Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Archives, souvenirs, ex-Canaris, ...

Modérateur: FootNantais modo

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar El Marlino » 05 Mars 2018 19:46

Reprise du dernier message :
Avatar de l’utilisateur
El Marlino
Modorato Cantabile
 
Message(s) : 13923
Inscription : 29 Nov 2004 20:32
Localisation : entre Erdre et Loire

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Jaunetvert » 22 Mars 2018 19:04

Avatar de l’utilisateur
Jaunetvert
" Oh les Nantais ! "
 
Message(s) : 1852
Inscription : 29 Déc 2004 20:31
Localisation : Nantes

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Jaunetvert » 22 Mars 2018 19:08

Avatar de l’utilisateur
Jaunetvert
" Oh les Nantais ! "
 
Message(s) : 1852
Inscription : 29 Déc 2004 20:31
Localisation : Nantes

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar olivettes » 23 Mars 2018 7:47

Jaunetvert a écrit:

Seth Adonkor.
Faut dire aux jeunes que la passe pour Touré le Brésilien, c'est lui.
Avatar de l’utilisateur
olivettes
Salut bande de gauchistes
 
Message(s) : 3714
Inscription : 20 Avr 2006 9:07
Localisation : Brest

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Jaunetvert » 02 Avr 2018 10:27

Le jour où Clerfeuille a été séduit par Arribas

https://www.fcnantes.com/articles/artic ... ?num=23061
Avatar de l’utilisateur
Jaunetvert
" Oh les Nantais ! "
 
Message(s) : 1852
Inscription : 29 Déc 2004 20:31
Localisation : Nantes

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Jaunetvert » 13 Avr 2018 14:02

Avatar de l’utilisateur
Jaunetvert
" Oh les Nantais ! "
 
Message(s) : 1852
Inscription : 29 Déc 2004 20:31
Localisation : Nantes

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Tarif Maison » 09 Juin 2018 5:32

À l’occasion de la dernière de Larqué Foot, hier soir, question de J-L Tourre à J-M Larqué :
JLT : « si tu ne devais te souvenir que d’un seul match en tant que joueur, ce serait lequel ? »
JML : « le premier en D1. C’était un Nantes-Saint Étienne, en 65-66. Si on gagnait là bas, on gardait toutes nos chances pour le titre ! »
JLT : « et alors ? »
JML : « ben ce fut un total triomphe, on en a pris 5 ! Il y a avait Suaudeau, Ramon Muller, Gondet, Budzinski... »
Et Rocheteau d’ajouter : « on ne gagnait pas souvent là bas »
JML : « on en a pris des sévères, oui ».
Tarif Maison
 
Message(s) : 1094
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar sansai » 09 Juin 2018 17:19

:smt007
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43455
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Gui » 09 Juin 2018 18:43

Bizarre que son souvenir le plus marquant soit un mauvais souvenir.
Généralement, on retient plutôt les bons.
Avatar de l’utilisateur
Gui
Pongiste Athletic
 
Message(s) : 21472
Inscription : 09 Juil 2007 20:16

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar sansai » 09 Juin 2018 20:26

Ça t'étonne que le souvenir le plus marquant de Jean-Michel Larqué en soit un qui lui met la rate au court-bouillon ?

Ça se trouve c'est depuis ce match qu'il est aussi aigri. :-k
sansai
Sévit aussi sur le forum des Cahiers du foot
 
Message(s) : 43455
Inscription : 17 Mars 2008 21:53
Localisation : Pont-Réan

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Tarif Maison » 12 Août 2018 9:35

Lu dans l’Equipe du jour, dans Paroles d’ex de Dominique Rocheteau :

- Le joueur le plus sympa [rencontré dans votre carrière] ?
- Je ne peux pas dissocier Maxime Bossis et Marius Trésor. Ils n’aimaient pas jouer contre moi et moi, contre eux. J’étais très copain avec “Max” et il n’osait pas. Tous deux étaient des joueurs de grande classe.

Ça ne m’étonne pas du grand Max. Un mec doux comme un agneau.
Et juste après, il y a la question inverse :

- Le plus méchant ?
- J’hésite entre Jean-Louis Cazes et Gernot Rohr. Après avoir passé une saison avec lui à Saint-Étienne (1974-1975), Jean-Louis m’a déçu, une fois, à Bastia. Il se montrait très violent avec moi, sur le terrain et verbalement, où il me menaçait de ne pas finir le match, à Furiani. Quant à Gernot, quand il se trouvait derrière moi lors des PSG-Bordeaux, je faisais gaffe. Mais il ne m’a jamais blessé.
Tarif Maison
 
Message(s) : 1094
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Tarif Maison » 22 Déc 2018 10:38

En ce jour de PSG-Nantes, un retour 23 ans en arrière. Ouest-France du jeudi 12/01/95, lendemain du 3-0 au Parc.
Image

Image

Image

Un sacré match. Avec le sale geste de Weah sur Casagrande, le stress de voir Loussouarn submergé par l’enjeu (il avait méchamment assuré, au final), le but de Loko construit de l’arrière, tellement Suaudeau dans sa conception, et la classe folle du Japh :smt007

L’Équipe avait titré ce jour là « Nantes sur les Grands Boulevards . Je l’ai longtemps gardée affichée au mur chez moi, j’ai fini par la paumer dans des déménagements, je crois.

Pour l’anecdote, un pote avait fait le déplacement. Il avait trouvé peu après dans un magazine de supporters une photo couleur en double page du kop nantais en transe après le 3ème but. Et il s’est reconnu facilement sur la photo.
Tout le monde était en mouvement sauf lui. Il était blanc, les yeux écarquillés et totalement immobile. Il n’arrivait pas à y croire :D
Tarif Maison
 
Message(s) : 1094
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Aurn » 22 Déc 2018 15:25

23 ans déjà :?
Avatar de l’utilisateur
Aurn
♥ Jocelyn Gourvennec ♥
 
Message(s) : 5522
Inscription : 11 Déc 2006 21:38

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar amaru » 22 Déc 2018 17:43

#jeracontemalife
Cité universitaire. Foule plutôt parisienne dans la ptite salle télé. Je suis le seul nantais. Rouge de bravo. 1er but nantais. Et la télé se coupe.
Pour ne jamais se rallumer.

Et pas d'internet pour suivre le match et, j'en suis pas sur, même pas un direct sur Europe 1. Juste une prise de parole de temps en temps pour donner l'évolution du score.

Un chef d'oeuvre incomplet pour moi...mais ça marchait chaloupé le lendemain. Je pouvais enfin me la raconter de supporter le FCN!
(Et je faisais ensuite une sorte de chasse à identifier les vrais supporters, qui comme moi avait bouffé du Jacovlevic, des opportunistes soudainement - et ponctuellement - amoureux de cette institution).

Que c'est loin...
amaru
C'est la Kitanie
 
Message(s) : 812
Inscription : 03 Juin 2013 21:54

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar canari85 » 23 Déc 2018 9:18

Aurn a écrit:23 ans déjà :?


Et Kita, ça fait combien \:D/ \:D/ \:D/
Avatar de l’utilisateur
canari85
Fidèle au "post"
 
Message(s) : 16955
Inscription : 10 Août 2004 6:24
Localisation : sous la pluie

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Tarif Maison » 31 Déc 2018 21:39

Il y a 54 ans jour pour jour.
La une de Ouest-France du 31.12.1964.
Image
6 mois plus tard, le FCN remportait son 1er titre.
Tarif Maison
 
Message(s) : 1094
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Aurn » 07 Jan 2019 10:55



http://beautyfootball.fr/index.php/2019 ... 1994-1996/

( ça vaut ce que ça vaut, mais bon ça fait toujours plaisir de retourner dans cette époque bénie )
Avatar de l’utilisateur
Aurn
♥ Jocelyn Gourvennec ♥
 
Message(s) : 5522
Inscription : 11 Déc 2006 21:38

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Naoned Citizen » 07 Jan 2019 12:39

:smt023
Avatar de l’utilisateur
Naoned Citizen
Grosso Modo
 
Message(s) : 18433
Inscription : 23 Août 2004 14:54
Localisation : In a bar, under the sea

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Delnaja » 08 Jan 2019 18:23

Un Nantes - Monaco, en 16e de finale de CdF, en 95/96 :

https://youtu.be/Up9IFS4W-0c?t=264

J'ai calé au moment où on voit l'action de la dernière chance pour les Nantais, à la 120e.

La qualité de la phase de préparation, en toute fin de prolong', en dit long sur le travail qui est fait avec cette équipe...
Avatar de l’utilisateur
Delnaja
Modognito
 
Message(s) : 19422
Inscription : 11 Fév 2005 16:51

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Tarif Maison » 02 Juin 2019 6:31

Dans un papier de O-F sur Deschamps, ses anciens partenaires racontent ses premiers pas avec l’équipe première.

Der Zakarian : « A l'entraînement, Deschamps, il n'avait peur de rien »
Didier Deschamps est un modèle de précocité. Il n'a pas 17 ans lorsqu'il dispute son premier match professionnel, à peine 19 ans lorsqu'il est intronisé capitaine du FC Nantes. Cette ascension fulgurante est accélérée par un événement tragique. En novembre 1984, un accident de voiture fauche la vie de Seth Adonkor et Jean-Michel Abejof, stoppe la carrière de Sidi Kaba.

Le FC Nantes a perdu deux êtres chers, mais aussi deux joueurs majeurs, qui incarnaient l'avenir du club. « Ce sont des circonstances tragiques qui m'ont lancé plutôt que prévu, nous rappelait Didier Deschamps, jeudi, à Clairefontaine. C'est une réalité dramatique qui m'a propulsé. » Pour compléter l'effectif endeuillé, le Basque est appelé dans le groupe professionnel. Endurant, physique et capable de lire le jeu rapidement, il en a l'étoffe, même si « techniquement, ce n'était pas un joueur parfait », selon M. Zaeta, entraîneur à la formation.
Ses lacunes, il les compense par sa mobilité, sa capacité à se glisser dans les intervalles pour trouver des angles de passes faciles. « Avec lui, il n'y a pas de superflu, ni de fantaisie », résume David Saint-Guily. « Il était efficace, avec zéro déchet », résume Franck Mauffay. Quand il intègre le groupe pro, il est respectueux sans se montrer inhibé. Au contraire. Et ce n'est pas nouveau.
« Quand il allait au-dessus pour compléter une séance, les autres n'appréciaient pas toujours car il n'était pas timide, s'amuse encore aujourd'hui Raynald Denoueix. Il mettait un peu la semelle, même à Jorge Burruchaga. » « On leur faisait le turbin et ça dépassait les bornes, reconnait, aujourd'hui, le sélectionneur. Coco voulait préparer l'équipe et ce n'était pas vraiment un match d'entraînement pour eux. Pour nous, c'était top. »
Michel Der Zakarian, pourtant pas réputé pour ses tendres interventions, se rappelle du jeune Deschamps, qui n'avait pas froid aux yeux et se permettait d'astiquer les chevilles des joueurs plus expérimentés. « Il n'avait peur de rien, raconte l'actuel entraîneur de Montpellier. Il taclait, il mettait des tampons. Il anticipait, grattait des ballons. Il était très agressif et ne lâchait rien. Il avait déjà ce caractère dont il ne s'est jamais départi ensuite. »
Didier Deschamps bouscule et s'impose rapidement. Il démontre même un peu d'impatience la première saison, avec seulement sept matches à la clé, mais une seule titularisation, à Bastia (22e journée), dans une équipe qui joue le titre (2e à 3 pts du PSG). « Remplaçant, pour lui, ce n'était pas possible, confirme David Saint-Guily. Au centre, déjà, malgré son âge, il passait devant tout le monde. »
« Il avait conscience de son potentiel, de ses qualités comme de ses manques, précise Loïc Amisse. Mais il était à l'écoute et demandeur de conseils. » Sur le positionnement comme sur la gestion d'une carrière. « Il avait envie de progresser », complète Michel Der Zakarian. Il prend appui sur ce dernier, mais aussi Vincent Bracigliano ou Loïc Amisse, dont il aurait bien fait son adjoint lorsqu'il entame sa carrière d'entraîneur à Monaco, au début des années 2000. « Il m'a appris des tas de trucs, des détails qui comptent. »
Didier Deschamps entend et applique. Vite. Très vite. « Avec Marcel, ils nous échappent, résume Franck Mauffay, son voisin de chambre au centre. On ne vit plus les mêmes choses. Dans le regard du club, ils sont le futur. »


Pour illustrer l’article, O-F publie une photo de l’équipe réserve à l’époque.
Image
Et là, c’est chaud bouillant pour les reconnaître.
Debout de g. à d. : R.Denoueix, S.Moreau (?), XX, XX, M.Desailly, XX, XX, XX, A.Kombouaré, XX, XX, XX, G.Zaetta.
Au 1er rang : D.Deschamps, XX, L.Obry, J.J.Eydelie, XX, XX, XX, XX et F.Mauffay.
Vous voyez des corrections à apporter ? Et des noms en plus ? :-k
Tarif Maison
 
Message(s) : 1094
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Re: Histoire du FCN: anecdotes, articles et autres...

Messagepar Tarif Maison » 16 Juin 2019 4:21

40 ans jour pour jour après la 1ère victoire en Coupe de France, interview d’Eric Pécout ce dimanche dans P-O. Par J-Y Queignec.

Éric Pécout : « Il y avait un monde...
Image
FC Nantes. Il y a 40 ans jour pour jour, les Canaris décrochaient leur première coupe de France face à Auxerre. Héros du match, le triple buteur nantais (63 ans) revient sur ce succès mémorable.

Le 16 juin 1979, ça vous rappelle quelque chose ?
- Eh oui... Ça me parait très loin. Ça fait 40 ans ! Je ne suis pas mécontent, comme ça, on reparle un petit peu de moi à chaque fois.
C'était le premier triplé inscrit lors d'une finale...
- Tout à fait. C'est ce que j'ai appris dans les jours qui ont suivi. Jamais, en coupe nationale, ce truc-là n'avait été fait. Par la suite, il y a eu notre ami J-P. Papin (Marseille-Monaco en 1989, 4-3). À chaque fois qu'on se revoit, on se chambre gentiment. Je lui dis : « T'es une truffe parce que si tu n'avais pas raté le penalty, tu aurais mis quatre buts. Et on ne parlerait plus de moi. » Ça nous rappelle des bons souvenirs.
À l'époque, vous n'aviez pas gardé le ballon du match ?
- Ah, non ! Je le regrette. J'avais juste gardé le maillot, que j'ai toujours. Je ne sais même pas où je l'ai mis. Il faudrait quand même que je remette la main dessus...
Quels souvenirs gardez-vous de cette âpre partie ?
- Alors, les trois buts, ce n'est pas ça qui m'a marqué. Comme le disait Henri Michel, on était des jeunes cons, inconscients. Lui avait disputé deux finales qu'il avait perdues. Quand on l'a gagnée, il nous a dit : « Vous, vous arrivez, vous ne connaissez rien et, hop, ça vous sourit ! » On ne se rendait pas compte de la complexité de décrocher un titre. Nous, on avait 20 ans, les Baronchelli, Sahnoun, Tusseau, Muller, Bossis... Mais on avait quand même bien apprécié. Sur la fin, on s'était fait peur. À la 85e, Schaer se retrouve même seul devant Bertrand-Demanes. S'ils marquaient là, on était morts. C'a été dur. Là, ça a voulu rigoler.
Une anecdote sur cette soirée-là ?
- Il n'y a pas eu de nuit ! On avait très mal aux cheveux (rires). On n'était pas beaux. Europe 1 nous avait invités dans la boîte à la mode. Je portais un blouson en cuir rose, des boucles d'oreille, un béret et tout le monde devait faire pareil. On arrive dans la boîte, on était seulement 4 clowns... On avait l'air fin...
Le dimanche, vous aviez paradé en ville...
- Oui. Le retour fut gigantesque. Ce jour-là, c'était le carnaval, avec les grosses têtes et tout et tout. On était sur un char tiré par un tracteur. On a fait le tour de la ville et fini place Graslin en passant par la place Royale. Il y avait un monde... C'était bondé. Nantes n'avait jamais vu ça. Un grand événement.
Depuis, le club a remporté deux autres Coupes...
- Oh, ce n'est pas si mal ! Pour un club comme Nantes, 3 titres, c'est déjà fort. Mais, moi, ce dont je suis le plus fier, c'est que l'on a remporté la première. Celle-là, elle comptait un peu. Plus tard, j'en ai gagné une 2e avec Metz, dans la peau du petit club. En demie, en, 1984, on élimine Nantes et, en finale, on bat Monaco (2-0 ap). Les deux clubs que je venais de quitter. Aux Lorrains, je leur ai vendu le fait de ne pas se raser, de garder la moustache ou la barbe. Comme avec Nantes. Et on a été au bout comme ça, en faisant ces conneries-là (rires) !
Le FCN va probablement être vendu à un Anglais...
- Je ne sais pas quoi vous dire. Moi, je suis dans un club qui a été revendu aux Qataris. Je m'aperçois qu'avec des moyens supplémentaires, c'est un peu plus simple. Aujourd'hui, le football a évolué, il faut se rendre à l'évidence. Si vous n'avez pas d'arguments financiers importants, vous ne pouvez pas arriver en haut. Si le système anglais peut permettre d'avoir 2-3 fois le budget, ça sera peut-être plus simple.
Allez-vous fêter ce 40e anniversaire ?
- Je serai à regarder des matches à l'Euro Espoirs en Italie. Oui, je vais prendre un verre de chianti...
Tarif Maison
 
Message(s) : 1094
Inscription : 03 Juin 2015 21:26
Localisation : Rennes, à cause de mon boulot

Précédent

Retour vers Histoire du club

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron