♥ Emiliano SALA ♥

Archives, souvenirs, ex-Canaris, ...

Modérateur: FootNantais modo

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar El Marlino » 18 Fév 2019 18:02

Reprise du dernier message :
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 14026
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar olivettes » 19 Fév 2019 7:25

:(
Avatar de l’utilisateur
olivettes
Salut bande de gauchistes
 
Message(s) : 3916
Inscription : 20 Avr 2006 9:07

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar féliré » 19 Fév 2019 7:42

Les Kita ont moins de classe qu'un labrador...
Avatar de l’utilisateur
féliré
Südtribüne Loire connard !
 
Message(s) : 22696
Inscription : 02 Août 2007 15:13

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar ar poulgwenn » 19 Fév 2019 9:07

Pour paraphraser, le chien à plus d'humanité dans l’œil que Kita dans sa queue....il n'y a donc pas de surprise d'y retrouver le chien et pas kita aux obsèques.
Avatar de l’utilisateur
ar poulgwenn
Ooh Ahh Da Rocha
 
Message(s) : 1204
Inscription : 27 Nov 2005 14:48

Re: Emiliano SALA

Messagepar anas lex » 20 Fév 2019 8:31

anas lex a écrit:Si on pouvait éviter de parler 1) de Kita et 2) de pognon sur ce topic, je pense que ce serait appréciable.

Re.
Avatar de l’utilisateur
anas lex
là par hazare
 
Message(s) : 14346
Inscription : 31 Déc 2004 12:02
Localisation : #jesuiswaldemar

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar CdR » 20 Fév 2019 18:40

ce serait judicieux d'ouvrir un nouveau sujet .
Avatar de l’utilisateur
CdR
J'ai encore dit une grosse connerie.
 
Message(s) : 12216
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar El Marlino » 21 Fév 2019 14:31

Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 14026
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar El Marlino » 21 Fév 2019 20:06

Carquefou Une messe pour Emiliano Sala lundi 25 février à 19 heures

Des amis d’Emiliano Sala, qui n’avaient pas pu assister à ses obsèques en Argentine, le samedi 16 février, avaient souhaité qu’une messe soit dite en sa mémoire près de Nantes.

Le curé de la paroisse de Carquefou, Guillaume Le Floc’h, les a entendus. Il a décidé d’organiser "une messe du souvenir", qui se déroulera le lundi 25 février, à partir de 19 heures, en l’église Saint-Pierre de Carquefou.

Un édifice que le joueur connaissait bien. L’ancien attaquant du FC Nantes, en effet, habitait Carquefou et "venait régulièrement à l’église", indique ce jeudi un membre de la paroisse.

https://www.presseocean.fr/actualite/ca ... 019-294668
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 14026
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar Tarif Maison » 25 Fév 2019 19:51

Long et beau papier de J-F Martin, ce lundi, dans O-F (en intégralité).

PORTRAIT. Loin des terrains, ses amis racontent le visage caché d’Emiliano Sala
Image
Emiliano Sala en compagnie de sa maman et de Marie-Jeanne Munos, sa "mère spirituelle"
Le buteur du FC Nantes, disparu tragiquement le 21 janvier lors du crash de son avion dans la Manche, aimait prendre le large. Loin des projecteurs. Ses amis nantais racontent Emiliano Sala, ses doutes, sa foi et sa simplicité.
Douleurs surjouées d’amis de dernière minute, en mal d’ego et de compassionnel ? De groupies voulant déverser leurs pleurs au grand jour et afficher leur intimité passée avec la nouvelle star du foot décédée ? Non, disons-le clairement, ils n’ont pas sauté au plafond quand on leur a demandé un bout de rencontre pour nous parler d’Emiliano Sala, disparu tragiquement le 21 janvier, à 28 ans, dans les abîmes de la Manche.


À un entretien avec un journaliste, Marie-Jeanne aurait préféré aller murmurer une prière dans la chapelle Notre-Dame-de-Toutes-Joies, à Gétigné, où elle emmenait Emiliano, le catho pratiquant ; elle s’est laissé convaincre par l’un de ses amis. Jean-Philippe et Lydie ont hésité, et refusé qu’on les prenne en photo avec le maillot dédicacé de leur ami, planqué derrière une cloison du salon (« Non non, on ne veut pas se montrer »). Michel, lui, n’avait rien demandé. Nous avons débarqué chez lui sans prévenir. Tous ont finalement accepté de nous parler car « Emiliano méritait bien ça ».

À les écouter longuement, et même s’ils ne disent pas, Emiliano Sala, c’est le fils, le pote, le frère, le gendre qu’on aurait aimé avoir. Il suffisait de le rencontrer, deux fois plutôt qu’une (car l’homme était trop timide et méfiant pour se livrer dès la première fois), et hop, vous étiez scotché, pas avec un simple bout d'adhésif, mais avec du ruban kraft haute adhésion. Vous n’y pouviez rien, le coup de foudre vous tombait dessus. Pas pour ses buts, ses 50 000 € par mois ou des places gratos en VIP à la Beaujoire, non pour sa bouille et son esprit.

C’est bien simple, Marie-Jeanne Munos n’avait plus regardé un match depuis le décès de « Jacquot », son frère, aficionado des Girondins de Bordeaux. C’était en 1984. Michel Auray, l’ancien président du club de Carquefou, avait tant tutoyé le foot pro, son fric et ses frasques, qu’il préférait, et de loin, son camp retranché, surplombant l’Erdre, et la compagnie de ses camélias et magnolias.

Lydie Roussel, la coiffeuse de Carquefou, avait rayé, voilà bien longtemps, la Beaujoire et le FC Nantes de ses obligations. Son mari, Jean-Philippe, lui, en vrai supporter de l’OM, n’avait qu’un regard moqueur pour les Canaris. Alors, imaginez quand Emiliano Sala a pointé son nez aquilin et ses cheveux sages au Studio 26, leur salon, un jour d’août 2015 ; Lydie et Jean-Philippe ne le connaissaient tout simplement pas. Ça tombait bien, Emiliano, souffle ce couple, préférait parler de la naissance de son neveu, de sa mère Mercedes que de foot.

En ce lundi, Lydie confie : « Il a réussi à me réconcilier avec le foot ! » ; et, en toute fin de l’entretien, sans trémolos, voix congelée : « La mort d’Emiliano, c’est comme si on m’avait arraché un membre ». Marie-Jeanne, qui ne connaît pas Lydie : « C’est mon fils spirituel qu’on m’a arraché ».

Aujourd’hui, tous chialent en silence. Regardez, Marie-Jeanne Munos, 67 ans. Des bourrasques, elle en a connu d’autres. En nous parlant, elle avait bien tenté de refréner ses sanglots ; elle nous avait même accueillis avec un sourire robuste, l’avait gardé durant une grosse heure. Même en regardant les photos de « l’intègre Emiliano », elle était restée inébranlable. Puis, patatras, quand la voix enveloppante d’Emiliano, conservée parmi ses milliers de messages WhatsApp, a envahi son petit pavillon, dans la campagne du vignoble nantais.

Quelques jours plus tard, nous avons vu Michel Auray, chef d’entreprise au cuir tanné, relever ses lunettes et pleurer comme un môme. Des larmes qui, devine-t-on, n’en auraient pas fini de couler s’il avait été seul. Michel Auray pleurait Emiliano Sala. Il ne pleurait pas l’artilleur aux 48 buts sous le maillot du FC Nantes. Il ne pleurait pas une célébrité, un numéro. Mais l’ami, le voisin, qui louait sa maison, juste à côté de sa propriété.

En nous raccompagnant, Michel Auray, qui pourrait prétendre à une chaire universitaire « Sociologie du foot », s’est détaché de sa mélancolie pour nous suggérer un angle d’article. Nous n’avions rien pour noter. Mais on se souvient des grandes lignes. Les voilà : « Comment la mort d’un homme, oui d’un joueur de foot, mais finalement pas très connu, peut créer une telle émotion planétaire ? » Il a ajouté, sûr de lui : « C’est un phénomène à analyser. ». Il a insisté : « Oui, vraiment, on peut parler de phénomène ». Il a continué : « Ce serait aussi intéressant que vous fassiez un autre article : "Comment un président de club peut être aussi détesté ? C’est un autre phénomène"».

Le tacle rugueux visait Waldemar Kita, le président du FC Nantes. Hors sujet ? Pas si sûr. Car, pour paraphraser feu le commentateur Thierry Rolland, Sala et Kita n’auraient pas passé leurs vacances ensemble. Euphémisme footballitisque. « Je ne l’ai jamais entendu critiquer quelqu’un. À part Kita », raconte Marie-Jeanne. Elle glisse encore, tournant sept fois sa langue dans sa bouche pour « ne pas trahir la parole d’Emiliano » : « Il m’a dit : "Je suis obligé de partir à cause de Kita" » Et pourtant, Dieu sait, s’il appréciait son coach Vahid Halilhodzic, comme il respectait l’ex-entraîneur Claudio Ranieri.

Tout opposait l’homme d’affaires, soucieux de son bronzage et de ses millions engloutis dans le FC Nantes, et Emiliano Sala. Pour l’un, rien n’est trop beau, trop cher. Pour l’autre, même une maison à Sucé-sur-Erdre avec un salaire à six chiffres l’était. Il avait préféré rester dans sa maison coquette, architecture rétro des années 60, à Port-Jean, près de l’Erdre, à Carquefou, se souvient Jean-Philippe Roussel. « Sûr qu’il ne flambait pas, sourit sa femme, Lydie. On peut même dire qu’il était économe. Je me souviens de ce jour où il avait payé avec des pièces jaunes qu’il conservait dans une boîte, chez lui. »

Avant les comptes en banque ventripotents, Emiliano Sala fut un garçon de peu. Père routier, mère femme au foyer, divorcés. Jeunesse à Progreso, bourgade rurale dans la pampa, à 500 km au nord de Buenos Aires.

À 15 ans, il s’arrache de ses terres. Il quitte ses potes du club local de San Martin, sans trophées. Le voilà à Cordoba, à cinq bonnes heures de la casa familiale, sous le maillot du Proyecto Crecer. Est prêté quatre ans plus tard au FC Crato, obscur club de 3e division du Portugal. Six mois plus tard, juillet 2019, Bordeaux. Début de la gloire et des gros sous ? Non, les Girondins le prête et le prête encore. Désillusion. Solitude.

Emiliano Sala le sait, c’est un besogneux. Le foot ne l’a pas choisi. C’est lui qui a choisi le foot. Il soupirait, voilà quelques mois, du temps de l’ex-entraîneur Miguel Cardoso, avant ses buts en série, dans un message laissé à Marie-Jeanne Munoz : « Je n’avais pas de don. J’ai toujours été obligé de me battre dix fois plus que les autres. De travailler pour donner de bonnes conditions à ma famille. »

Son salaire, ce n’était pas pour s’acheter des 4x4, sa Volkswagen lui suffisait. Non, s’il ne lâchait rien, comme il le répétait, c’était pour sa famille. « Il leur avait fait construire une maison, pas un château de 300 m2, non une maison simple. C’est son frère qui avait fait l’électricité », raconte Jean-Philippe Roussel. « Il voulait que ses proches, son frère, sa sœur et sa mère soient à l’abri. C’est ça qui lui tenait à cœur », abonde Marie-Jeanne.

Sala, l’humble Emiliano. Ses amis pourraient rabâcher les superlatifs. Réciter un chapelet de louanges, à la manière de ces nécrologies, si affectées et laudatives qu’elles en sont suspectes. Ils préfèrent les anecdotes qui ne trompent pas.

Michel Auray : « Je me souviens de ce jour où un randonneur l’accoste sur un sentier, le long de l’Erdre, pour lui demander un autographe pour ses petits-enfants. Personne n’avait un crayon. Emiliano lui a simplement dit de passer le soir même chez lui. »

Aurélie Corbin, qui habite à Carquefou : « En le croisant dans le bourg, il avait un sourire pour tous ceux qui l’approchaient. Toujours. »

Jean-Philippe Roussel : « Il ne pouvait pas attraper la grosse tête. Sa mère, qui venait chaque année ici au mois d’octobre, lui serait tombée dessus ! »

Marie-Jeanne Munos : « Il aimait venir ici, chez moi, au milieu des champs et des vignes. Il ne faisait pas de chichi. Parlait jamais de pognon. »

Un petit maté, cette infusion si argentine, qu’il apportait dans son sac traditionnel en cuir de gaucho, une petite clope, une bonne part de tartes aux pommes, « son dessert préféré, celui que sa mère lui faisait » et il pouvait rester de longues soirées. Là, loin du centre d’entraînement de la Jonelière, loin des vestiaires où il faut garder la nuque raide, il quittait sa tunique de domador des pampas. Racontait ses doutes. « Au club, il ne pouvait pas montrer ses faiblesses. Emiliano ne le laissait pas paraître mais il était très pessimiste. »

Nous écarquillons les yeux, rembobinons ses interviews où l’on voit son sourire malicieux, prolongement de sa pugnacité sur le terrain. Marie-Jeanne sort son smartphone et nous fait écouter quelques messages d’Emiliano, voix lasse, très lasse.

Au-delà, ce que cette femme veut retenir d’Emiliano, c’est sa foi. « C’est elle qui nous a liés aussi fortement. » Guillaume Le Floc’h, le curé de Carquefou se souvient encore de cette image, un après-midi, en quittant la sacristie. Comme un tableau de Georges de La Tour. Dans la chapelle attenante à l’autel, Emiliano est agenouillé, avec une bougie dans la main, devant cette statue de la Vierge, discrète et patinée par les siècles. « Je sentais un homme qui priait avec ferveur. En le voyant, je me suis dit qu’il devait vivre un combat intérieur. »

C’était en octobre dernier, quand Emiliano Sala enchaînait les buts. «Je me suis permis d’aller vers lui. Et lui ai soufflé : "Que Dieu te bénisse et te garde Emiliano" ».

Dix jours avant l’accident, Marie-Jeanne lui avait envoyé la prière à Sainte Rita, l’avocate des causes désespérées. Ce lundi soir, elle soupire : « C’était son destin… »
Tarif Maison
 
Message(s) : 1568
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar El Marlino » 25 Fév 2019 20:37

Merci. Très troublant.
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 14026
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar StanAjax » 26 Fév 2019 0:44

Merci.
Avatar de l’utilisateur
StanAjax
Garez vos miches !
 
Message(s) : 19281
Inscription : 14 Fév 2005 19:23

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar olivettes » 26 Fév 2019 7:57

Merci TM.
Avatar de l’utilisateur
olivettes
Salut bande de gauchistes
 
Message(s) : 3916
Inscription : 20 Avr 2006 9:07

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar gigifig » 26 Fév 2019 8:01

Merci ;) .
Cela confirme ce que beaucoup pensaient du garçon, et rend encore plus triste après coup.
Mimile aurait été heureux au FCN en d'autres temps, c'est une certitude.
Avatar de l’utilisateur
gigifig
Rendez-nous le FCN !
 
Message(s) : 4549
Inscription : 07 Fév 2005 16:34
Localisation : ici et n'importe où

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar CdR » 02 Mars 2019 13:32

Florian Martin sur Nicolas Pallois l'équipe d'aujourd'hui : « Emi, c’était vraiment son ami. Ils étaient six jours sur sept ensemble et la femme de Nicolas me disait souvent d’ailleurs qu’elle avait trois enfants à la maison : sa fille, Nico et Emiliano."
Avatar de l’utilisateur
CdR
J'ai encore dit une grosse connerie.
 
Message(s) : 12216
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar P.A » 02 Mars 2019 18:14

:smt022 :smt022
P.A
On va sur la pelouse
 
Message(s) : 5791
Inscription : 18 Août 2006 13:28
Localisation : Pays de Retz

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar maurseb » 12 Mars 2019 16:55

à écouter sans modération...c'est très très intéressant

https://soundcloud.com/estelle-choteau/ ... rie-jeanne
maurseb
 
Message(s) : 374
Inscription : 05 Avr 2006 17:12

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar El Marlino » 12 Mars 2019 18:46

:(
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 14026
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar El Marlino » 12 Mars 2019 18:47

Virginie Bachelier

Le championnat régional de la Ligue d'Esperanza, dans lequel évolue San Martin de Progreso, démarre ce week-end. De la première à la dernière division, il est désormais appelé "Torneo oficial Emiliano R Sala".

https://www.esperanzadiaxdia.com.ar/se- ... perancina/
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 14026
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar CdR » 12 Mars 2019 19:42

maurseb a écrit:à écouter sans modération...c'est très très intéressant

https://soundcloud.com/estelle-choteau/ ... rie-jeanne

:(
Avatar de l’utilisateur
CdR
J'ai encore dit une grosse connerie.
 
Message(s) : 12216
Inscription : 21 Août 2006 22:21
Localisation : Los Soriniéros. Ligeria atlantica

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar Tarif Maison » 21 Mars 2019 22:31

Interview (en anglais) de Fabio sur ESPN.com. Avec son récit de la disparition de Mimile.

[...]
It's hard to speak about this, but Emiliano asked me about Cardiff because I had been there. I told him that Cardiff City was a great club. Cardiff fans also told me to tell him about the club, which I did.
Neil Warnock came to watch Sala play when we beat Marseille 3-2. Sala played very well that day, scoring and setting up a goal. He was a fantastic guy, extremely professional, and he scored lots of goals. We had a good relationship. It's just so hard what happened.

He came back to say goodbye to his Nantes teammates.
[Nods] He didn't need to come back because he had already said goodbye. It was not like he was coming back to collect his family. He came back because Cardiff had played at Newcastle and the players had two days off. Emiliano knew he had two days and wanted to say goodbye to the club where the fans loved him.
He'd been here for four years. He arrived as an unknown and became the main guy in the team. He wasn't technically unbelievable, but he worked so hard for the team, he fought for every ball, he never stopped running. Fans loved him.
Emiliano ate lunch with us on Monday, and my last words to him were 'If there's anything I can help you with in Cardiff, please tell me because I know the club and the city.' He nodded and said he would text me.

What happened next?
We came into training on Tuesday morning and Nico [Pallois], our centre-back, said to Anthony, who works at the club, during breakfast:  « Just check what time Sala arrived in Cardiff because he never texted me back. He texted me when he was on the plane, and he said he would text when he arrived. » Nico wasn't worried. We sat down for breakfast; the players have every meal together at Nantes.
Anthony came back and said: « Nico, come here. » Then he said: « The plane is missing. »
Nico was destroyed. Then Anthony told everyone. People started to cry. When you hear that the plane is missing, you fear -- you know -- that something terrible has happened. You want to believe something else, but you know. The coach [Vahid Halilhodzic] was very upset, and the players went home. The preparation for the cup game stopped. The coach didn't care if we lost points or got fined: he said we were not playing. The coach had cried in front of us when he said Sala was leaving -- he was very close to him.
I went home and grabbed and hugged my family, my daughters.
The next game was postponed, and the one after that was against Saint-Etienne at home. That night was so, so emotional. Everyone was crying before the game -- everyone -- including me. We played a football game in that environment, with fans singing Sala's name again and again. I was sent off: the referees are stronger here in France.
What happened to Emiliano was tragic. When you're a footballer, you see more of your teammates than you do of your family because you are always training and travelling. And one day your friend is here and the next he is not.
Tarif Maison
 
Message(s) : 1568
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar Orvez citizen » 22 Mars 2019 20:50

Orvez citizen
Allez le Nantes FC
 
Message(s) : 1258
Inscription : 17 Fév 2005 0:35

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar gigifig » 24 Mars 2019 13:10

Merci.
La réaction de l'intérieur de Vahid :( ... Comment peut-il encore faire confiance à son Président ? Et surtout comment peut-il envisager rester une saison de plus à "travailler" avec lui ? Je réitère ce que j'ai avancé il y a quelques semaines, pour moi sa décision est prise suite à ce drame. Ce sera un déchirement tant ce club fait parti de lui. Mais là, il s'est bien rendu compte que ce n'est absolument plus le club qu'il a fréquenté jadis.
Bref, bye bye Vahid. Cependant vue la personne, il n'annoncera rien tant que le maintien ne sera pas certain.
Avatar de l’utilisateur
gigifig
Rendez-nous le FCN !
 
Message(s) : 4549
Inscription : 07 Fév 2005 16:34
Localisation : ici et n'importe où

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar Ignatius Reilly » 24 Mars 2019 13:34

Un départ de Vahid par dépit aurait un avantage.
Les derniers défenseurs de Kita seront encore plus à court d’arguments.
Ignatius Reilly
Artiste
 
Message(s) : 6064
Inscription : 26 Juil 2005 21:02
Localisation : vends des hot-dog à chambéry

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar Tarif Maison » 29 Avr 2019 6:17

L’infamie :smt078
Dans P-O ce lundi matin.
Une photo du corps de Sala sur les réseaux.
Une enquête ouverte.
Une photo présentée comme celle du corps de l'ex Canari Emiliano Sala a été diffusée sur les réseaux sociaux.
La police anglaise a ouvert une enquête sur une photo présumée du corps du footballeur argentin Emiliano Sala, repêché en février après sa mort tragique dans un accident d'avion.
« Nous avons pris connaissance d'une photo, présentée comme celle du corps de M. Sala, qui a été partagée sur les réseaux sociaux », a déclaré un porte-parole de la police du Dorset. « Nous enquêtons sur cet incident ». « Nous sommes dégoûtés que quelqu'un ait pu faire ça », a aussi confié ce porte-parole.
« C'est clairement un moment très difficile pour la famille de M. Sala et elle ne devrait pas avoir à endurer de douleur supplémentaire, douleur que cet acte honteux va forcément causer ».
La famille Sala est en deuil après la disparition d'Emiliano, joueur du FC Nantes transféré à Cardiff en janvier. C'est lors de son voyage vers la ville galloise que l'Argentin était décédé dans le crash de son avion, qui s'est abîmé dans la Manche le 21 janvier.
Son corps avait été retrouvé plus de deux semaines après la disparition de l'appareil, à 67 mètres de profondeur. L'attaquant avait 28 ans.
Son père, Horacio, a également succombé vendredi dernier à une crise cardiaque chez lui à Progreso, en Argentine. Il était âgé de 58 ans.

Que quelqu’un ait effectivement volé une photo d’Emiliano mort.
Ou qu’un autre s’amuse à diffuser la photo d’un cadavre lambda en le faisant passer pour lui.
C’est pareil. C’est un truc de malade.
Dégueulasse.
Tarif Maison
 
Message(s) : 1568
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar beppo » 30 Avr 2019 9:56

l'equipe TV a annoncé la diffusion d'un reportage sur Sala le 15 mai (je crois, pas sur de la date)
Avatar de l’utilisateur
beppo
Soyons + logique
 
Message(s) : 822
Inscription : 19 Sep 2007 20:09

Re: ♥ Emiliano SALA ♥

Messagepar amaru » 19 Mai 2019 17:24

C'est mercredi à 21h
amaru
C'est la Kitanie
 
Message(s) : 998
Inscription : 03 Juin 2013 21:54

PrécédentSuivant

Retour vers Histoire du club

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)