléphoné à Antoine Kombouaré, l'entraîneur de la réserve du PSG. Les deux hommes, qui s'estiment, ont joué trois ans ensemble à Nantes.Kombouaré, sollicité par Rennes et en course à Strasbourg avec Lazlo Bolöni et Gilbert Gress pour succéder à Ivan Hasek, serait l'adjoint du Bosniaque à Paris. Bruno Baronchelli, actuel adjoint de Halilhodzic à Rennes, est également susceptible de le suivre à Paris. Dominique Leclercq, entraîneur des gardiens du PSG, devrait conserver son poste sous Halilhodzic.
Avatar de l’utilisateur
Fred
Grosso Modo
 
Message(s) : 19415
Inscription : 22 Fév 2004 4:01
Localisation : Nantes

Retour vers Histoire du club

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité