Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Archives, souvenirs, ex-Canaris, ...

Modérateur: FootNantais modo

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar fabcampbon » 26 Mars 2018 20:48

Reprise du dernier message :
Extraordinaire...Emouvante... Pourtant il peut être perché le Coco parfois, mais là, il y a tout...
Bravo au journaliste pour ses questions pertinentes. Chapeau !
fabcampbon
Rendez-nous le FCN !
 
Message(s) : 157
Inscription : 27 Juil 2008 22:00

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Gui » 26 Mars 2018 21:12

:smt060
Avatar de l’utilisateur
Gui
Pongiste Athletic
 
Message(s) : 21148
Inscription : 09 Juil 2007 20:16

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar amaru » 27 Mars 2018 10:59

ça me fait toujours la même chose quand je lis une bonne interview de Coco, ça me frustre que ce ne soit pas plus long...

j'ai gardé son itw dans So foot où il expliquait que le barça s'était mis à faire des passes pour faire des passes et là, du coup, j'aimerai l'entendre plus sur les 4 clubs qu'il entraine tout comme j'aimerai en savoir plus sur les jeux proposés à l'entrainement, les réflexions communes avec les joueurs.

ça me rend triste de me dire que son héritage a disparu et que sa potion magique aura bientôt disparu
amaru
C'est la Kitanie
 
Message(s) : 451
Inscription : 03 Juin 2013 21:54

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Zerechk » 27 Mars 2018 12:55

Ce type est juste extraordinaire.
Mais il est de l'époque ancienne, genre l'instituteur dans le film "Etre et Avoir" qui fait classe a une quinzaine de gamins du massif Central (Issoire si je me souviens bien) en gérant tous les niveaux du primaire.
Les principes du fameux jeu à la nantaise (mais qui sont juste des fondamentaux connus et récités à la perfection) ne sont malheureusement possible qu'avec un groupe de joueurs qui se côtoient pendant des années sans perte en ligne.
Suaudeau a d'ailleurs connu le fameux virage des transferts (rappelez-vous la profonde dépression qu'il nous fait après un splendide Nantes-Bordeaux quand il apprend que justement Tusseau rejoint les girondins!!!).
Aujourd'hui qu'est ce que tu peux faire ?
Quand tu vois que Mendy va peut-être partir, Dubois va partir, Rongier le suivra de peu ...
Si tu es entraineur, tu sais que tel bon jeune joueur tu vas le garder entre 2 et 4 ans, à part développer ses qualités physiques pour enfiler les kilomètres en résistance ?
Tu vas pas l'éduquer footballistiquement, tu pourras rien mettre en place avec toute une génération.
Si en plus, ton président est mégalo, ou même seulement impatient et parle de rendement, c'est foutu.
Aucun entraineur sans résultat résiste 2 saisons.
Nus avons connus les 2 conclusions : Suaudeau qui est épuisé, Denoueix qui n'est plus compris : même fin.
Zerechk
Allez les filles
 
Message(s) : 102
Inscription : 12 Déc 2005 23:37
Localisation : Antony (92)

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar sansai » 27 Mars 2018 13:37

Denoueix plus compris, ça n'était pas une nécessité non plus. Deux ans plus tard il chatouille le Real Madrid avec la Real Sociedad en Liga, hein. Le fatalisme à ce sujet continue à me laisser perplexe.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar CdR » 27 Mars 2018 14:00

D'autant plus qu'on a quasi jamais gardé les joueurs aussi longtemps.
On les garde jusqu'à 23 ou 24 ans ( Dubois, Rongier, Touré ) et on aurait les moyens financiers de les garder un ou 2 ans de plus ( Veretout, Harit). Ce que l'on avait pas du temps de Suaudeau.
Le problème aujourd'hui c'est qu'on les fait commencer trop tard ( quand on leur donne leur chance) et qu'on a rien à leur proposer à part le salaire pour les faire rester plus longtemps.
(Projet de jeu, attachement au club, stratégie de formation et d'intégration des joueurs formés).
Avatar de l’utilisateur
CdR
Papelitos
 
Message(s) : 10330
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Zerechk » 27 Mars 2018 14:33

Sans rester focaliser sur le cas particulier du FC Nantes et des présidents ou décisionnaires successifs, on ne peut pas nier que :
- l'époque a profondément changé (ce n'est pas du fatalisme, c'est la réalité, un jeune d'aujourd'hui n'a rien à voir avec un jeune d'il y a 20 ans, c'est vrai dans toutes les familles),
- très peu de jeunes joueurs s'enracinent dans leur club formateur (et c'est vrai pour tous les clubs, même ceux qui sont riches),
- ce qui est vrai pour les joueurs l'est aussi pour les entraineurs. Comment garantir projet de jeu avec aussi peu de certitude sur le long terme ? Ranieri, Gourcuff, etc ... peuvent être attractifs, mais combien de temps resteront-ils en place (viré ou départ) ?
Zerechk
Allez les filles
 
Message(s) : 102
Inscription : 12 Déc 2005 23:37
Localisation : Antony (92)

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar CdR » 27 Mars 2018 14:49

Zereckh, je ne dit pas que tu as tort, mais je ne dis pas que tu as raison.

Je crois que ce sont au contraire les clubs qui ont changé.

Sous prétexte que 4 des 5 principaux club formateurs ont eu de gros problèmes ( Nantes, Auxerre, Sochaux, Monaco) tous les 4 proches de la relégation en National, on a dit que la formation n'était plus viable. Alors que les soucis de ces clubs venaient d'ailleurs.

Aujourd'hui, avec un vrai projet à proposer, on peut attirer les meilleurs jeunes plus facilement qu'avant. ( Rennes, Lyon)
Et c'est surtout plus rentable de le faire.
Avant tu vendait un joueur international l'équivalent de 3 millions d'~€.
Aujourd'hui, n'importe quelle otarie qui sait faire 10 jongles et a une saison en L1 dans les pattes peut être vendu 10 millions d'€.

En revanche pour former des joueurs et qu'ils apportent un plus, il faut les former intelligemment , et si on le faisait, on serait les seuls!
Je te dis pas le jackpot!
Avatar de l’utilisateur
CdR
Papelitos
 
Message(s) : 10330
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar féliré » 27 Mars 2018 14:53

Zerechk a écrit:- très peu de jeunes joueurs s'enracinent dans leur club formateur (et c'est vrai pour tous les clubs, même ceux qui sont riches),

Parce qu'on ne fait rien pour les garder. On le voit à Lyon, on ne cherche pas de garder les joueurs qu'on forme au club et on essaye de faire des grosses plus value. Cette saison, Tolisso, Lacazette et Gonalons sont partis pour presque 100 M€ pour les seuls deux premiers. Y avait peut être la possibilité de garder ou Tolisso ou Lacazette avec une revalorisation salariale financé avec le départ de l'autre. Surtout que Tolisso et Lacazette avaient fait part de leur attachement au club. Pour Gonalons, c'est différent parce que le relève était assuré.
Le problème est qu'aujourd'hui, les clubs se résignent à laisser partir des joueurs contre une grosse rentrée d'argent et ce contre l'intérêt sportif de l'équipe et du club. Non parce que l'équipe de Lyon, entre l'éclosion de leur nouvelle génération, celle de Ndombélé, tu ajoutes Tolisso et Lacazette, y a moyen de faire bien chier Paris et Monaco.
Donc si les jeunes ne s'enracinent pas dans leur club formateur, c'est avant tout parce que le club n'envisage pas cette éventualité. La mentalité des joueurs s'adapte à ça ensuite.

Zerechk a écrit:- ce qui est vrai pour les joueurs l'est aussi pour les entraineurs. Comment garantir projet de jeu avec aussi peu de certitude sur le long terme ? Ranieri, Gourcuff, etc ... peuvent être attractifs, mais combien de temps resteront-ils en place (viré ou départ) ?

Pareil. A partir du moment où les résultats priment sur tout le reste, c'est compliqué de conserver un entraineur longtemps. Là encore, c'est la responsabilité des présidents de clubs qui au moindre retard sur la feuille de route préfèrent se séparer de leur entraineur, en dépit du fonds de jeu, de la progression des joueurs, etc.

Je vais me répéter mais les clubs qui vont contre ça sont très rares mais ils y arrivent assez bien.

CdR a écrit:Zereckh, je ne dit pas que tu as tort, mais je ne dis pas que tu as raison.

Rolland, c'est toi ?
Avatar de l’utilisateur
féliré
Südtribüne Loire connard !
 
Message(s) : 20960
Inscription : 02 Août 2007 15:13

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Gui » 27 Mars 2018 15:00

CdR a écrit:D'autant plus qu'on a quasi jamais gardé les joueurs aussi longtemps.
On les garde jusqu'à 23 ou 24 ans ( Dubois, Rongier, Touré )

On les garde longtemps parc'qu'ils ont commencé tard.
Touré, il débute en fin de saison dernière.
Rongier n'a fait sa 1ère saison pleine que l'année passée
Y'a juste Dubois qui aura fait 3 saisons en pro.

Zerechk a écrit:très peu de jeunes joueurs s'enracinent dans leur club formateur (et c'est vrai pour tous les clubs, même ceux qui sont riches)

Même si c'est clair que maintenant, les mouvements de joueurs sont beaucoup plus fréquents qu'avant, tout dépend de la politique du/des clubs.
Si l'objectif, c'est de former pour revendre (comme c'est le cas dans beaucoup de clubs), forcément les joueurs ne restent pas. Et c'est une situation également voulue par le club. Mais si l'objectif c'est de former pour alimenter l'équipe pro, les joueurs peuvent rester plus longtemps, voire faire toute leur carrière au club. Après évidemment, ça nécessite une volonté de la direction de garder les joueurs et un esprit club développé. Tout ce que n'a pas le club actuellement.
Avatar de l’utilisateur
Gui
Pongiste Athletic
 
Message(s) : 21148
Inscription : 09 Juil 2007 20:16

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Gui » 27 Mars 2018 15:14

féliré a écrit:Parce qu'on ne fait rien pour les garder. On le voit à Lyon, on ne cherche pas de garder les joueurs qu'on forme au club et on essaye de faire des grosses plus value. Cette saison, Tolisso, Lacazette et Gonalons sont partis pour presque 100 M€ pour les seuls deux premiers. Y avait peut être la possibilité de garder ou Tolisso ou Lacazette avec une revalorisation salariale financé avec le départ de l'autre.

Pour Tolisso, c'est possible. Mais Lacazette, j'pense que Lyon l'a gardé autant qu'il a pu. Il fait quand même 6 saisons pleines au club. Et ça faisait déjà quelques années que son départ était dans les tuyaux. Alors la décision de partir vient-elle plutôt du club ou du joueur, c'est toujours compliqué à déterminer surtout quand les 2 parties s'y retrouvent (Lyon avec un gros chèque, le joueur avec une grosse revalorisation salariale).

Mais mettre en avant Lyon pour expliquer que les clubs ne veulent pas garder les joueurs qu'ils forment et juste faire des plus-values, je ne pense pas que ça soit le bon exemple.
Avatar de l’utilisateur
Gui
Pongiste Athletic
 
Message(s) : 21148
Inscription : 09 Juil 2007 20:16

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Aurn » 27 Mars 2018 15:18

gui a écrit:..Après évidemment, ça nécessite une volonté de la direction de garder les joueurs et un esprit club développé. Tout ce que n'a pas le club actuellement.
mais ce qu'est Bilbao ;) !

De toute façon, si tu suis les même règle que les autres, tu finiras quasiment toujours classé en fonction ta masse salariale et dans le cas de Nantes, ça veut dire probablement dire autour la 10ème place.
Par contre si tu mises tout sur la formation et l'identité du club etc.., tu peux descendre une saison en ligue 2 mais tu peux aussi faire une FCN 1995. Il suffit d'une équipe de jeunes qui s'enflamme, avec quelques vrais cadres, un gros collectif ( avec des idées directrices appliquées à toutes les équipes de jeunes et en accord avec l'équipe première ), et tu peux encore être champion de France (enfin deuxième derrière le QSG ^^ ). Rennes a failli se donner les moyens de le faire (et ils ont viré CG, qui lui au passage est tout à fait le genre d'entraineur prêt à s'embarquer sur du long terme si'il y'a un vrai projet sportif et pas une cash machine, après 4 victoires de rang .. :bravo: ).
Garder Trebel, Dubois, Rodelin un peu plus longtemps c'était par exemple complétement possible. Recruter un ou deux cadors comme le faisait Bud c'est aussi encore possible (Nice le fait bien) à condition de ne pas tout claquer ton budget recrutement sur des paris pas forcément pertinent avec les besoins sportifs de l'équipe ou des seconds couteaux qui bloquent tes jeunes.
Dernière édition par Aurn le 27 Mars 2018 15:27, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Aurn
♥ Jocelyn Gourvennec ♥
 
Message(s) : 4943
Inscription : 11 Déc 2006 21:38

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar féliré » 27 Mars 2018 15:23

Gui a écrit:Mais mettre en avant Lyon pour expliquer que les clubs ne veulent pas garder les joueurs qu'ils forment et juste faire des plus-values, je ne pense pas que ça soit le bon exemple.

Je ne trouve pas. Le modèle de Lyon, c'est de former des jeunes pour les revendre vers 24-25 ans. Ça me semble évident. Et l'exemple, c'était surtout pour montrer le départ de 3 cadres sur un même mercato en dépit de toute logique sportive. Sur les 3, deux leurs étaient indispensables. Je mets Gonalons à part, parce que clairement la relève était préparée, mais Lacazette a été remplacé par un Mariano qui marque certes, mais qui est loin du niveau de Lacazette.

Quand au départ inéluctable de Lacazette, ça fait quand même plusieurs saisons qu'il était annoncé partant sans que ça se concrétise, sans pour autant que le fait de rester à Lyon le dérange plus que ça. Pareil pour Tolisso et son départ avorté à Naples la saison dernière. Je suis pas convaincu que si le club avait voulu les garder pour l'intérêt du club, ils auraient traîné des pieds à l'entrainement et fait des pieds et des mains pour pouvoir se barrer comme avait pu le faire un Essien pour partir à Chelsea.
Avatar de l’utilisateur
féliré
Südtribüne Loire connard !
 
Message(s) : 20960
Inscription : 02 Août 2007 15:13

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar sansai » 27 Mars 2018 15:39

Zerechk a écrit:Sans rester focaliser sur le cas particulier du FC Nantes et des présidents ou décisionnaires successifs

C'est pourtant bien le sujet essentiel de tout le reste de ton message (à Nantes et dans la plupart des autres clubs, en effet - et c'est bien pour ça qu'on aurait encore beaucoup à gagner à se rappeler de comment on faisait avant).
Les conditions du football pro ont évolué vers le pire, d'accord. Elles n'ont pas rendu ni la formation, ni l'identité de jeu, ni l'intelligence en général obsolètes pour autant.
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Gui » 27 Mars 2018 15:52

féliré a écrit:Je ne trouve pas. Le modèle de Lyon, c'est de former des jeunes pour les revendre vers 24-25 ans.

Sauf que les joueurs en question ont quand même apporté au club avant de partir. C'est déjà bien de réussir à les conserver 6/7 ans. On est pas dans le cas d'un objectif uniquement d'une plus-value (Comme le cas de Dembélé avec Rennes ou de Sarr avec Metz pour les exemples qui me viennent immédiatement en tête).
Avatar de l’utilisateur
Gui
Pongiste Athletic
 
Message(s) : 21148
Inscription : 09 Juil 2007 20:16

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar féliré » 27 Mars 2018 16:03

Metz, c'est différent quand même, ils n'ont pas les moyens de garder leurs joueurs. Lyon, ça me semblait pas mal comme exemple parce que justement, financièrement, ils rivalisent avec pas mal de club en Europe.
Avatar de l’utilisateur
féliré
Südtribüne Loire connard !
 
Message(s) : 20960
Inscription : 02 Août 2007 15:13

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Gui » 27 Mars 2018 16:31

Sinon, je garde juste l'exemple Dembélé et Rennes, si Metz te gène.
Au passage, Angers a bien réussi à conserver N'Doye 1 an de plus alors qu'il était courtisé en Angleterre dès l'hiver précédent.

Lyon, ils rivalisent avec pas mal de monde. Mais aucun club anglais ni les clubs qui se qualifient régulièrement pour les 1/8ème de LdC. Et ça déjà une bonne vingtaine/trentaine de clubs avec lesquels Lyon ne rivalise pas financièrement et/ou sportivement.
Avatar de l’utilisateur
Gui
Pongiste Athletic
 
Message(s) : 21148
Inscription : 09 Juil 2007 20:16

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar féliré » 27 Mars 2018 18:37

Je te parle de retenir leurs joueurs. Bien sûr que personnes ne rivalise avec les clubs anglais sur le plan financier. Mais même Lyon qui fait à peu près tout bien, de la formation au recrutement, ils se résignent à accepter un modèle qui leur est nocif sportivement.
Bon sinon, cet été, ils ont quand même réussi à signer Traoré qui avait pas mal de monde sur le dos, dont des clubs anglais du milieu de tableau. Donc c'est bien qu'ils ont autres choses à proposer, que ce soit de jouer les places européennes en championnat, une certaines stabilité aussi et du temps pour progresser.
Avatar de l’utilisateur
féliré
Südtribüne Loire connard !
 
Message(s) : 20960
Inscription : 02 Août 2007 15:13

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar CdR » 28 Mars 2018 9:52

Gui a écrit:
CdR a écrit:D'autant plus qu'on a quasi jamais gardé les joueurs aussi longtemps.
On les garde jusqu'à 23 ou 24 ans ( Dubois, Rongier, Touré )

On les garde longtemps parc'qu'ils ont commencé tard.
Touré, il débute en fin de saison dernière.
Rongier n'a fait sa 1ère saison pleine que l'année passée
Y'a juste Dubois qui aura fait 3 saisons en pro.

Zerechk a écrit:très peu de jeunes joueurs s'enracinent dans leur club formateur (et c'est vrai pour tous les clubs, même ceux qui sont riches)

Même si c'est clair que maintenant, les mouvements de joueurs sont beaucoup plus fréquents qu'avant, tout dépend de la politique du/des clubs.
Si l'objectif, c'est de former pour revendre (comme c'est le cas dans beaucoup de clubs), forcément les joueurs ne restent pas. Et c'est une situation également voulue par le club. Mais si l'objectif c'est de former pour alimenter l'équipe pro, les joueurs peuvent rester plus longtemps, voire faire toute leur carrière au club. Après évidemment, ça nécessite une volonté de la direction de garder les joueurs et un esprit club développé. Tout ce que n'a pas le club actuellement.


Les mecs, à 24 ans, ils sont déjà au tiers de leur carrière (voir presque à la moitié)
Ils ont donc la bougeotte! C'est normal.
Plus tu les fait commencer tard, et plus tu aura du mal à les garder longtemps.
Du temps de Suaudeau Denoueix Budzinski, le club devait en permanence être malin, parce qu'il n'avait pas d'argent.
Ajourd'hui, on a même pas cette excuse!
Si Kita métait ce qu'il a mis en transfert bidon, à proposer des plans de carrière aux meilleurs jeunes, on pourrait les garder 2 ou 3 ans de plus et les revendre le double.
Avatar de l’utilisateur
CdR
Papelitos
 
Message(s) : 10330
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar passereau » 28 Mars 2018 10:22

Vous oubliez une chose fondamentale dans le modèle historique nantais : vendre était une nécessité pour récupérer de l'argent, mais aussi pour faire de la place aux jeunes et donc faire perdurer le modèle. Si tu gardes tous tes bons joueurs, la génération derrière n'aura pas sa place et tu mets en danger ton modèle à plus long terme.
Après, c'est une histoire de curseur et d'adaptation aux réalités (les postes où tu es fourni en jeunes, tu peux vendre ceux qui ont une valeur en équipe première aux mêmes postes, ce qui te permets de te renforcer à l'extérieur sur les postes où tu n'as pas la même valeur en interne etc.).

Modèle consciencieusement détruit qu'on ne reverra plus ma pauvre dame. C'est ça l'adaptation :( . Avec le succès qu'on connaît :-)
Avatar de l’utilisateur
passereau
Nantes - Inter Milan 19.03.1986
 
Message(s) : 4697
Inscription : 30 Jan 2006 11:44
Localisation : Gwikastell

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar CdR » 28 Mars 2018 10:48

On a quasiment jamais vendu pour laisser la place à mieux venant du centre.
Généralement, on propulsait un jeune parce que le titulaire était parti et que le recrutement pour combler le départ avait été un echec.

Ce qui me semble important c'est de dire combien. le modèle n'est pas caduc!
Le modèle économique: droits télés importants + transferts à valeur élevée va dans le sens de l'intérêt de la formation.
D'autant plus que les clubs formateurs sont plus rares que jamais.

A mon avis ce système est plus d'actualité que jamais.

Notre problème pour revenir à ça, il a un regard pétillant bleu azur et une petite fossette au menton. :smt006
Avatar de l’utilisateur
CdR
Papelitos
 
Message(s) : 10330
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar amaru » 29 Mars 2018 11:32

féliré a écrit:
Gui a écrit:Mais mettre en avant Lyon pour expliquer que les clubs ne veulent pas garder les joueurs qu'ils forment et juste faire des plus-values, je ne pense pas que ça soit le bon exemple.

Je ne trouve pas. Le modèle de Lyon, c'est de former des jeunes pour les revendre vers 24-25 ans. Ça me semble évident. Et l'exemple, c'était surtout pour montrer le départ de 3 cadres sur un même mercato en dépit de toute logique sportive. Sur les 3, deux leurs étaient indispensables. Je mets Gonalons à part, parce que clairement la relève était préparée, mais Lacazette a été remplacé par un Mariano qui marque certes, mais qui est loin du niveau de Lacazette.

Quand au départ inéluctable de Lacazette, ça fait quand même plusieurs saisons qu'il était annoncé partant sans que ça se concrétise, sans pour autant que le fait de rester à Lyon le dérange plus que ça. Pareil pour Tolisso et son départ avorté à Naples la saison dernière. Je suis pas convaincu que si le club avait voulu les garder pour l'intérêt du club, ils auraient traîné des pieds à l'entrainement et fait des pieds et des mains pour pouvoir se barrer comme avait pu le faire un Essien pour partir à Chelsea.

A un moment, quand tes joueurs sont courtisés et sensibles à l'intérêt que leur porte les clubs intéressés, mais que tu réussis à les faire rester car tu estimes que ce n'est pas le bon moment pour le club et que tu trouves les arguments appropriés, tu peux pas leur faire le coup chaque année.
Là, en plus, le message n'est pas mauvais pour les plus jeunes en signifiant qu'en contrepartie de certains "efforts" le club ne rechignera pas à les laisser partir (c'est plus facile de leur vendre un deal "gagnant/gagnant" quand les faits en atteste).
Et puis après s'il faut que tu attendes d'avoir trouvé un joueur du même niveau que Lacazette pour accepter de le laisser partir, bah tu risques de le garder jusqu'en vétéran.
amaru
C'est la Kitanie
 
Message(s) : 451
Inscription : 03 Juin 2013 21:54

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar sansai » 29 Mars 2018 11:39

Ceci étant : à sa façon tordue, Waldemar Kita a démontré qu'on pouvait garder des joueurs plusieurs saisons, hein. Le fatalisme à ce sujet est battu en brèche par les talents de négociateur foireux de Waldemar Kita qui, en voulant tirer des sommes irréalistes de transferts comme celui de Djordjevic, a réussi à garder les joueurs jusqu'à la fin de leurs contrats. Et même que le fait que Djordjevic soit parti libre en fin de contrat sans rapporter la moindre indemnité de transfert n'a pas été la fin du monde pour le FC Nantes (ni pour Djordjevic). :smt102
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar Naoned Citizen » 29 Mars 2018 12:09

Après sur Djordje, on l'a longtemps gardé parce qu'il n'était pas très convaincant. De mémoire, l'année de la remontée, il y a eu des approches, mais le club l'a conservé quand même. Mais c'est la seule saison où la problématique s'est posée.
Avatar de l’utilisateur
Naoned Citizen
Grosso Modo
 
Message(s) : 18207
Inscription : 23 Août 2004 14:54
Localisation : In a bar, under the sea

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar sansai » 29 Mars 2018 12:14

Mouaip, j'avais en tête qu'il y avait trois saisons post-Chauvin, en fait seulement deux. Donc oui, ça concerne seulement l'été 2013 du coup.
Veretout est sans doutes un meilleur exemple, donc (même si lui pour le coup a fini par partir pour une somme conséquente à la faveur de l'explosion délirante du marché des transferts outre-manche).
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43219
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Interview Suaudeau - Vestiaire magazine

Messagepar passereau » 29 Mars 2018 17:31

CdR a écrit:On a quasiment jamais vendu pour laisser la place à mieux venant du centre.
Généralement, on propulsait un jeune parce que le titulaire était parti et que le recrutement pour combler le départ avait été un echec.

Ce qui me semble important c'est de dire combien. le modèle n'est pas caduc!
Le modèle économique: droits télés importants + transferts à valeur élevée va dans le sens de l'intérêt de la formation.
D'autant plus que les clubs formateurs sont plus rares que jamais.

A mon avis ce système est plus d'actualité que jamais.

Notre problème pour revenir à ça, il a un regard pétillant bleu azur et une petite fossette au menton. :smt006


Je ne pense pas du tout que le club n'a jamais bénéficier d'un jeune devenu titulaire après un transfert. Peut-être pas à tout les coups, peut-être pas à très court terme certes, mais globalement, c'était l'ADN du club. Club qui investissait pour former ses joueurs selon des principes collectifs pour qu'ils aient un talent collectif, bref, qui gardait un réservoir de qualité.
Avec les plutôt très bons résultats de l'époque (disons pour la période 70' à 90' qui me parle un peu), le club était également sollicité et régulièrement "pillé" sauf à s'aligner sur les salaires proposés par les recruteurs. Et parfois, le club s'alignait et gardait des joueurs, qu'il fallait donc financer en vendant certains autres. D'où cette politique de formation qui perdure en terme de qualité dans le temps. C'était impossible de fonctionner autrement. Le FCN de cette époque n'était pas économiquement en mesure de lutter avec n'importe qui. Mais il avait trouvé un modèle qui fonctionnait.
Sans doute qu'à un moment, il aurait fallu progresser ou faire des choix différents pour avoir plus d'argent (Suaudeau et Bud' l'ont eu mauvaise après les titres de 1983 et 1995).

Quant au modèle pas caduc, j'entends bien, mais maintenant que l'on a plus de formateurs (en tout cas plus les mêmes agissant avec les principes que je décris plus haut), plus d'identité de jeu, plus de reconnaissance particulière auprès des jeunes, maintenant que le club na' en réalité plus d'identité et bien même avec les meilleures intentions du monde, il faudra des années, peut-être des décennies pour reproduire le modèle et une économie en conséquence.
Kita (et Gripond) sont responsables de ça, mais malheureusement, le départ du premier, s'il est une condition nécessaire, n'est pas une condition suffisante. :(
Avatar de l’utilisateur
passereau
Nantes - Inter Milan 19.03.1986
 
Message(s) : 4697
Inscription : 30 Jan 2006 11:44
Localisation : Gwikastell

PrécédentSuivant

Retour vers Histoire du club

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité